Interviews

22 juillet | 9h31

M. Vicendone : « Satisfait d’avoir beaucoup de licenciés »

Avec ses 763 licenciés, le Marignane-Gignac FC se positionne à la première place des clubs comptant le plus grand nombre d'adhérents dans le District Provence. Dans le cadre du dossier "Top licenciés" d'Actufoot, le président Marc Vicendone détaille les contours de la politique sportive du MGFC, axée principalement sur les jeunes et les féminines.

MARIGNANE GIGNAC FC Licences LICENCIÉS

Le MGFC est le club qui compte le plus grand nombre de licenciés dans le département des Bouches-du-Rhône. Quel regard portez-vous sur ce classement ?

On est très heureux d’être le club avec le plus de licenciés dans le District de Provence. Cela découle, évidemment, de la fusion que nous avons engagée il y a six ans entre l’US Marignane et L’AS Gignac. C’est un club qui varie entre 800 et 850 licenciés. Avec cette "année covid", nous sommes passés en dessous de la barre des 800, mais je pense que nous devrions rattraper cela la saison prochaine. C’est une satisfaction d’avoir beaucoup de licenciés. C’est une vraie organisation à mettre en place, cela demande beaucoup de travail. Il faut avoir une vraie structure ou sinon cela peut devenir compliqué.

Vous parliez justement de cette petite baisse de vos licenciés à cause de la crise sanitaire. Est-ce quelque chose que vous craigniez fortement ?

C’est vrai que nous avons perdu un peu de licenciés sur la saison qui se termine. Un peu, mais tout même moins que la moyenne nationale, environ 7% de licenciés. L’année prochaine, nous aimerions avoir une saison normale. Si c’est bien le cas, on devrait retrouver notre nombre de licenciés normal, c’est-à-dire entre 800 et 850, comme je pouvais vous l’expliquer auparavant. C’est clair que si la saison prochaine devait être à nouveau impactée par un rebond de l’épidémie, je crains que l’on en perde encore plus que ce que nous avons déjà perdu jusqu’à présent. Notamment, dans le football-animation.

Au début du mois de mai, Marignane-Gignac a été récompensé en obtenant le Label Jeunes Elite. Avez-vous espoir que ce label puisse attirer de nouveaux licenciés dans votre club ?

Il s’agit d’un renouvellement car nous l’avions déjà eu, il y a six et trois ans. Ce Label Jeune Elite est le haut niveau de labellisation des écoles de foot. Il vient récompenser tout le travail de la structure, et celui des éducateurs au niveau de la formation des jeunes au MGFC. C’est une fierté, d’autant plus que nous avons également obtenu le Label Argent de l’école de football féminine. C’est la première fois et nous en sommes très heureux, car le développement du football féminin est l’un des grands objectifs du club.

Notre objectif, dans les deux prochaines saisons, est donc d’accéder aux U19 Nationaux

Marc Vicendone

Justement, en parlant des féminines, à quoi peut-on s’attendre en termes d’évolution au niveau de cette section dans les prochaines années ?

Le football féminin au MGFC est en pleine progression. Il est en véritable croissance. C’est l’un des principaux objectifs du club. Nous avons créé le football féminin il y a quatre ans. Dans un premier temps, avec les catégories d’âges les plus jeunes, puis en U15 et l’an dernier avec les U18 Régionaux. Nous voulons maintenant créer une équipe séniors cette année. Nous avons une belle structure qui s’occupe du football féminin. Je pense que c’est un objectif qu’on devrait atteindre. Dans le futur, on espère obtenir le Label de niveau « Or ».

Le club vient de lancer une section sportive en partenariat avec le collège Emile de Mirabeau. Pouvez-vous nous expliquer concrètement ce nouveau projet ? Quels sont les objectifs ?

C’est un projet que nous menons depuis plusieurs années, car nous n’avions pas obtenu l’ouverture d’une section sportive. Nous avions tout de même une classe avec des horaires aménagées au sein de ce collège. L’objectif d’une section sportive, que nous appelions par le passé « sport études », est de permettre à des licenciés du club qui jouent dans les catégories U12-U13 de pratiquer le football pendant les heures de cours. Cela permet de progresser plus vite et d’attirer certains jeunes qui voient dans cette section sportive, une possibilité d’évolution. C’est un accord entre le MGFC, le collège et le District de Provence.

Le MGFC est un des clubs phares du département concernant les jeunes. Quelle est la réelle ambition de Marignane-Gignac FC à ce niveau-là ?

Concernant nos jeunes, nous sommes au plus haut niveau sauf chez les U18-U19. Nous avons les U14 R, U15 R, U16 R, U17 R et Nationaux, U18 R. Notre objectif, dans les deux prochaines saisons, est donc d’accéder aux U19 Nationaux. Cela est essentiel pour nous. D’abord, pour faire la transition entre les U18 et l’équipe première du club qui évolue en National 2. Et surtout, car cela est un niveau très important pour les clubs qui souhaitent évoluer en N2 ou N1.

Si demain le FC Côte Bleue devait être absorbé par le MFGC cela deviendrait un Marignane-Gignac Côte Bleue FC

Marc Vicendone

Au début de l’année, a été évoqué un rapprochement avec le FC Côte Bleue. Si fusion il y avait, le club totaliserait près de 1300 licenciés. Où en sont les discussions aujourd’hui ? Est-ce qu’il y a une avancée dans ce dossier ?

Christophe Celdran, le président du FC Côte Bleue m’a rejoint au MGFC, il y a maintenant six mois. Nous partageons, lui et moi, le souhait de voir les deux clubs se rapprocher, dans le cadre d’une fusion-absorption du FC Côte Bleue par le Marignane-Gignac FC. Cela passe par des accords au sein du club, des comités directeurs et des assemblées générales. Pour la saison prochaine, les deux clubs repartiront chacun de leur côté, en mettant en place quelques accords de partenariats notamment au niveau du matériel. Les deux clubs resteront bien deux entités distinctes pour la saison 2021-2022. Pour préparer la saison 2022-2023, les comités directeurs ont chacun de leur côté approuvé le fait d’étudier la faisabilité d’une absorption-fusion comme précisé auparavant.

Il y a eu quelques réticences ?

Du côté du MGFC, 80% du comité directeur approuve cette idée. Il y a trois, quatre membres du comité qui ont quelques doutes qui faudra lever évidemment. Nous sommes engagés dans une campagne d’explication du projet.

Et du côté des séniors ?

L’équipe N3 du FC Côte Bleue pourrait théoriquement devenir, l’équipe réserve de la National 2. C’est plus un projet de club qu’un projet sportif. Nous sommes persuadés que dans les années à venir, il y aura dans les Bouches-du-Rhône d’autres clubs avec énormément de licenciés. Nous pensons que dans un avenir proche, seuls les clubs bien structurés et regroupant un nombre de licenciés important pourront jouer dans les meilleures catégories. Nous devons aussi avoir le soutien total de nos élus pour croire en ce projet

Avez-vous déjà réfléchi à un nom de club si cette fusion voyait le jour ?

Ecoutez, nous sommes sur des choses très simples. Quand on a fait la fusion entre Marignane et Gignac nous avons décidé d’appeler le club Marigane-Gignac FC. Tout simplement. Si demain le FC Côte Bleue devait être absorbé par le MFGC cela deviendrait un Marignane-Gignac Côte Bleue FC, pas plus compliqué que cela.

Le partenariat avec l’Olympique de Marseille au niveau du projet OM Next Generation porte-t-il ses fruits ?

C’est un partenariat dont nous sommes très satisfaits. Satisfaits des relations que nous avons avec l’Olympique de Marseille et notamment avec Franck Borelli qui s’occupe parfaitement bien avec ce partenariat. Nous avons régulièrement des jeunes qui arrivent à signer pro. Nous avons en dernier lieu, le jeune Amay Caprice qui a paragraphé son contrat. C’est un garçon issu de l’AS Gignac et donc du MFGC. C’est un partenariat qui se déroule très bien entre les deux clubs.