Quantcast
News

10 octobre | 16h01

Laurent Blanc : "Revanchard de quoi ?"

Au lendemain de l'annonce officielle de sa venue sur le banc de l'OL jusqu'en 2024, Laurent Blanc a été présenté à la presse au côté de Jean-Michel Aulas, Vincent Ponsot et Bruno Cheyrou. (Crédit photo : OL.fr).

OL OL L1

Quel est votre premier regard sur l'état de forme et mental du groupe ?

D'abord, ça a été une rencontre avec le staff, les gens qui travaillent au club depuis le début de saison ou depuis plus longtemps. Avec les joueurs, on va y aller avec douceur et fermeté. Vous êtes la pour décrire la situation mais les joueurs la ressentent. Ils savent que ça ne reflète pas les objectifs fixés et sont assez grands pour savoir qu'ils doivent être plus performants. Je leur ai dis de prendre un maximum de points sur les cinq derniers matches avant la trêve. L'urgence qu'il y a aujourd'hui, c'est de prendre des points. Les joueurs sont conscients qu'ils doivent faire beaucoup plus. Il faut retrouver de la confiance individuelle et collective. On aura ensuite plus de temps pour travailler après la trêve.

Pensez-vous à des améliorations au mercato ?

J'ai vu les deux derniers matches de l'OL. Il y a beaucoup de matches d'ici le 1er janvier. Ca ne sert à rien d'y penser maintenant même si on peut avoir le désir et réfléchir à améliorer l'équipe. Ce qui est important c'est de travailler avec l'effectif qui est en place et que j'ai vu ce matin. Même si on a des choses clairement établies, l'urgence est de prendre des points. L'équipe n'est pas au top physiquement et mentalement et elle doit l'être our faire des résultats. C'est notre job. Il y a des joueurs qui individuellement n'ont pas l'apport qu'ils devraient avoir. Je parle notamment des joueurs expérimentés, c'est à eux de tirer le groupe vers le haut. Les joueurs qui nous permettront de sortir de cette phase délicate seront ceux-là et je vais m'appuyer sur eux pour prendre le plus de points d'ici 13 novembre.

Avez-vous remarqué une évolution dans le championnat de France depuis votre départ ?

Je ne me suis pas tenu très éloigné du football. Même si je n'étais pas en poste, j'ai vu beaucoup de matches. J'ai vu Lens qui joue avec beaucoup d'intensité physique et on a vu les difficultés qu'avait l'OL à répondre à cette problématique. Ma vision du football n'a pas changé d'un iota mais il nous faudra du temps. On est dans une course contre la montre. S'il n'y a du jeu et des points je serai content mais même s'il n'y a que des points dans un premier temps, je serai très heureux. On aura du temps pour mettre une philosophie en place.

Le temps passe, on vous oublie mais l'OL ne m'a pas oublié

Laurent Blanc

Songez-vous à relancer Jerome Boateng ?

Au moins c'est une question précise. Ma réponse sera moins précise. Permettez moi de regarder, d'évaluer. J'entends tout ce que vous me dites et pouvez écrire. J'en prends note. Laissez moi maintenant me faire ma propre opinion. La séance de ce matin a été basique mais j'ai vu des joueurs concernés. La confiance individuelle est une chose, l'amélioration technico-tactique est dans nos cordes. La chose la plus compliquée concerne le mental, et ce début de saison fait que les têtes ne sont pas libérées. A nous de faire ce travail qui fait partie de notre job. C'est un défi très intéressant, difficile oui car on est à l'Olympique Lyonnais qui a des exigences très élevées. Le début de championnat n'est pas à la hauteur des espérances et c'est pour ça qu'on est là aujourd'hui à en parler. Il y a du travail; ça me plaît.

Quelle va être votre relation avec les joueurs ?

Il faut entretenir les liens avec les jeunes comme les plus expérimentés. J'ai besoin d'avoir une relation avec le groupe, c'est ma façon de manager. J'ai besoin de discuter avec eux, d'avoir leur ressenti, de les apprécier. S'ils m'apprécient c'est mieux. Même si j'ai arrêté depuis six ans, il y a toujours 11 joueurs sur un terrain. On fera toujours les choix pour le bien du collectif avec la responsabilité de prendre des points. Il y a une situation urgente, n'ayons pas peur des mots.

Etes-vous revanchard ?

Non. Je suis content de revenir sur un banc qui plus est à l'OL mais ce terme... revanchard de quoi ? Tout ce qui m'est arrivé je l'assume d'autant plus que je l'ai plus ou moins décidé moi-même aussi. Il n'y a rien de revanchard dans mon raisonnement, ma façon d'être. C'est surtout du bonheur d'être là avec Franck (Passi) et Philippe (Lambert). On est là pour tout donner, j'espère que les joueurs vont adhérer, et s'ils adhèrent, je pense que l'on verra des améliorations.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :