Quantcast
Interviews

21 septembre | 17h30

Julien Robaglia : "C'est là toute la difficulté d'une équipe réserve"

Julien Robaglia, coach de l'AS Vence B (R2), révèle les secrets d'un management réussi au sein d'une équipe réserve. Découvrez l'interview exclusive de l'entraîneur, en date du jeudi 21 septembre. (Crédit Photo : Sylvain Mustapic / Nice-Matin).

AS VENCE Julien Robaglia AS Vence R2

Une défaite 3-0 face à l'USM Endoume lors de la première journée de championnat, que s'est-il passé ?

On passe malheureusement à côté de notre première mi-temps, nous avons été trop attentistes et on les a regardés jouer. Avec deux faits de jeu et deux erreurs, on se retrouve mené 2-0 à la pause sur deux frappes concédées. Je profite de ces quinze minutes pour remettre en place deux, trois choses et changer tactiquement.

On met ensuite plus d'envie en seconde période et on parvient à les mettre en danger sans réussir à conclure. Malgré cela, la deuxième mi-temps était bien meilleure avec beaucoup d'intensité notamment. Mais, encore sur une erreur individuelle, sur une perte de balle plein axe, on encaisse un but anecdotique en fin de match (3-0). Dans un match comme celui-ci, nous avons directement vu le niveau et l'intensité de ce championnat (R2), surtout face à une écurie ambitieuse comme l'USM Endoume. Maintenant, nous savons quels sont les axes à travailler par la suite mais il faudra s'appuyer sur notre bonne deuxième mi-temps.

Justement, étant promu, quelles différences voyez-vous entre la D1 et la R2 ?

Tactiquement et physiquement, d'abord. Ensuite, sur certaines phases de jeu, il faut être beaucoup plus concentré. Les erreurs se payent cash, on l'a remarqué lors de la première journée. On concède trois buts sur trois frappes contrairement à nous qui avions des situations à mieux négocier... La différence se ressent principalement là-dessus, c'est plus rigoureux dans l'efficacité, tactiquement aussi.

Après, nous sommes encore en terre inconnue, on va continuer d'apprendre pour le moment. Nous sommes dans une poule avec pas mal d'équipes réserves donc il faudra mieux aborder les matchs, avec plus de sérieux. C'est différent de la D1 où l'on pouvait se procurer une grosse dizaine d'occasions en marquant un ou deux buts. Ici, tu peux potentiellement diviser par deux ton nombre de situations mais il faut toujours faire trembler les filets pour se mettre à l'abri.

Les objectifs de l'AS Vence dans cette division ?

Le premier objectif est de rester au contact et de rivaliser avec les autres clubs. Nous manquons d'expérience à ce niveau là car le groupe a pas mal rajeuni donc il faut en acquérir un maximum. On souhaite installer de la rigueur tout en prenant du plaisir, c'est important pour une équipe réserve d'avoir de la convivialité et vivre cela en étant soudé.

Nous sommes encore en terre inconnue

Julien Robaglia concernant les différences entre le niveau District et le niveau Régional.

En tant qu'entraîneur d'une équipe réserve, comment est-ce qu'on travaille avec les coaches de l'équipe fanion ?

C'est là toute la difficulté d'une équipe réserve, savoir que chaque weekend, les titulaires sont susceptibles de changer par rapport aux descentes du dessus. Il faut toujours essayer de concerner tout le monde, tous les joueurs, c'est ça le plus dur : concerner les joueurs titulaires aujourd'hui mais potentiellement remplaçants demain... Au niveau des relations, cela s'est toujours bien passé, j'ai toujours fonctionné main dans la main avec les coaches de l'équipe A. Il faut continuer à travailler comme ça, en se disant qu'entre la R1 et la R2, il y a peu de différences et que les joueurs qui descendent soient là pour apporter ce plus dont on a besoin, sans amertume ou rancoeur.

Lorsque l'on manage une équipe réserve, reçoit-on des "directives" tactiques ou est-ce qu'on est libre de travailler librement ?

Nous, comme nous fonctionnons, il y a toujours des directives car l'équipe fanion fait son groupe et on reçoit quelques descentes. Après, ces descentes ne sont pas actées dans le temps et peuvent changer selon le niveau de nos joueurs. À titre d'exemple, si je reçois un défenseur central et que chez moi, mes centraux sont mes piliers et qu'on a l'habitude de travailler ensemble... on va réfléchir. Pour cela, il ne faut pas que les descentes soient les mêmes tout au long de l'année. Dans le meilleur des cas, si l'on peut utiliser le même système que l'équipe R1, c'est idéal pour que les joueurs qui descendent ne soient pas perdus. Après, nous, on s'adapte aussi par rapport à notre adversaire, à l'effectif présent le week-end. Rien n'est figé, rien n'est définitif.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :