Quantcast
Interviews

1 avril | 11h56

Lucas Mocio (AS Cannes) : "Je faisais les déplacements en Coupe d’Europe avec l'OL"

Lucas Mocio, portier de l'AS Cannes depuis deux saisons, est un acteur majeur de la réussite du club cette saison en N3 avec seulement 7 buts encaissés sur ses 13 rencontres disputées. Entretien. (Crédit photo : Kevin Mesa).

AS CANNES N2 Lucas Mocio

Que retiens-tu de ta formation à l'Olympique Lyonnais ?

Le club nous forme et nous fait progresser pour atteindre le plus haut niveau à savoir la Ligue des Champions. Je suis arrivé à l’âge de douze ans et on ressent cette exigence d’entrée. Au début, ce n'est pas évident de devoir s’adapter. On est constamment forcé de vouloir faire le mieux possible, en ne s’arrêtant pas de travailler. Il est interdit dans un tel club de se reposer sur ses lauriers. Même lors d’une semaine sans match, on doit toujours prouver qu’on est meilleur que les autres.

Qu’est-ce que cela représente d'avoir passé douze ans dans l'un des meilleurs clubs français ?

C’est mon club de cœur, je suis un supporter depuis tout petit et j’allais d’ailleurs au stade. C’est forcément une grande fierté d’avoir pu signer là-bas et plus tard d’être sur le banc avec le groupe professionnel. Également de pouvoir vivre la Ligue des Champions de l’intérieur avec le club, c’est incroyable. J'ai quand même un petit regret de ne jamais avoir eu la chance de disputer une rencontre professionnelle. Après j'ai quand même passé quatre ans en tant que pro où je me suis entraîné pendant toutes ces années avec l'équipe fanion, je faisais les déplacements en Coupe d’Europe. Malheureusement, je n'ai jamais réussi à franchir cette étape.

Qu'est-ce qui t'a manqué pour franchir cette étape ?

J'ai réalisé une très bonne saison en CFA après avoir signé mon contrat professionnel où j’étais devenu capitaine de la réserve. Après je me suis peut-être un peu relâché. J’ai également jamais eu l’opportunité de pouvoir m'exprimer avec les pros en match hormis en amical. Puis il faut dire qu’il y avait un groupe en place avec deux excellents gardiens qui sont Mathieu Gorgelin et Anthony Lopes. Et il faut être réaliste je n'avais sûrement pas le niveau pour faire ma place dans un tel club.

Quelle est la différence avec un gardien comme Anthony Lopes ?

Un joueur comme Anthony Lopes, quand il rentre sur le terrain il ne réfléchit pas à ce qu’il va faire, tout est fait à l’instinct. Un gardien très rapide, qui n’a peur de rien et très complet au final. Il m’a toujours dit de croire en soi-même dans les moments un peu plus compliqués. La preuve même dans les moins bons matches, il n’a jamais douté et est toujours reparti de l’avant.

Quels sont les autres joueurs qui t'ont marqué lors de ton passage à Lyon ?

Forcément Corentin Tolisso que j’ai vu grandir depuis tout petit, on est ensuite arrivé ensemble à l’OL. Il a commencé attaquant et il a réussi à gagner la Coupe du Monde en étant milieu défensif. C’est un parcours remarquable ! Après je pense bien évidemment à Alexandre Lacazette, Memphis Depay, ce sont des joueurs hors normes. En les côtoyant, on ne peut que progresser.

Actufoot • Lucas Mocio OL pdf

Lucas Mocio sous les couleurs de l'Olympique Lyonnais

Est-ce un bon choix d'avoir quitté l'OL pour Annecy ?

Honnêtement, c’était un peu choix de dernières minutes. L’OL souhaitait que je reste mais je voulais partir. Quelques dossiers avaient tardé, et à la fin il ne restait plus qu'Annecy. Mais c’est un club très intéressant et d'ailleurs ils sont actuellement en Ligue 2. Et si j’avais été meilleur lors de la saison en National, j’aurais peut-être pu continuer l’aventure.

Qu'est-ce qui t'a plu dans le projet de l'AS Cannes ?

C'est un club historique qui vise à vite remonter avec un groupe performant. D'ailleurs, je connaissais certains joueurs, ce qui a facilité mon arrivée. De plus, Cannes est un club presque professionnel de par ses infrastructures et son staff de qualité.

L'issue de la saison passée est-elle regrettable ?

Oui, on avait largement les moyens de monter. Après différents facteurs on fait qu'on a échoué, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-même. L'important est de ne pas faire les mêmes erreurs cette saison.

Es-tu plus que jamais confiant pour la montée cette saison ?

Je pense qu’on est proche de la montée, mais il ne faut pas qu’on se relâche. La preuve sur nos derniers matches, on n'a pas réussi à prendre les trois points. Il faut vite qu’on renoue avec la victoire.

Quelle est la différence par rapport à la saison dernière ?

L’année dernière, on a remporté nos matchs avec de gros scores. Cette saison, c’est moins le cas, mais on a une meilleure solidité défensive avec seulement 9 buts concédés. Beaucoup de victoires acquises avec un but d’écart.

L’objectif est de faire monter l’AS Cannes jusqu’en National 1

Qu'est-ce qui te plaît dans le poste de gardien de but ?

On est différent, c'est un poste avec beaucoup plus de responsabilités. Et on a la possibilité de changer le cours d’un match avec un arrêt qui vient sauver l’équipe.

Quelles sont tes inspirations ?

J’aimais beaucoup Van der Sar lorsqu’il évoluait à Manchester. C’est un peu mon profil, grand gardien assez longiligne. Après forcément Lloris lorsque j’étais à Lyon qui a toujours été impressionnant et qui fait partie selon moi des meilleurs gardiens au monde.

Quels sont tes objectifs de carrière à maintenant 28 ans ?

L’objectif est de faire monter l’AS Cannes jusqu’en National 1. J’ai connu ce niveau avec Annecy et c’est très intéressant d’y jouer.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :