Quantcast

Sponsorisé

Interviews

4 octobre | 19h00

Jérôme Richez « nous avons offert du bonheur à notre quartier »

En éliminant l’US Chantilly (N3), 1-1 puis TAB 3-1, l’OMCambrai Amérique (D1) a réussi l’une des plus belles performances du quatrième tour de la Coupe de France, en Hauts-de-France. Jérôme Richez, l’un des fondateurs du club, revient sur ce bel exploit.

COUPE DE FRANCE Coupe de France HDF D1HDF OMCA OMCA Jérôme Richez

Sponsorisé

Racontez-moi, comment avez-vous vécu cette séance de tirs au but ?

La séance de tirs au but, c’est la roulette russe. Là, on ne parle plus de niveaux. C’est le mental qui prévaut. Notre gardien Benjamin Bataille (le frère du coach, Romain), est excellent sur ce type d’exercice. Il l’a prouvé, aidé par ses coéquipiers qui n’ont pas perdu leurs moyens.

À quoi attribuez-vous cet exploit ?

Nous avons été solidaires et tenaces. On a retrouvé sur le terrain un esprit familial qui symbolise notre club. Cela a contrarié cette équipe de Chantilly. Peut-être qu’au départ, se présentant avec 4 divisions d’écart, les Cantiliens ont débuté la rencontre un peu la fleur au fusil. Ils se sont rendus compte assez vite que ce ne serait pas si facile que cela.

En quoi un joli parcours en coupe de France peut être utile pour un club amateur ?

La coupe de France est et restera mythique. C’est l’occasion pour un club de D1 comme nous d’affronter une formation de N3. Ça permet de toucher le monde fédéral. Cela a une saveur particulière. On arrive à décupler des forces dans cette compétition que l’on n’arrive pas à reproduire en championnat.

Qu’attendez-vous du tirage au sort du cinquième tour (ce jeudi 7 octobre) ?

Nous sommes un peu partagés. On hésite entre tirer de nouveau un gros poisson à domicile ou alors affronter une formation de niveau équivalent pour atteindre un sixième tour. Ce serait historique pour l’OMCA ! En 2017, nous avions été éliminés au cinquième tour, 9 à 0, par Bully-les-Mines (62). Par rapport à notre championnat, le plus dur va être de se concentrer. La prochaine journée va se disputer entre les deux tours. Comment voulez-vous que les joueurs n’y pensent pas ? Ils vont vouloir éviter la blessure. Souvent, la coupe de France laisse des traces. Je souhaite bon courage à mon coach !

Votre équipe féminine s’est également qualifiée pour le troisième tour de la coupe de France. Deux exploits donc ?

Nous avons aussi gagné, ce dimanche, aux tirs aux buts (2-2 puis 3-4) à Saint-Omer. Président, je suis aussi l’entraîneur adjoint des féminines. Nous avons réalisé un véritable exploit en y mettant les mêmes ingrédients qu’avec les hommes. Nous nous sommes appuyés sur la performance obtenue la veille par les hommes pour réussir notre exploit. Elles ont joué sans complexe et avec un esprit soudé.

Quelle est l’origine de l’appellation du club, OMCA ?

OMCA cela signifie Olympique des Membres de Cambrai Amérique. OM parce que nous sommes supporters marseillais, Christophe Simpere le président et moi-même. CA pour Cambrai et Amérique pour le nom du quartier de résidence du club. Ce quartier est compliqué socialement. C’est donc avec une joie non dissimulée que notre équipe a pu réussir cet exploit pour ses habitants. Nous avons un lien social très fort avec eux. Leur réussite est plus importante que les résultats.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :