Quantcast
News

13 avril | 15h24

L'interview décalée de... David Artheron (Grasse)

Actuellement éducateur de l’équipe U20 R du Racing Club Pays de Grasse, David Artheron est à la tête de cette catégorie pour la première fois. Il s'adonne au jeu de l'interview décalée !

RC PAYS DE GRASSE INTERVIEW DÉCALÉE

L’entraîneur qui vous inspire ?

L’entraîneur qui m’inspire dans le monde professionnel, je dirais Pep Guardiola. Il révolutionne le football. Son état d’esprit est basé sur un football total avec des passes et de la mobilité. Après, dans le monde amateur, je dirais Loïc Chabas que j’ai pu côtoyer qui ne laisse aucun détail de côté pour amener à un résultat… mais tu n’as plus de vie après (rires…). J’ai aussi l’inspiration de mon ancien coach, Guy Zamperini, il véhicule un état d’esprit de combattant grâce à la passion du football.

Quel « crack » que vous avez eu sous vos ordres ou affronté vous a le plus impressionné ?

Je dirais Daniel Semedo, il joue actuellement avec notre équipe senior R2. Il y a aussi Nathalino Robalo Dos Santos, défenseur central, il pourrait demander la nationalité brésilienne tant, c’est « joga bonito » ! On est dans une région où nous n'avons que des pépites, je ne peux pas tous les citer !

Un rituel avant chaque match ?

Mon rituel d’avant match, c’est tout simplement le fait que les joueurs mettent de la musique.

Votre expression favorite sur le banc ?

Mon expression préférée, c’est « en place ! » ou « la grinta ! »

Quelle est la plus grosse difficulté quand on entraîne une équipe de jeunes ?

La plus grosse difficulté est de véhiculer un état d’esprit de compétiteur, car cela passe par une remise en question sur chaque entraînement et match.

Quel est votre plus gros regret ou déception en tant que joueur ou entraîneur ?

Mon plus grand regret est de ne pas avoir pu jouer en Coupe de France contre une Ligue 1.

Vous êtes quel type de manager ?

Je suis le type de manager persuasif pour atteindre les objectifs fixés.

Mes ambitions sont d’être, un jour, entraîneur d’une équipe de National 1 ou sélectionneur de la Martinique.

David Artheron

Quelles sont vos ambitions dans le coaching ?

Mes ambitions sont d’être, un jour, entraîneur d’une équipe de National 1 ou sélectionneur de la Martinique.

Est-ce que le jeu Football manager a eu un rôle dans votre choix de devenir entraîneur ?

Je suis de la génération du jeu « L’entraîneur », c’est l’ancêtre de Football Manager. Cela m’a évidemment orienté en tant qu’entraîneur.

1-0, 85e minute. Quelle tactique adoptez-vous ? Vous mettez le bus où vous laissez votre équipe sans modification ?

Je ferme la boutique et j’attends pour contrer. Mais si j’ai un attaquant sur le banc, j’effectue un changement offensif.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent devenir footballeur professionnel ?

Pour devenir professionnel, il faut faire des sacrifices et se donner les moyens pour réussir. C’est important d’être bien encadré pour ne pas laisser les études de côté !

Qu’avez-vous à dire aux parents qui voient leur enfant comme le prochain Mbappé ?

Le football reste une passion qui apporte du bonheur à votre enfant. Peu d'enfants réalisent leur rêve et encore moins pourront devenir les prochains Mbappé.

Complétez la phrase. Cette interview…

Cette interview me permet de remercier le club qui m’a fait confiance toutes ces années. Et féliciter tous les éducateurs, dirigeants et bénévoles qui œuvrent pour la réussite du club.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :