Quantcast
News

8 mars | 16h30

Karim Chaouche : "Avec l'âge, il faut savoir être intelligent et changer son jeu"

Pour ce week-end de R1, l'AS Maximoise s'est imposé 4-0 à domicile dans un choc face à l'AS Cagnes-Le-Cros. En plus du résultat, et de la bonne opération au classement (5e, 36 pts), un homme se montre en forme côté maximois. Auteur d'un triplé ce dimanche, Karim Chaouche revient avec nous sur sa performance.

R1 Méditerranée AS MAXIMOISE R1 AS Maximoise Chaouche Karim

Karim, tu as mis un triplé ce week-end, qu'est ce que cela représente ?

C'est la performance d'un groupe. C'est du football. Ce n'est pas un sport individuel. Sans le groupe, on ne marque pas de but. Après, bien sûr que cela fait plaisir de mettre des buts, et un triplé. Maintenant, avec l'âge, on apprend que quand cela te sourit, tu marques, mais après vient toujours une période de disette. Une période où tu ne marques plus de but, et où tu es critiqué. Quand tu marques, tout va bien.

Cette victoire vous permet de continuer à croire à la montée ?

Oui, cela permet de continue à y croire. Après, on est à l'affût. On a vu que Fos a perdu à Menton. Le week-end prochain, Six-Fours va jouer à Cagnes. Nous, on va recevoir Ardziv, Fos. Je pense qu'on est bien, on verra ce que cela donne. Ces trois points sont bons pour la suite du championnat.

Un mot sur le prochain match, qu'en attends-tu ?

Un quadruplé ! (Rires) Non, plus sérieusement, il faut aller chercher à St-Zach (ndlr : ES Saint-Zacharie), si on veut jouer quelque chose dans cette fin de saison.

De manière pus générale, quel bilan tires-tu de votre saison jusqu'ici ?

Au bout de trois journées, on était derniers avec zéro point. Après ces trois défaites, on s'attendait à une saison compliquée. On a fini par se mettre en marche, et depuis cela va mieux. A l'époque, Cagnes avait quinze points d'avance sur nous. Aujourd'hui, on en a trois d'avance sur eux. On était parti pour jouer le maintien, et finalement on se retrouve à jouer les premiers rôles. A domicile, on a plus perdu depuis septembre. Maintenant, reste à prendre des points à l'extérieur, car on a un peu de mal.

Sur un plan personnel, quel est le joueur qui t'as le plus fait rêver, et le plus inspirer ?

Ronaldo ! Le brésilien. "Il Fenomeno". Quand j'étais jeune, je faisais un peu la même coupe que lui. J'essayais de lui ressembler. Aujourd'hui, en grandissant, avec moins de vitesse, on s'adapte. Il faut être plus intelligent, et savoir changer son jeu. Avec l'expérience, on arrive à mieux se gérer pendant les entraînements, pendants les matches. Il faut faire encore plus attention, afin de ne pas se blesser. Il faut être mieux préparé. On est un peu moins fougueux. J'essaie de faire attention à tout cela, et cela me réussit plutôt bien en ce moment.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :