Quantcast

Sponsorisé

News

24 janvier | 20h07

Marjorie Lalane : "Je vois des petites de 5 ans préférer le foot à la danse"

A l'occasion de la journée internationale du sport féminin, Actufoot est parti à la rencontre de Marjorie Lalane, responsable de la section féminine de l'Entente Saint Sylvestre Nice Nord. (Crédit photo : Frédéric Sabouraud)

SAINT-SYLVESTRE FEMININES Marjorie Lalane

Marjorie, comment es-tu arrivée au football ?

Comme beaucoup de jeunes filles, je suivais mes frères sur les terrains de foot et un jour, après le désistement d’un garçon, j'ai eu l'opportunité d'essayer. Depuis je n'ai plus décroché. J'ai d'abord joué deux ans en mixte, mais j’ai arrêté par peur de prendre des coups. J'ai ensuite repris, à l'Entente Saint Sylvestre Nice Nord car j'ai appris l'existence d'une vraie section féminine. Puis à la création de celle de l'OGC Nice, j’ai rejoint le club pour y faire toutes mes classes, des U16 jusqu’en senior.

Puis tu as choisi de passer le cap en devenant coach...

Effectivement, j'ai coaché à l'OGC Nice pendant quelque temps. J'ai ensuite pris la responsabilité de la section féminine à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Après 5 ans à Paris, Saint-Sylvestre est venue me proposer de prendre en charge sa section féminine. Il y a toujours eu des filles, mais il s'agissait-là de donner un nouvel élan au club. Quand je suis arrivée, nous avions 8 joueuses lors du premier entraînement. Au deuxième, nous étions déjà 20. En moins d'un an, les effectifs ont quasiment triplé. Aujourd'hui, nous avons 55 licenciées !

C'est un franc succès. Qu'as-tu mis en place pour réussir ce challenge ?

Au début nous avons juste fait un peu de communication par la bonne vieille méthode du bouche à oreille. Et en fin de saison, on a fait des portes ouvertes puis on a commencé à distribuer des flyers dans les écoles. On a aussi eu l'idée de distribuer des pochettes avec des posters à nos joueuses, afin qu'elles puissent les distribuer dans leur entourage. Enfin, on a organisé des détections sur deux journées. Grâce à cela, on a réussi à nouer des contacts avec une soixantaine de filles. De plus, il ne faut pas oublier que nous sommes très bien localisées avec le stade du Ray. Beaucoup de familles se promènent régulièrement dans le parc et ils peuvent ainsi nous voir pendant les entraînements ou pendant les matches.

Ils sont clairement essentiels à la vie de notre section féminine

Qu'est-ce qu'a apporté MyCoach dans ce projet ?

MyCoach a été un véritable catalyseur. Cela a permis d'accélérer la mise en place de tout ça. Grâce à eux, nous avons obtenu des aides financières puisqu’ils sont nos principaux sponsors. Nous avons également eu des jeux de dossards, des maillots floqués etc… Mais c’est surtout l’outil qui est intéressant et primordial. Moi je fonctionne qu’avec MyCoach pour le suivi des joueuses et pour avoir toutes les statistiques. Ils sont clairement essentiels à la vie de notre section féminine.

La section féminine a été labellisée, c’est forcément une grande satisfaction...

Il y a trois niveaux. Bronze, argent puis or. En l’espace de 16 mois nous sommes déjà prétendantes au label argent ! Saint-Sylvestre étant un très grand club dans la région, nous avons beaucoup de licenciées mais nous sommes limitées en nombre de places. En tout cas, par rapport aux niveaux des diplômés présents dans le staff, au nombre de femmes parmi les encadrants, ou encore au nombre d’équipes engagées en compétition, nous avons déjà le niveau argent. C'est une véritable reconnaissance du travail accompli, mais avant tout cela aide le club à progresser.

Pensais-tu avoir des résultats concluants aussi rapidement ?

Non pas du tout. Franchement, ça prend super bien et j’en suis vraiment fière. Mon objectif pour cette saison, c’était d’ouvrir uniquement la catégorie U13. Mais avec la demande, on a déjà les U15 et la saison prochaine avec les U18 on aura pratiquement 2 ans d’avance ! Mais pour accueillir tout ce beau monde, on va devoir pousser les murs et s'entraîner plus tard s’il le faut pour recevoir toutes les équipes et utiliser pleinement le terrain. C’est aussi en ça que nous aide MyCoach, car sans eux, on ne pourrait pas subvenir à tous nos besoins.

Actufoot • Saint Sylvestre section féminine CR Frédéric ?

Aujourd'hui, c'est la journée internationale du sport féminin, qu'est-ce que cela t'évoque ?

Les filles ont la chance d’avoir des structures qui permettent le bon développement des sports féminins. Elles peuvent commencer à l’âge de 5-6 ans alors qu’avant, on n'avait pas forcément cette opportunité-là. C’est pour cela que c’est une réelle fierté de voir tout le chemin parcouru et c’est ce que représente cette journée aujourd’hui selon moi. J’entraîne depuis 2007, donc j’ai vu comment tout cela a évolué. Quand je vois des petites de 5 ans ne plus aller à la danse, mais préférer le foot féminin je trouve ça génial. Cela veut dire que les parents aussi changent d’état d’esprit. Parfois, je me dis même que je suis née un peu trop tôt (rires). De plus, les femmes ont aujourd'hui des perspectives d’avenir beaucoup plus attractives qu’avant. L'OGC Nice, l’AS Monaco et l’AS Cannes sont tous des clubs avec des sections féminines ambitieuses.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé