Quantcast
News

9 mars | 16h46

Julien Zenguinian : « Il faut surtout reprendre confiance »

Après sa défaite sur le terrain du leader Le Mée ce week-end (4-0), le FC Plessis-Robinson a ainsi enchaîné une quatrième rencontre de Régional 1 sans inscrire le moindre but. Entraîneur historique du club des Hauts-de-Seine, Julien Zenguinian revient sur le match de dimanche et sur cette période délicate.

R1 IDF - Poule B Plessis Robinson F.C R1

Quel est votre sentiment après ce match au Mée ?

Ce qui prédomine est la frustration, c’est surtout cette incapacité à pouvoir se procurer des situations et des occasions. On a des garçons qui offensivement sont capables de faire des différences mais qui sont dans le doute actuellement. Il y a aussi le tournant du match qui pour moi intervient à la cinquantième minute quand on est à 1-0. Malheureusement, on a ce face à face et qu’on frappe le poteau. Et puis une minute plus tard, on prend le deuxième but. Pour nous c’est très défavorable ça tourne à l’avantage du Mée sur cette action et on aurait pu revenir dans la partie et avoir une toute autre rencontre.

Comment faire pour endiguer cette série compliquée ?

C’est très simple, il n’y a que le travail qui amènera à la fois de la sérénité et un bon geste. Il faut de la répétition. Il faut surtout reprendre confiance. Parce que les garçons que l’on aligne offensivement ont des qualités pour vraiment jouer à ce niveau-là et plus haut. Mais la psychologie prend le dessus. Il faut que l’on travaille là-dessus pour gommer tous ces mauvais gestes et ces mauvaises situations où l’on devrait marquer. On est en difficulté. On a plus tendance à baisser la tête. Il faut continuer de travailler et refaire des choses simples qui nous redonneront de la confiance.

Notre objectif a toujours été le seul maintien, avec aucun moyen financier cette année

Julien Zenguinian, entraîneur du FC Plessis-Robinson

Votre groupe commence-t-il à douter ?

Les performances et les résultats amènent de la confiance ou du doute. Forcément, quand on est sur quatre matchs sans marquer, on est un peu moins serein. On a suffisamment d’expérience et de garçons de qualité dans ce groupe pour ne pas baisser la tête. En plus de cela, sur la phase retour, on a joué Saint-Denis qui est quand même une équipe à nouveau en forme. On a joué Fleury, Le Mée et on joue Vitry. Donc on aura joué contre les trois premiers plus une équipe en forme. À un moment donné, on va bien être confronté face à des équipes de notre partie de tableau. Et ce sera à nous de répondre présents. Les équipes comme Le Mée ou Vitry sont sur des dynamiques beaucoup plus positives. Elles ont cette confiance et cette sérénité contre les équipes qu’elles affrontent. Ce que nous n’avons pas. Maintenant, on est sur nos temps de passage. Notre objectif a toujours été le seul maintien, avec aucun moyen financier cette année. Personne ne touche de salaire fixe au club, et ce depuis onze ans que j’ai repris l’équipe. Ça fonctionne à la prime de match pour chacun. Je pense que l’on est le plus petit poucet de cette R1 quand j’entends les chiffres annoncés pour les différents points. On sait que le maintien se fera autour de 28 ou 30 points. Mais au Plessis-Robinson, on est toujours positif. On va se battre sur chaque match pour aller chercher les points qui nous manquent.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :