Quantcast
Vidéos

15 octobre | 16h04

Jemerson, bonne idée ou cadeau empoisonné pour Metz ?

Si son recrutement soulève quelques interrogations du côté des supporters messins, le recrutement de Jemerson jusqu'à la fin de saison n'est pas une idée saugrenue au vu de la friabilité d'une défense orpheline de son ancien capitaine John Boye.

LIGUE 1 FC METZ FC Metz L1 Jemerson

En 9 matches de Ligue 1, le FC Metz a déjà concédé 19 buts contre 48 sur l'ensemble de la saison dernière. Si elle n'est pas la seule raison du mauvais premier quart de championnat des Grenats (18es de Ligue 1), la fébrilité du socle défensif est un problème bien identifié de tous en Moselle. A titre de comparaison, l'équipe n'avait encaissé que sept buts à même époque l'an passé (Metz était 8e). Pour remédier à cela, Jemerson (29 ans) a été mis à l'essai pendant la trêve hivernale. Libre de tout contrat après une pige aux Corinthians dans son pays natal, l'ancien défenseur de l'AS Monaco où il a disputé 153 matches entre 2017 et 2021 s'est engagé jusqu'en juin prochain après avoir vraisemblablement convaincu le staff messin durant sa période de tests. Annoncée le 8 octobre dernier, sa signature a été accompagnée par quelques commentaires mitigés sur les réseaux sociaux venant de supporters du club pas spécialement convaincus et de fans de l'ASM visiblement encore marqués par les performances difficiles du Brésilien lors de sa dernière année sur le Rocher, certain soulignant tout de même son excellent niveau durant la conquête du titre de champion de France 2017 et la demi-finale de Ligue des champions atteinte au côté de son partenaire en charnière centrale Kamil Glik.

"Jemerson coche les cases"

"La venue de Jemerson est globalement perçue de façon positive car essentielle pour le maintien et ce pour plusieurs raisons", estime dans nos colonnes le compte "Socios FC Metz", spécialisé dans le suivi du club grenat sur Twitter. En ce début de saison, notre défense prend trop de buts sur des erreurs de concentration et parce que l'on n'a pas su apporter l'impact nécessaire. Notamment en fin de match contre Lille puis face au PSG et contre Angers dans les dernières secondes" Quatre points perdus sur le fil qui font aujourd'hui cruellement défaut sur le plan comptable, Metz étant relégable. Le départ du capitaine, John Boye, pour tout ce qu'il apportait sur le terrain en termes de performance (35 matches l'an dernier) et de leadership semble également avoir été préjudiciable, dans la mesure où son remplaçant attitré, le prometteur Sikou Niakaté, doit encore gagner en maturité. Ses deux erreurs individuelles contre Clermont (Metz menait 2-0 avant d'être rejoint à 2-2) peuvent en attester. "Ce sont des fautes évitables avec un joueur d'expérience. Il y a des interrogations sur Jemerson parce qu'il était très moyen lors de sa dernière année à Monaco mais sa venue coche toute les cases. D'autant plus que le FC Metz est très poissard au niveau des blessures ces derniers mois, ce qui nous a contraint à passer d'un système en 3-5-2 à un 4-3-3", note notre interlocuteur, curieux d'observer la voie que va suivre Frédéric Antonetti alors que le retour à un dispositif classique donnait "parallèlement du mieux sur le terrain"

Metz anticipe aussi la CAN

Présenté ce jeudi à la presse, Jemerson est "une très bonne opportunité, un joueur qu'on ne pensait même pas pouvoir réaliser", a souligné Philippe Gaillot, directeur adjoint en charge de la politique sportive du FC Metz. Et d'ajouter : "C'est pour lui un moyen de se relancer et pour nous un joueur d'expérience, de qualité qui nous permettra de solidifier notre équipe. Il doit pouvoir devenir un joueur cadre" Autre aspect non négligeable, la dernière recrue messine, dont le dernier match en Ligue 1 remonte au 21 décembre 2019 (victoire 5-1 contre Lille) présente l'avantage d'être disponible toute la saison quand Dylan Bronn et Kiki Kouyaté devront s'envoler avec leurs sélections respectives (Tunisie et Mali) pour la CAN cet hiver. On savait qu'on serait contraint d'avoir une réflexion à ce sujet-là", reconnait d'ailleurs Gaillot.

Se pose désormais la question des grands débuts de Jemerson sous sa nouvelle tunique. "Il n'a pas eu une préparation idéale même s'il s'est bien entretenu et était bien avancé. il faut qu'on arrive à l'amener le plus vite à un compétitif et à son meilleur niveau." Interrogé sur son état de forme, le défenseur brésilien s'est dit prêt mentalement pour débuter dès ce week-end face à Rennes. Pour ce qui est du physique : "Je ne sais pas, c'est difficile à dire, peut-être deux ou trois semaines", a-t-il évoqué sans vraiment rassurer. Frédéric Antonetti prendra-t-il le risque de "griller" son nouveau renfort ? Premiers éléments de réponses attendus dans les prochaines heures avec l'annonce du groupe convoqué pour dimanche face aux Bretons.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :