Quantcast
News

5 mai | 11h55

Malcom Bokele : "Villefranche m'a ouvert les yeux"

Natif de Lyon, Malcom Bokele n'a pas pu faire son trou à l'OL. Il a dû s'exiler du côté de Bourg-en-Bresse avant de rejoindre le centre de formation du FC Metz puis celui des Girondins de Bordeaux. En manque de temps de jeu sur les côtes de l'Atlantique, le joueur de 22 ans est prêté à Villefranche où il se régale depuis janvier. Entretien.

FC VILLEFRANCHE BEAUJOLAIS FC VILLEFRANCHE BEAUJOLAIS N1
(Crédit photo : LEO CALISTRI)

Vous êtes barragistes à deux journées de la fin du championnat, comment abordez-vous les deux derniers matches de la saison (FC Sète et Bourg-en-Bresse) ?

L'état d'esprit du groupe est très sain. On ne se met pas de pression. Si on en est là aujourd'hui c'est parce qu'on le mérite. Même si je suis arrivé qu'en janvier, j'ai tout de suite vu un groupe uni et soudé. On va aborder ces deux dernières échéances sereinement, et si barrages il y a, nous aborderont cela très sereinement aussi.

Personnellement, dans quel état d'esprit es-tu avant le match face à Sète ?

Je veux aider l'équipe à prendre les trois points. Il faut aller chercher la victoire le plus rapidement possible et valider notre billet pour les barrages afin de préparer au mieux la double confrontation.

Le FCVB était très irrégulier sur la deuxième partie de saison. Avec le recul, comment l'expliques-tu ?

Avant que je ne rejoigne le club, ils étaient déjà sur une série de trois défaites d'affilées. Avec moi, ce chiffre est malheureusement monté à quatre. On s'est tous remis en question et on a pu enchaîner par la suite. Mais expliquer cette mauvaise passe est compliqué …

Tu n'étais pas à Villefranche la saison dernière, mais le club a déjà disputé les barrages face à Niort et s'est fait battre de façon cruelle lors du match retour. Les anciens en parlent-ils dans le vestiaire ?

Ils en ont déjà discuté oui. Mais cela a forgé le groupe et ils ont maintenant plus d'expérience pour aborder ce genre de rencontre. Si on doit aller aux barrages, ce ne sera pas le même FCVB que la saison dernière.

Que penses-tu avoir apporté à ce groupe ?

Il faut demander au coach (rires) ! Mais je pense que sur le terrain, j'ai apporté mon dynamisme, ma jeunesse, mon insouciance… Je connaissais aussi plusieurs joueurs comme Quentin Martin, Jimmy Nirlo ou encore Florent Da Silva ce qui m'a permis de vite d'adapter et rapidement jouer mon jeu. En plus, je suis quelqu'un de train de très chambreur donc cela facilite l'intégration.

À l'inverse, que t'as apporté ce groupe ?

Ce qui m'a impressionné ici, c'est qu'un club qui n'a pas vraiment d'infrastructure par rapport aux Girondins de Bordeaux, se donne tous les moyens pour bien travailler. Que ce soit les coachs ou les joueurs, tout le monde est à l'écoute pour faire évoluer le club. Pour un jeune comme moi, il est important de voir cela pour se rendre compte de la difficulté de ce métier. Mon passage à Villefranche m'a ouvert les yeux. Quand tu es "dans le luxe" à Bordeaux, tu ne fais pas attention. Mais à Villefranche qui cherche à monter en Ligue 2 et à progresser en permanence, c'est différent. Tout le monde tente de porter le club et de l'emmener vers le haut.

Penses-tu avoir progressé ici ?

Ah oui. Je sens que j'ai changé dans mon jeu. J'ai la chance de jouer qu'avec des joueurs d'expérience en défense et cela m'aide beaucoup. Je peux toujours compter sur Nirlo qui est comme un grand-frère. Je le connais depuis Bourg-en-Bresse donc il n'hésite pas à me parler avant les matches et même les entraînements pour me motiver, m'encourager, me donner des conseils etc… C'est un joueur qui m'apporte beaucoup de sérénité et j'ai progressé ici, c'est aussi grâce à lui.

Au moment quitter Bordeaux cet hiver, comment s'est opéré le prêt vers Villefranche ?

Le coach m'avait contacté en octobre déjà pour prendre des nouvelles et savoir si j'étais intéressé par son projet au FCVB. Moi à ce moment-là je m'entraînais avec les pros mais je jouais avec la réserve donc évidemment que cela m'a tout de suite intéressé. Je n'ai pas hésité une seule seconde et le coach m'a fait confiance une fois arrivé sur ici.

Même s'il reste encore deux matches de championnat, quel bilan fais-tu de ton passage à Villefranche ?

L'objectif était de trouver du temps de jeu donc c'est mission réussi d'un point de vue personnel. Honnêtement, je savais que j'avais des qualités, mais je ne pensais pas jouer autant. J'ai disputé 12 matches dont 9 en tant que titulaire… C'est énorme.

Quel sont tes ambitions pour la suite ?

À court terme, je veux monter en Ligue 2 avec Villefranche. Cela ferait une belle ligne sur mon CV. Ensuite, j'aimerais retourner à Bordeaux et m'imposer chez les Girondins.

As-tu des joueurs modèles dont tu essaies de t'inspirer ?

Sergio Ramos ! On joue différemment mais j'aime beaucoup son envie de gagner et sa grinta. Mais sinon il y a Antonio Rüdiger. Nous jouons un peu de la même façon et je m'inspire énormément de lui. J'ai encore regardé une vidéo de lui hier, j'ai l'impression qu'on est les mêmes (rires) !

Propos recueillis par Ahmet RAYMAN

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :