Quantcast
News

17 novembre | 16h30

Kamel Bennekrouf : "Un sentiment de revanche par rapport à nous-même"

L'AS Cannes recevra Bourgoin-Jailleu, équipe de sa poule de N2, dans le cadre du 7e tour de la Coupe de France ce samedi à 18h. (Crédit photo : Kévin Mesa)

COUPE DE FRANCE AS CANNES AS CANNES N2

C'est un tirage plutôt ironique pour l'AS Cannes qui affrontera samedi le FC Bourgoin-Jailleu qui fait partie de la même poule de National 2. C'est en effet le seule équipe face à laquelle les Dragons se sont inclinés cette saison et c'est également la seule victoire au compteur côté Isérois ! Interrogé sur un potentiel sentiment de revanche, Kamel Bennekrouf nous donne son ressenti avant la rencontre. "C'est clair ! C'était notre première défaite mais je pense aussi l'un de nos plus mauvais matches, on n'a pas mis ce qu'il fallait. Un sentiment de revanche par rapport à nous-même, pas par rapport à eux, ils sont venus et ont posé leur jeu pendant que nous on a déjoué. Ce serait bien de passer ce tour, pour prendre déjà cette revanche personnelle et aussi parce que la Coupe de France nous donne de la visibilité, du temps de jeu à certains et pourquoi pas aller gratter un tour face à une équipe professionnelle." Malgré les ambitions, le club n'a pas vraiment défini d'objectif, l'important dans cette compétition est de "se faire plaisir et faire des bons matches" pour le deuxième meilleur buteur cannois.

Mettre les ingrédients

Kamel Bennekrouf nous donne également son avis sur la clé du match et il est plutôt tranché, c'est dans l'état d'esprit que l'AS Cannes pourra tirer son épingle du jeu. "Honnêtement on a peur de personne, même si on n'a pas encore joué tout le monde, mais sans aucune prétention je pense qu'on a une très bonne équipe et un très bon groupe. Je pense qu'il faudra rentrer avec beaucoup d'envie et poser notre jeu comme on arrive à le faire à la maison, sauf lors de ce petit contre temps face à eux, et faire plaisir à nos supporters car ils sont toujours là." Interrogé également sur le derby du week-end dernier face à Grasse et surtout cette deuxième mi-temps où son équipe a perdu son avance, l'ailier cannois revient sur cette rencontre au sommet. "Notre première mi-temps était quasiment parfaite, on a eu les occasions pour tuer le match et prendre trois ou quatre buts d'avance. Derrière, je ne sais pas si c'est un petit relâchement mais on prend un but après 25 secondes de jeu à la sortie des vestiaires et c'est ça qui les a motivés. Je pense que si on avait tenu au moins un quart d'heure on aurait pu tenir le score mais là ils ont été directement galvanisés. On va se servir de nos erreurs pour ne plus recommencer."

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :