Quantcast

Sponsorisé

Interviews

13 décembre | 19h20

L’US Pays de Saint-Omer sort la tête de l’eau

Vainqueur lors des deux premiers week-ends de décembre face au Wasquehal Foot (3ème) puis face au LOSC 2 (1er), l’US Pays de Saint-Omer s’échappe de ses travers difficiles du début de saison. Par la même occasion, les hommes d’Olivier Laridon sortent de la zone relégable de National 3. (Crédits photos : Facebook USPSO)

SAINT-OMER US Fougères N3

Sponsorisé

Olivier Laridon, avec deux succès récents, vous réalisez une fin d’année canon contre deux grosses équipes.

Tout à fait. Nous savions que face à ces deux formations, nous devions être bons sur le plan tactique. Il fallait mettre certaines choses en place, c’est ce que nous avons fait. Les joueurs ont répondu présent et nous avons aussi eu ce brin d’efficacité qui nous fuyait ces derniers mois. Depuis le début de saison, nous avons manqué de réalisme sur tous les matches que nous avons joué à domicile. Nous n’avons pas été récompensés sur le nombre de points, le contenu des matches était bon mais pas les résultats (5 nuls), ce qui était frustrant. En cette fin d’année, deux résultats positifs face à deux grosses équipes font grandement du bien pour tout le monde.

Finalement, cette année se termine-t-elle trop tôt ?

Il faut se dire que suite à ces deux résultats, nous aurions été attendus par nos prochains adversaires. La trêve arrive au bon moment, nous avons bien travaillé. L’ensemble du staff et de l’effectif est sur le pont depuis le 15 juillet. Il faut laisser du temps aux garçons de se reposer. Dès la fin de semaine, ils pourront souffler avant de reprendre le 3 janvier.

Les deux derniers résultats soulagent le groupe et tout un club, que représente ces victoires ?

Elles représentent l’accomplissement du travail effectué depuis le début de saison. C’est une récompense pour le groupe qui travaille sans relâche. Après ces dernières semaines difficiles à gérer sur le plan mental quand on se retrouve relégable puis dernier du championnat. Il est difficile de maintenir un groupe en éveil avec la motivation qui peut nous amener à modifier cette position. Je n’ai senti à aucun moment un groupe démotivé. Ils ont toujours eu à l’esprit que les résultats pouvaient tourner en notre faveur.

Actufoot • US Saint Omer

Quel est l’état d’esprit du vestiaire après ce match ?

Les garçons savent d’où ils viennent et ne s’enflamment pas. Ils restent à leur place même s’ils se sont imposé face au leader avec pour point d’orgue la motivation d’obtenir les meilleurs résultats possibles à chaque match.

Vous êtes parmi les équipes qui ont concédé le moins de défaites (autant que Wasquehal). Que vous manquez-t-il dans vos précédents matches ?

Nous manquions de réalisme et de réussite. J’ai encore en mémoire la rencontre face auTouquet (1-1) qui résume parfaitement notre début de saison. En première période, l’issue de ce match devait être scellée. Notre manque de talent offensif ne nous avait pas permis de transformer nos occasions en buts au début de match. Très vite en seconde période, nous avons encaissé un but sur leur première occasion. Au final ce déplacement ne nous a rapporté qu’un point. Par ce manque de réalisme, nous avons laissé des points en route.

Quelle a été la recette de cette victoire face à Lille ?

Pour le match face au LOSC 2, nous n’avons eu qu’une semaine de travail durant laquelle un plan de jeu a été mis en place le mercredi soir. Celui-ci ne satisfaisant pas l’ensemble du staff, nous avons tout changé le vendredi. Après un échange constructif avec mon adjoint et le capitaine Antoni De Geitere (35 ans), nous avons complètement bouleversé la tactique. Celle-ci s’est avérée positive.

Quel regard aviez-vous sur votre adversaire ?

Avec Fuchs Sports (diffuseur officiel des championnats National 2 et National 3), nous avons la chance d’avoir les vidéos des rencontres de nos adversaires afin d’étudier leur système, leur animation dans le jeu, leurs points forts et leurs points faibles. Je savais pertinemment que nous n’aurions pas la possession lors de notre confrontation. Les joueurs de cette équipe s’entrainant sept à huit fois par semaine, ils sont parfaitement prêts avant chaque rencontre. Néanmoins, nous savions qu’il y avait quelques failles à exploiter.

Vous avez joué à domicile face au leader, qu’est-ce qui vous a permis de l’emporter samedi ?

Nous avons su appuyer sur leurs points faibles et appliquer à la lettre le plan de jeu établi. L’implication des joueurs était irréprochable. L’aspect motivationnel était important, nous recevions le leader du championnat, sur une dynamique de cinq matches où trois buts étaient inscrits par rencontre en moyenne. Les garçons ont beaucoup donné dans ce match et ont été récompensés. C’est une rencontre référence.

Nous avons la chance d’avoir un public qui accompagne et encourage l’équipe. 800 supporters nous portaient vers la victoire samedi

Olivier Laridon

Comment aviez-vous abordé ce match ?

Avec la performance que nous venions de réaliser face à Wasquehal, nous avions à l’esprit que tout était possible. Lille est un cran au-dessus en terme de niveau mais nous étions de nouveau à domicile. Dans les têtes, une seule phrase trottait : « Pourquoi pas ? ».

Quels sont vos objectifs pour la suite de la compétition ?

L’ambition reste la même qu’en début de saison, se maintenir en National 3. C’est l’objectif que nous nous sommes fixés avec le club et le groupe. Ce championnat est relevé avec de très bonnes équipes telles que l’Olympique Marcquois, Wasquehal Football, le LOSC, l’US Maubeuge mais aussi l’Entente Feignies-Aulnoye FC.

Quelles sont les caractéristiques de votre équipe ?

Nous faisons partie des clubs qui misent beaucoup sur la formation de jeunes. Dans mon groupe de vingt-deux joueurs, onze éléments sont formés à l’USPSO. L’effectif est donc composé de beaucoup d’espoirs encadréd par quelques anciens tels qu’Antoni De Geitere (35 ans), Saïd Aït Bahi (37 ans), Alexandre Guruli (36 ans, ex international géorgien) et Damien Vandionant (35 ans).

Cet axe que nous exploitons demande du temps. Cela explique peut-être les multiples matches nuls que nous avons enregistrés en début de saison. Ces joueurs seront, sans aucun doute, performants d’ici quelques années.

Propos recueillis par Germain Villeneuve

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :