Quantcast

Sponsorisé

News

9 novembre | 15h32

Lucas Pichard traverse les Alpes

Après avoir fait toutes ses classes au RC Grasse, le jeune latéral de 18 ans évolue actuellement en Serie D italienne. Plusieurs mois après son arrivée au ASD Rotonda, il s'est donc confié à nous pour en dire plus sur son expérience

EXPAT

Sponsorisé

Lucas, tout d'abord peux-tu expliquer comment es-tu arrivé au sein de ce club de Serie D ?

Par l'intermédiaire de Christian Chambo. Il m’a proposé de faire des essais en Italie mais avec le Covid cela avait pris du temps. Je suis d'abord parti dans des clubs de Série A et B pour intégrer les équipes de Primavera (réserve) mais ç'a ne s'est pas fait. Du coup, nous avons décidé ensemble de se tourner vers la Série D pur commencer à gravir les échelons et aller le plus haut possible.

Comment se passe ton aventure ?

Tout se passe très bien. Mon intégration est très bonne l’équipe et le coach comptent sur moi. J’ai vite appris l’italien avec les nouvelles technologies et aujourd’hui je communique en italien avec toute l’équipe. Franchement, je suis dans les meilleures conditions pour continuer de progresser et jouer à un bon niveau. Rotonda est un club de qualité avec de belles infrastructures où je m’entraîne 2 fois par jour donc ça ne peut qu'être bénéfique pour la suite de ma carrière.

"Cela fait maintenant pratiquement deux mois que je suis en Italie et je pense avoir progressé dans le jeu sans ballon mais aussi physiquement."

Lucas Pichard

Quelles sont les différences avec la France ?

Beaucoup de choses. Déjà, en Italie la tactique et le jeu sans ballon sont très importants. Le coach ne rigole pas avec cela. On voit moins de football de possession mais plus de la transition rapide avec des blocs bien resserrés. Il y a aussi une grosse intensité et la culture du combat est primordial pour évoluer dans ces championnats. Difficile de comparer ce championnat avec la France mais je dirais que ça ressemble à de la N2.

Quels sont tes objectifs sur le long terme ?

Déjà, il faut que je continue d'apprendre tactiquement et progresser en gagnant de plus en plus du temps de jeu. Il faut que je donne le maximum de moi-même pour réussir à grimper les échelons. Cela fait maintenant pratiquement deux mois que je suis en Italie et je pense avoir progressé dans le jeu sans ballon mais aussi physiquement. Je fais beaucoup plus d’efforts défensifs, je vais encore plus au combat et je prends de la force mentale car ce n'est pas facile de vivre loin de sa famille.

On imagine que tu suis encore le RC Grasse...

Évidemment, c'est mon club de coeur avant tout. Celui où j'ai grandi et où je suis devenu le footballeur que je suis aujourd'hui. Mon père est également entraîneur des U20 du club donc je suis souvent au téléphone avec lui et il m'informe des résultats.

Qu'est ce qu'on peut te souhaiter pour la suite de ta saison ?

Avant tout, la chose la plus importante est que je ne me blesse pas pour continuer dans ma progression. Après j'espère aller le plus loin possible et vivre de ma passion le football.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :