Quantcast

Sponsorisé

News

8 novembre | 16h37

Juninho : « Je ne peux pas être énervé contre les joueurs »

Le directeur sportif de l'OL préfère voir la déculottée subie face à Rennes comme un accident de parcours sans grandes conséquences.

LIGUE 1 OL OL L1

Sponsorisé

"On a un peu la honte bien sûr. On a été dépassé. En première période, on méritait de perdre 2 ou 3-0. Quand ça nous arrive, il n'y a pas grand-chose à dire, il faut féliciter l'adversaire et assumer qu'on ne peut pas répéter des choses comme ça parce qu'ici c'est le haut niveau." Juninho a joué la carte de l'apaisement en zone mixte après le cinglant revers subi par les Lyonnais à Rennes ce dimanche (4-1).

Quand on prend une leçon, c'est pas grave, c'est la vie, on prend des leçons tous les jours.

"On a beaucoup de plaisir quand on a le ballon. Mais on n'a pas de plaisir à défendre l'un pour l'autre. Dans le foot de haut niveau, il faut même être méchant. Nous sommes une équipe, comme l'OM et le PSG, contre laquelle les adversaires aiment jouer. Si tu rentres dans un match comme ça, sans avoir ton cœur et ton envie, ça arrive. Par contre, il y a rien de perdu. Quand on prend une leçon, c'est pas grave, c'est la vie, on prend des leçons tous les jours. On va continuer à travailler. J'espère que tous vont assumer. Tous les secteurs n'ont pas fonctionné comme d'habitude. Et quand c'est comme ça, t'as besoin de ton cœur, de lutter, de batailler. T'as besoin de montrer à ton adversaire que t'es là aussi pour gagner le match. Quand les adversaires sentent que tu n'es pas comme ça, ils en profitent" a décrypté le directeur sportif aux 100 buts et 7 titres de champions avec l'OL, qui préfère retenir la thèse de l'accident de parcours : "Je ne vais pas critiquer les joueurs. Ils travaillent beaucoup depuis le début de la saison. Ce soir, j'espère que ce sera simplement un apprentissage pour la suite. (...) C'est la première fois que ça arrive, c'est pas mérité non plus. Ce sont des êtres humains. On a une équipe jeune. Mais il faut savoir qu'il faut préparer mentalement ce genre de match plus en amont. Mais je ne peux pas être énervé contre les joueurs. J'ai beaucoup de confiance en eux. On travaille très bien ensemble, on commence à créer une atmosphère. On joue bien. Il faut aussi, je le répète, avoir le plaisir de défendre pour les autres. Toutes les équipes qui gagnent ont ça."

Le Stade Rennais s'est promené face à l'OL

Dès les premiers instants du match, les hommes du Bruno Genesio ont asphyxié ceux de Peter Bosz en imposant un pressing tout-terrain qui a grandement mis en difficulté des défenseurs lyonnais ultra-fébriles. Au cours des dix premières minutes, les locaux s'étaient déjà procurés deux occasions franches Terrier puis Laborde. Mais Anthony Lopes faisait le show. L'ouverture du score à quelques secondes de la fin de la première mi-temps grâce à Gaetan Laborde qui coupait un corner de Benjamin Bourigeaud au premier poteau (1-0, 45'). L'OL n'a pas tenté le moindre tir sur l'ensemble du premier acte alors que les Rennais totalisaient douze tentatives.

A peine entré en jeu, Truffert s'offre un doublé

Cinq minutes après la reprise, le capitaine Hamari Traoré se trouvait à la conclusion d'un coup-franc rapidement joué après une main de Léo Dubois, qui croyait le ballon sorti en touche. En embuscade après un ciseau retourné contré de Laborde, dans tous les bons coups ce soir (2-0, 50'). Le plus "lyonnais" des clubs de Ligue 1, avec la présence de Florian Maurice et de Bruno Genesio dans le staff, ne faisait pas de cadeau à son adversaire. Adrien Truffert s'offrait un doublé en sept minutes, d'abord avec de la réussite après une poussette de Léo Dubois (3-0, 76') puis plein de justesse technique sur une reprise de volée du gauche à la réception d'un centre de Traoré (4-0, 83').

Lucas Paqueta obtenait un penalty et se faisait justice lui-même dans les derniers instants du match. 4-1 score final. L'OL devra mettre à profit la trêve internationale pour comprendre les raisons d'un tel passage à vide.

Le résumé vidéo

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :