Quantcast
Interviews

24 septembre | 16h33

Luciano Corsano (Port de Bouc) « On travaille dur pour atteindre nos objectifs »

Luciano Corsano a rejoint l’AC Port de Bouc, pensionnaire de D1 cet été. Le tacticien dresse un bilan de ses premiers mois à la tête du club et se confie avant la rencontre face à la réserve du FC Côte Bleue ce weekend.

AC Port de Bouc D1

Luciano, comment s’est déroulée la préparation ?

J’ai commencé la préparation un peu plus tôt que d’habitude, le 19 juillet. C’était un peu dur parce qu’il n’y avait pas tout le monde à l’entrainement mais on arrivait à avoir un groupe de minimum douze joueurs à chaque fois. On a réussi à avoir un groupe très homogène, ce qui n’était pas le cas quand je suis arrivé en avril. Le club était en difficulté car il avait perdu beaucoup de joueurs, et on n’était pas suffisamment assez pour reprendre.

Comment avez-vous formé votre groupe ?

C’est grâce à l’aide de Antoine Santiago, nommé au recrutement. Il s’est occupé de ramener des joueurs par rapport à une idée bien précise que j’avais vis-à-vis de mon projet de jeu. On a un groupe d’une vingtaine de joueurs avec de la qualité mais il y avait du travail, parce qu’il ne faut pas oublier que l’année dernière l’équipe était en difficulté. J’ai repris en avance pour connaitre le groupe, c’était important pour moi et de là on a démarré. On a fait des matches amicaux et j’ai senti les joueurs très concernés dans le projet du club, qui est de retrouver le Port de Bouc de l’époque, qui est une équipe historique.

Pourquoi avoir rejoint l’AC Port de Bouc ?

C’est un club qui a un bon niveau, c’est dommage qu’ils en sont là aujourd’hui. Par rapport à la capacité de la ville et aux gens qui aime ce sport, parce que c’est une ville qui vit football, le club mérite une place au dessus. J’étais avec les U20 R de Martigues et j’ai travaillé avec la N2. J’ai passé ma formation d’entraineur et ils m’ont beaucoup aidé pour obtenir mon BMF. Je peux amener ma connaissance et la formation m’aide à progresser.

Qu’allez-vous amener à ce club ?

Je suis quelqu’un de tactique, je pense que c’est très important et qu’il n’y a pas de niveau pour cela. C’est quelque chose à la base du football avec la technique et tout le reste. Je suis italien, je viens d’un pays où la formation est basée sur la tactique et j’ai la chance aujourd’hui d’avoir un bagage qui me permet d’avancer. J’ai aussi trouvé des joueurs qui m’aident dans mon travail.

Quelles sont les valeurs que vous influez à votre groupe ?

La première chose que j’ai prise à coeur et qui est dans ma philosophie, c’est la discipline. Donc, le respect pour soi-même et pour les adversaires parce qu’avant d’être des footballeurs on est des êtres humains, il ne faut pas l’oublier. Quand je suis arrivé, on m’a parlé de la ville avec un ton pas très sympa. Aujourd’hui je découvre que ce n’est pas vrai. C’est une ville qui aime le foot et quand tu respectes, tu seras toujours respecté.

Comment les joueurs vivent-ils vos séances d’entrainement ?

Normalement, il n’y a pas tous les joueurs qui acceptent des séances basées sur la tactique, avec beaucoup de temps mort. Aujourd’hui les joueurs ont vraiment progressé et certains me le disent. Je suis un homme humble et passionné, j’adore le football et le travail paye, c’est satisfaisant.

Pouvez-vous revenir sur le parcours en coupe de France ?

On a déjà passé trois tours en coupe de France et on a battu deux équipes de R2. Les joueurs ont bien joué et ont été solides et intelligents. S’il n’avaient pas ces qualités, on n’aurait pas pu l’emporter contre Gardanne et Bouc-Bel-Air. J’ai eu la chance contre Bouc de rencontrer un entraineur d’expérience, qui a entrainé en professionnel et dont j’ai pu bénéficier de sa connaissance. Gagner ce type de match avec le mérite, cela fait plaisir.

Quels vont être vos objectifs cette saison ?

Le premier objectif est de se maintenir très tôt. Je veux aussi donner l’opportunité à tous les joueurs de jouer, on a une équipe très jeune avec des joueurs qui ont des capacités. Ce serait bien de pouvoir jouer le maximum de matches possibles pour que tout le monde puisse se dire qu’il a participé à l’aventure. En décembre, voire janvier, on fixera les autres objectifs. Pour le moment, on a atteint notre premier objectif qui était d’avoir les maillots en coupe de France et on va essayer d’obtenir le maintien le plus rapidement possible pour voir plus haut. Parce qu’entre les ambitions et la réalité, c’est le terrain qui parle.

Comptez-vous jouer la montée ?

Le club et la ville aimeraient bien retrouver des sommets. On travaille dur pour cette possibilité. Il ne faut pas oublier où on était quand je suis arrivé, il n’y avait que sept joueurs au mois d’avril. Aujourd’hui, on est au quatrième tour de la coupe de France et on a gagné notre premier match. Maintenant, il faut rester les pieds sur terre, avoir des ambitions c’est bien mais la réalité, c’est qu’il faut être intelligent, calme et avoir de la patience.

Comment allez-vous aborder la rencontre de ce weekend contre la réserve du FC Côte Bleue ?

Chaque semaine, on prépare notre match. Celui de Bouc-Bel-Air est terminé et on a attaqué tout de suite mardi pour préparer la rencontre de dimanche. C’est une réserve de N3 et un club que j’ai connu au niveau régional avec de bons joueurs, éducateurs et avec de l’expérience. Je sais qu’ils ont aussi de l’ambition. C’est une équipe forte, je connais un peu certains joueurs, mais on va jouer le match comme si on jouait chez nous. C’est ce qu’il faut faire pour prendre les trois points, aujourd’hui l’équipe doit jouer de la même manière à la maison et à l’extérieur. On aura le plus grand respect de l’adversaire mais la volonté de gagner.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :