Quantcast
Interviews

5 mai | 17h23

Kémil Abdallah : "Ce match aura une saveur particulière"

Enfant du Gym où il a passé presque dix années, Kémil Abdallah, latéral gauche de l'ES Cannet-Rocheville (21 ans) retrouve son club formateur ce samedi à 11h pour le compte de la 23e journée de N3. (Crédit photo : DR).

ES CANNET-ROCHEVILLE N3 CORSE MÉDITERRANÉE Kémil Abdallah

Comment l’équipe aborde ce derby ?

Il est important de l'aborder avec beaucoup de sérieux. On a eu deux semaines pour préparer ce match très important pour la course au maintien, on aura aucune d’excuse pour aller chercher les trois points.

Quelles avaient été les clés de votre succès (3-1) à l’aller ?

Au match aller, on avait pris rapidement le match en main avec beaucoup d’intensité et d’engagement dans les duel. On avait su profiter de leurs quelques erreurs de jeunesse pour concrétiser nos actions, c’était un match abouti dans l’ensemble.

Comment expliquer cette méforme actuelle ?

C’est vrai que cela fait un moment que nous n'avons pas gagné. Je ne saurais pas vraiment expliquer cette méforme, si ce n'est quelques erreurs d’inattention ou un manque de rigueur à des moments cruciaux.

Est-ce une saveur particulière pour toi d’affronter ton club formateur ?

Ce match aura une saveur particulière, c'est certain. Affronter son ancien club formateur, ses anciens coéquipiers, refouler la pelouse du stade Charles-Ehrman ainsi que retrouver le staff médical me rappelleront sûrement beaucoup de souvenirs. Néanmoins, il est nécessaire de faire abstraction de cela pendant 90 minutes et rester focus sur le terrain.

Combien d’années as-tu passé au Gym et pourquoi tu as quitté le club ?

J’ai passé presque dix ans à l’OGC Nice. Je suis arrivé au club en U9/U10, si mes souvenirs sont bons, puis comme on m’a souvent dit : "toutes les bonnes choses ont une fin." J’ai pris connaissance de mon départ lors d’un entretien téléphonique avec la direction sportive. Elle avait pris la décision de ne pas me conserver pendant la pandémie de Covid en m’expliquant que nos chemins se séparaient mais sans raison vraiment valable. À l'heure actuelle, je ne sais toujours pas vraiment pourquoi. J’ai donc dû quitté le club en U19 deuxième année.

Que retiens-tu de ton passage dans le club de ta ville ?

Bonne question ! Il y a tellement de choses, mais je tiens à mettre en lumière toutes les personnes qui font leur maximum pour que les joueurs soient concentrés à 100% dans le football. Il s'investissent pour préparer au mieux nos déplacements, nos tournois de pré-saison en Chine ou à l’autre bout de la France, les installations mises a notre disposition pour qu’on puisse se développer en tant que footballeur mais avant tout en tant qu’homme,... J’oublie certainement encore beaucoup de choses qui m’ont marqué tout au long de mon passage à Nice mais ce qui est certain c’est que je leur serai à jamais reconnaissant.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :