Quantcast
News

3 avril | 0h00

Le LOSC, terre promise des jeunes "Titis" du Paris Saint-Germain

Le LOSC affrontera le PSG ce samedi avec quatre joueurs formés à Paris. Lille semble être la terre promise d'un grand nombre de "Titis" parisiens.

30 min.
PSG LYON OUEST SC
Le match face au Paris Saint-Germain, ce samedi à 17h, aura un goût particulier pour Mike Maignan, Jonathan Ikoné, Timothy Weah et Boubakary Soumaré. Tous "Titis" du PSG durant leur formation, c'est pourtant à Lille que leur carrière a réellement été lancée. Et si le LOSC était le plus à même pour faire murir les talents parisiens ?

Ce samedi, à 17h, quoi qu’il advienne et quel que soit le résultat et le classement lors du coup de sifflet final, de nombreux talents, parisiens comme lillois, fouleront la pelouse du Parc des Princes. Pourtant, au-delà de leur duel d’un jour et d’une longue bataille pour le trône de la Ligue 1, le LOSC et le Paris Saint-Germain sont très étroitement liés. Au coup d’envoi, pas moins de quatre lillois (Maignan, Soumaré, Ikoné, Weah) défendront les couleurs du club nordiste après avoir porté celles du PSG. Proximité géographique, pression et concurrence moins importantes ou encore un centre de formation de qualité et de notoriété supérieures : voici quelques raisons qui pourraient expliquer que les talents parisiens prennent la direction de Lille.

Un club et une formation réputée

Sur la dernière décennie, hormis une terrible et malheureuse saison 2017-2018, le LOSC n’a cessé de s’imposer parmi les meilleures équipes de la Ligue 1. Premier, champion et vainqueur de la Coupe de France en 2011, deuxième en 2019 ou encore troisième en 2012, 2014 et 2020, voilà autant de résultat qui font du LOSC une équipe dans laquelle signer n’a rien d’incohérent pour progresser. D’autant plus que le passé lillois en termes de formation et de passerelle entre les équipes de jeunes et les professionnels est plus qu’honorable.

Avec des joueurs de renoms comme Eden Hazard (Real Madrid), Benjamin Pavard (Bayern Munich, champion du monde 2018), Divock Origi (Liverpool), Yohan Cabaye ou encore Idrissa Gueye (PSG), formés et lancés dans le grand bain de la Ligue 1 à Lille, le LOSC semble s’imposer comme l’un des cadors en la matière en France. « Lille forme mieux que Paris. Le club vit de la formation, donc ils ont cultivé ce savoir-faire, et ça fonctionne. À Paris, la formation n’a jamais été dans l’ADN du club. Ils le font avant tout parce que le fair-play financier de l’UEFA les y oblige« , expliquait pour Eurosport Himed Hamma, entraîneur des U19 de Sannois-Saint-Gratien, après avoir rencontré Lille comme Paris en championnat, qui s’affrontent également très souvent l’un contre l’autre en championnats nationaux de jeunes comme en amicaux.

U17, U19, N3 : les résultats et buteurs des amicaux du LOSC
Les formations du LOSC et du PSG s’affrontent très souvent en championnat comme en amical.

Une pression et une concurrence plus faciles à gérer

Au PSG, nul besoin de faire un dessin. La puissance économique permet au club de financer l’arrivée de n’importe quel type de joueur, à l’image des Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria ou encore Zlatan Ibrahimovic. Forcément, face à des stars et des joueurs de ce standing, il est très difficile pour un jeune du centre de formation de grappiller du temps de jeu. À l’époque, Mike Maignan et Jonathan Ikoné connaissent leurs premiers entraînements avec les pros, sans jamais réellement parvenir à s’imposer.

Au LOSC, comme dit précédemment, former des jeunes joueurs et les faire grandir aux côtés de footballeurs et entraîneurs expérimentés leur permet d’éclore, petit à petit, jusqu’à l’envol. Ce fut notamment le cas pour l’international français Mike Maignan, qui de 2015 à 2017 était la doublure du nigérian Vincent Enyeama, avec lequel, si la question lui était posée, il répondrait qu’il a beaucoup appris. Dans le passé, de nombreux exemples sur la capacité du LOSC à accompagner les jeunes talents viennent donner encore un peu plus de crédit à cette théorie selon laquelle, à Lille, la pression et la concurrence semblent être plus simples à gérer au quotidien.

Paris – Lille : 1h de train, 2h de voiture

Pour la majeure partie d’entre-eux, les « Titis » du Paris Saint-Germain sont très souvent recrutés par le PSG directement au sein de la région parisienne, qui est une véritable fourmilière de talents. Mais quand vient le moment de quitter le cocon parisien, et que se présente la possibilité de signer à Lille, séparée de la capitale de seulement une heure de TGV ou de deux bonnes heures de voiture, le choix pourrait, en effet, être beaucoup plus simples à faire pour ces jeunes joueurs, en général très attachés à leurs familles. C’est le cas de Jonathan Ikoné (Bondy), Mike Maignan (Villiers-Le-Bel), Boubakary Soumaré (Noisy-le-Sec) ou encore Jonathan Bamba (Alfortville), originaire de la région parisienne mais qui n’a pas été formé au PSG.

Ce samedi, quelques-uns des cœurs lillois seront donc probablement lourd, tant la rencontre et ses enjeux sont importants. Cependant, une certitude persiste : le LOSC et son Domaine de Luchin semblent bel et bien être la terre promise des jeunes talents du Paris Saint-Germain.

Par Lucas Obin et Harry Hozé

Visuel : Actufoot
☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟

SUIVEZ NOUS

Sélectionner votre département

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :