Quantcast
News

14 septembre | 23h00

Lille – Wolfsburg : les Dogues n'arrivent pas à faire craquer les Loups !

Pour son entrée en lice en Ligue des champion, les Dogues de Jocelyn Gourvennec recevaient les Loups de Wolfsburg. Au terme d'un match largement dominé par les Lillois, les deux équipes se sont finalement quittées dos à dos (0-0). (Crédit photo : Icon sport)

Champions League LOSC L1

Après un premier quart d’heure plein d’intensité, Ligue des champions oblige, c’est Lille qui s’est montré dangereux, d’abord par Yilmaz (8’ et 13’) et ensuite par Botman qui n’a pas parvenu à cadrer sa tête (14’). Les Allemands ont ensuite pris petit à petit le contrôle du ballon mais ils ont été pris de vitesse par David (22’) qui est aller se défaire de Brooks dans la surface avant de servir parfaitement un Burak Yilmaz seul, qui a lui manqué son contrôle et n’a pas réussi à tirer. Très solide défensivement malgré des défaillances sur le côté gauche de Reinildo, Wolfsburg n’est jamais parvenu à se montrer dangereux.

Les Lillois eux, en jouant rapidement vers l’avant avec des bonnes intentions de jeu, ont eu quelques opportunités de scorer, par David à la 30’, puis par Burak à la 35’ qui sera finalement signalé hors-jeu. Le tir en force à 35 m du jeune Angel Gomes était très significatif de la confiance retrouvée des Dogues (38’). Poussé par un public en feu, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont montré un tout autre visage de ce qu’on avait pu voir en Ligue 1. Même s’ils ne sont pas rentrés aux vestiaires avec l’avantage au score, ce qui n’aurait pas été démérité, les Lillois ont eu le mérite de livrer une meilleure partition que leurs adversaires du soir, et ainsi rentrer aux vestiaires avec un avantage psychologique certain. Les Allemands n’avaient pas tiré une seule fois à la pause.

La VAR a tout gâché pour Lille

De retour sur la pelouse les Dogues n’ont pas perdu de temps et ont confirmé leur bon début de match par un but signé Jonathan David qui sera finalement annulé pour une sortie de balle (48’). Quelques minutes plus tard, c’est une intervention de Zeki Çelik qui est venue initier un super contre emmené par David qui trouvera finalement Angel Gomes à l’entrée de la surface, mais ce dernier verra sa frappe passé au-dessus (54’). L’agressivité lilloise a payé et Le LOSC a pu passer la majeure partie de son temps dans le camp adverse. Les Allemands étaient complètement déboussolés face à ces Dogues. A la 60’, une perte de balle de Reinildo offrait à Wolfsburg son premier tir, qui finira sa course hors des buts de Grbic.

Mais quelques secondes plus tard, on a assisté à un tournant du match. Alors que Van Bommel, l’entraîneur de cette équipe allemande venait d’opérer à un double changement offensif, le défenseur John Brooks a reçu un deuxième jaune pour une main flagrante et a été exclu. En grande difficulté ce soir, son exclusion n’est pas anodine.

Lille a tout fait mais ça ne voulait pas rentrer ..

Le LOSC a ensuite continué de mettre la pression sur le but allemand, par Burak puis par Ikoné, mais le ballon ne voulait toujours rentrer. Burak avait l’occasion de donner l’avantage aux siens par une tête à bout pourtant mais son tir a été facilement capté par Casteels (69’).

S'en est ensuivi quelques situations sans grand danger sur les buts de Wolfsburg avec quelques frayeurs malgré tout en fin de match aux abords des cages de Casteels. Les Loups s'en sortent bien ce soir.

Le LOSC se déplacera à Salzbourg le 29 septembre prochain pour poursuivre sa campagne européenne.

Top :

Burak Yilmaz : même s'il n'a pas eu la justesse de marquer ce soir, le Turc a été très précieux dans la conservation du ballon. Ses appels de balle ont souvent fait mal à la défense allemande et à aucun moment il n'a épargné ses efforts. Maxence Lacroix et John Brooks doivent encore se rappeler de lui tant il leur à fait mal sur le plan physique.

Jonathan David : très disponible et complémentaire avec son compère d'attaque Burak, David aura fait mal aux Allemands par sa fougue et sa vitesse. Son but annulé par la VAR aurait pu être une belle récompense pour lui. C'est certainement un match qui lui servir.

Benjamin André : le patron du milieu de terrain c'était lui. Par son engagement et son agressivité il a tout de suite mis ses partenaires sur de bons rails. Ses récupérations ont parfois permis à son équipe d'amorcer des contres. Il a failli marquer en toute fin de rencontre.

Flop :

Reinildo : souvent en difficulté sur son côté, le latéral gauche du LOSC n'est jamais parvenu a faire parler sa vitesse dans son couloir. Dans un match comme celui ci, son apport aurait pu donner encore plus de solution à ses coéquipiers.

Zeki Çelik : même s'il a été plus présent offensivement que Reinildo, le Turc aurait pu lui aussi apporter plus de danger dans le camps adverse. Il a malgré tout rendu une copie correct ce soir.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :