Quantcast
Interviews

3 novembre | 0h00

Mehdi Mebrouk (US Biot) "Prendre du recul sur notre début de saison"

Après la suspension de l'ensemble des championnats amateurs, Mehdi Mebrouk, coach de la D3 de l'US Biot nous a donné son avis sur toutes ces décisions.

3 min.
USB MEBROUK D3
Après la suspension de l'ensemble des championnats amateurs, Mehdi Mebrouk, coach de la D3 de l'US Biot nous a donné son avis sur toutes les décisions prises lors de ces derniers jours.

Mehdi, que pensez-vous des décisions gouvernementales ?

Bien que concerné par ces décisions, je ne suis qu’un simple éducateur manquant de légitimité pour émettre un avis. Je suis partagé entre le sportif et la tristesse de ne plus aller sur le terrain avec mes joueurs, mon adjoint et mes dirigeants. Et un aspect plus sécuritaire de pouvoir les protéger, eux et leurs proches, face à ce virus que l’on ne connait pas.

Comment faire face à cet arrêt des championnats ?

Se frustrer et s’énerver serait une perte de temps. Nous n’avons pas le choix, alors autant profiter de ce temps laissé libre pour prendre du recul sur notre début de saison. Ça nous permettra d’analyser en profondeur les éléments auxquels nous devons apporter des modifications pour progresser et être plus compétitif.

Et pour rester en forme jusqu’à décembre ?

Les joueurs recevront cette semaine un programme d’entretien pour ne pas être à court de forme à la reprise. Il manque certes le ballon. Ce sont de grands enfants, mais aussi des adultes qui savent ce qu’ils veulent pour la saison à venir. Il ne faut pas repartir de zéro en décembre.

Les jeunes ne peuvent finalement pas s’entraîner. Quel est votre avis sur le sujet ?

J’ai tout autant de peine pour les jeunes, le foot leur permet de rêver, de vibrer, de s’amuser, de se faire des copains. Ne plus aller au stade et ne plus pratiquer est encore plus compliqué pour eux. Après si cela évite vraiment une propagation du virus, il faut malheureusement passer par là. Vivement que l’on se retrouve tous, petits et grands, autour de ce ballon qui nous manque déjà.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :