Quantcast

Sponsorisé

News

7 décembre | 13h00

A la rencontre de la révélation Lucas Albert, meilleur buteur en U19 National

Meilleur buteur des quatre poules de U19 National confondues avec 15 réalisations en 14 matches, le jeune attaquant du SA Mérignac (2003) réalise une première partie de saison en fanfare. De quoi lui permettre d'intégrer un club professionnel en fin de saison ? (Crédit photos : SAM).

U19 NATIONAUX SAM U19 MERIGNAC Lucas Albert

62.5 %. C'est le pourcentage des buts du SA Mérignac marqués par Lucas Albert en U19 National. Arrivé au club il y a quatre ans, l'attaquant de 18 ans affole les compteurs comme jamais après deux saisons gâchées par le Covid, totalisant déjà 14 réalisations en 15 journées, ce qui fait de lui le meilleur buteur des quatre poules confondues. "Je le vois comme une récompense du travail que j'ai pu fournir", nous confie-t-il au téléphone, lundi, deux jours après une défaite (5-2) à Guingamp où il s’est offert un doublé. Le rendez-vous, lui, avait été volontairement fixé après ce dernier match officiel de l'année civile. J'en suis fier et mes proches aussi. C'est aussi une sorte de motivation chaque week-end. Celui qui est derrière moi est à 13 buts donc ça donne envie d'en faire toujours plus"

Des performances étincelantes et des statistiques bien plus conséquentes que les saisons précédentes qu'il ne doit qu'à son travail, à en croire son entraîneur, Kévin André. "Lucas a toujours été un attaquant qui travaille beaucoup mais à qui il manquait sans doute une qualité : la finition", relate-t-il, soulignant les progrès de son protégé devant le but. "Il marque beaucoup alors qu'on ne se procure pas beaucoup d'occasions en tant que club amateur en U19 National. Il a aussi évolué dans sa manière de jouer avec plus de calme et de réflexion." Le principal intéressé ne dit pas le contraire. "Je faisais beaucoup d'efforts et je perdais en lucidité face aux cages" Profitant de l'arrêt des championnats la saison dernière, il s'est réfugié dans la vidéo en observant les meilleurs du monde à son poste. J'ai regardé des compilations de Lewandowski, Benzema, Vardy qui a un profil comme le mien, mais aussi Insigne pour la qualité de ses déplacements et Giroud qu'il ne faut pas négliger", raconte le jeune buteur, qui s'est également adonné à du travail spécifique pour booster ses qualités et par ricochet, sa confiance.

Buteur et leader

Le 27 novembre dernier, Lucas Albert a signé une prouesse bluffante. Alors que son équipe était menée 1-3 par Rennes en plus d'être réduite à dix, le natif de Bordeaux est sorti de sa boîte pour inscrire un triplé en sept minutes, offrant ainsi un succès 4-3 de prestige à son équipe contre l'un des meilleurs centres de formation de l'Hexagone. "C'est quelque chose d'incroyable ce qu'a fait l'équipe sur ce match, qui est une référence pour nous", préfère mettre en avant celui qui étudie parallèlement la biologie du côté de Talence, ressentant tout de même la fierté "d'avoir marqué trois buts contre un grand club français." Plus que son Hat-trick salvateur, Kévin André retient lui l'atittude de son joueur, qui "s'est comporté en leader de l'équipe sur l'aspect psychologique, en étant toujours positif, avec cette capacité d'haranguer ses coéquipiers, de donner de la voix." Et l'éducateur d'ajouter : "Il a semé la révolte par son attitude, sa combativité, son don de soi. Et l'équipe l'a suivi"

Sponsorisé

Actufoot • Albert

Lucas Albert, c'est 15 buts en 14 matches avec les U19 Nationaux du SA Mérignac dont un triplé contre Rennes le 27 novembre (Crédit photo : SAM).

Quand devenir footballeur professionnel n'est plus un rêve, mais un objectif

Inévitablement, un attaquant qui marque beaucoup de buts dans un championnat réunissant plusieurs clubs pros (8 rien que dans la poule C du SAM) et dont les rencontres sont lorgnées à la loupe par les recruteurs de ces mêmes structures, ne passe pas inaperçu. "Je ne lui en parle pas, je n'ai pas envie de le déstabiliser. On a une saison compliquée et on souhaite qu'il reste concentré", prévient Kévin André, conscient néanmoins que son joueur suscite des convoitises. Il l'a d'ailleurs autorisé à répondre favorablement aux essais auxquels il a été invité dans les prochaines semaines. Nîmes, club professionnel de Ligue 2 qui a néanmoins perdu l'agrément de son centre de formation par la FFF, sera l'un d'entre eux. "Il n'y a rien de fait, ce sera d'abord du plus pour mon expérience", juge le jeune homme, désireux de revisionner tous ses matches pendant la trêve afin d'améliorer son jeu. Complètement féru de foot, "c'est dans mon ADN, j'ai commencé à 5 ans, c'est une grande partie de ma vie", il aspire à atteindre la barre symbolique des 25 buts, si ce n'est mieux sur la deuxième phase pour convaincre un club professionnel de l'enrôler. "Avant, être footballeur professionnel était juste un rêve, c’est devenu un objectif", confesse Lucas Albert en fin d'entretien, sans le moindre excès de confiance dans la voix. Nul doute qu'il recevra quelques propositions intéressantes à condition de conserver son remarquable état d’esprit et bien sûr, de continuer à faire trembler les filets.

Thomas Gucciardi

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé