Quantcast
News

12 août | 17h33

Lionel Duarte fait le point sur la reprise au SNAF

Le directeur sportif du SNAF, Lionel Duarte, fait le point sur la reprise des activités pour l'ensemble des catégories !

SNAF SNAF R1

Après quasiment deux saisons sans compétition, l'heure est à la reprise, du côté du SNAF. La question a été évoquée avec Lionel Duarte, le directeur sportif, qui nous en dresse les contours et notamment autour de la mise en place du pass sanitaire : "On va respecter les protocoles, c’est dans notre intérêt. J’ai de bons élèves et je suis content qu’ils aient respecté ça même au niveau du groupe dont je suis en charge. Mais encore une fois je le répète, c'est dans l'intérêt de tout le monde." Une reprise qui s'intensifie notamment chez les seniors puisque depuis le 28 juillet, les joueurs sont sur le pré et vont entamer leur série de matches amicaux après une première annulation. Et là encore, les choses se mettent en place petit à petit : "On travaille dans de bonnes conditions, le plus important c’était de garder notre ossature ce qui entraîne finalement peu d'arrivées".

Une baisse de licenciés mais de nouvelles perspectives

Le club de Saint-Nazaire compte désormais aux alentours de 600 licenciés au sein de sa structure. Un chiffre en baisse par rapport aux années précédentes, expliqué par Lionel Duarte : C’était un choix de notre part car le chiffre était presque de trop. Je le dis haut et fort, ce n'est pas parce qu'on compte plus de licenciés qu'on est un grand club. La preuve, dès le mois de juin, nous étions complets dans toutes les catégories et on va continuer de faire grandir le club".

Les féminines comme locomotive

Le directeur sportif le concède, "il n'était plus possible de prendre des garçons". Pour autant, les perspectives de faire grandir la section féminine, futsal et celle de sport adapté sont bien réelles : "on arrivera de nouveau aux 800 licenciés mais ça sera un chiffre équilibré. La section futsal s'est structurée avec un directeur sportif mais n'a pas pu s'entraîner suite aux conséquences du Covid. Concernant les féminines, ce qu'on aimerait, c'est qu'elles aient plus de visibilité. On est moins pressé par les objectifs et les résultats avec elles, ce qui compte, c'est la structure. On a misé sur un mélange de joueuses expérimentés avec les plus jeunes". Une reprise avec de nombreuses perspectives donc !

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :