Quantcast

Sponsorisé

News

27 juin | 17h06

Lucien Favre : "Etre régulièrement dans les trois premiers"

Intronisé ce lundi sur le banc de l'équipe première de l'OGC Nice qu'il retrouve quatre ans après son départ pour Dortmund, Lucien Favre s'est exprimé face aux médias, au côté de son président Jean-Pierre Rivère. Ce dernier a également pris la parole et envoyé Christophe Galtier au PSG.

OGC NICE OGC NICE L1

Quatre ans après votre départ, vous attendiez-vous à revenir ?

Non. L'Europe m'intéressait mais c'est quelque chose de spécial pour moi de revenir à Nice. En 2016-2018, cela s'était bien passé au niveau sportif et humain ici et depuis, il y avait des personnes avec lesquelles je gardais des contacts réguliers. C'est pour ça que dès qu'il y a eu l'OGC Nice, et il y a eu un autre club avant (Borussia Mönchengladbach, ndlr) je me suis dit : "j'y vais, je n'hésite pas". Les raisons sont liées au projet d'INEOS qui est très intéressant par rapport à ce qu'ils veulent construire.

Le fait que vous connaissiez le club va-t-il vous faire gagner du temps pour rendre l'OGC Nice plus performant ? Par ailleurs, avez-vous senti que le club a grandi depuis votre premier passage ?

Je ne sais pas mais c'est clair que c'est un avantage de connaître certaines personnes. INEOS, c'est un projet énorme (il répète deux fois énorme). D'ici deux ans, Nice doit faire en sorte de progresser, faire de belles choses pendant la période de transferts et être régulièrement dans les trois premiers. Oui, je le dis. INEOS est tout en haut dans les sports individuels et là, en sport collectif, ça doit être la même chose.

Qui composera votre staff ?

Fred (Gioria) sera dans le staff. On a gardé le contact ensemble, c'est une très bonne personne et au niveau sportif aussi. Il y aura Christophe Moulin qui travaillait à l'ASF (Association Suisse de Football) et avec les équipes de jeunes de la sélection. Arjan Peco est un ancien joueur d'Yverdon où j'ai entraîné et une personne très loyale capable de faire progresser les joueurs avec ses exercices. Il est très fiable et souhaitait venir ici aussi.

Qu'en est-il du mercato et notamment des jeunes joueurs de l'effectif ?

On travaille tous en bonne relation. Il faut échanger les idées qu'on a mais ça doit être intuitif aussi. C'est important de faire participer tout le monde. Amine Gouiri et Khephren Thuram vont rester, ça c'est sûr. Todibo aussi. Sur le mercato, un ou deux joueurs peuvent faire une différence énorme dans une équipe. Lors de mon premier passage, le recrutement avait été fait très tardivement mais bien fait. Je ne veux pas dicter quoi que ce soit, j'aime bien échanger mes idées et après, on tranche. Des fois, tu te dis qu'il faut absolument prendre un joueur en ayant conscience que ça peut comporter des risques mais si tu as une bonne intuition, il faut essayer d'aller au bout et convaincre les autres.

Benitez est parti, Bulka peut-il être numéro 1 ?

Pour Benitez, je ne suis pas intervenu. C'était déjà acté qu'il allait partir. Je regarde pour Bulka et je vais observer les dix prochains jours même s'il m'a fait une bonne impression aujourd'hui. Dans tous les cas, il va falloir prendre un gardien.

Quelle est la situation concernant Justin Kluivert ? Et Kasper Dolberg qui a vécu une saison difficile ?

Kluivert est retourné à l'AS Roma. Dolberg est là.

Comment s'est déroulée votre première séance ?

J'ai découvert le groupe ce matin mais j'avais regardé quelques matches déjà. Bien sûr qu'il y a de bons joueurs et une bonne mentalité. On s'est entraîné une heure et c'était très intéressant ce matin. J'ai vu beaucoup de choses positives.

Vous retrouvez Dante aussi...

Dante est toujours bien, de bonne humeur, positif. Il motive tout le monde et fait tout juste. Je sais ce qu'il fera comme métier plus tard (sourires).

Quelles différences y'a-t-il entre le Lucien Favre qui est arrivé en 2016 et celui de 2022 ?

Le football change sans arrêt. C'est un reflet de notre société. J'essaie toujours de m'améliorer et pour ça, il faut être à l'écoute d'autres personnes. Après cinq ans de travail à Nice et Dortmund, j'ai pris une pause comme l'avais déjà fait auparavant. Il faut toujours analyser les choses et s'adapter à l'évolution du foot.

Les déclas de Jean-Pierre Rivère à retenir

Le retour de Favre

C'est une nouvelle page de l'OGC Nice qui se tourne. Je suis très heureux d'avoir Lucien Favre parmi nous. Vous avez eu l'impression qu'on était en train de flotter mais absolument pas. On a des propriétaires qui sont assez remarquables. Dave Brailsford (directeur du sport chez INEOS) nous a rejoint il y a six semaines pour comprendre le fonctionnement du club. De nôtre côté, on a souhaité que l'OGC Nice monte dans leur galaxie. On a proposé une stratégie différente de celle de ces deux dernières années. L'idée est de retrouver l'ADN du club, avoir du beau jeu, prendre du plaisir et c'est pour ça que Lucien est là. On a gardé de très bons souvenirs et on sait qu'on va faire de très belles choses pour nous.

J'ai été très heureux d'avoir Christophe comme coach

Jean-Pierre Rivère

J'ai toujours gardé des contacts avec lui. Lucien, c'est le jeu que j'aime voir. Je me suis dit qu'on avait une chance sur 100 de l'avoir et notre actionnaire a partagé cette conviction. Concernant Christophe (Galtier), j'ai été très heureux de l'avoir comme coach. Sur le plan juridique, je ne vais pas entrer dans les détails. On connait à peu près sa future destination et je lui souhaite la meilleure des saisons.

Le mercato niçois, des grands noms à Nice ?

Dans le football, vous avez un mot qui peut faire bloquer beaucoup de choses, c'est le fair-play financier. Il y a cette contrainte donc on va essayer de faire le maximum tout en respectant cette limite. Ce qu'il faut, ce n'est pas des grands noms mais être innovant. La volonté est d'être très ambitieux mais il faut un peu de temps. L'idée est de permettre au coach d'avoir les moyens de bien travailler.

Sur Julien Fournier

Ca fait 11 ans que nous travaillons ensemble. Ces deux, trois dernières années, on a eu beaucoup de divergences sur la stratégie. C'est probable que Julien ait un avenir qui ne soit pas lié à celui l'OGC Nice mais il gardera dans tous les cas et pour toujours mon amitié et mon respect.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé