Quantcast

Sponsorisé

Interviews

22 mars | 0h00

Mohamed Tazamoucht (Ivry) : « Je me rapproche plus d’un Simeone ou d’un Conte »

Mohamed Tazamoucht, l’expérimenté coach de l’US Ivry Foot, actuellement sur le podium en National 3 au moment de l’arrêt des championnats. Entretien.

5 min.
IVRY

Sponsorisé

On poursuit aujourd’hui notre rubrique un jour-un club et après Himed Himma, c’est une autre figure du football amateur d’Ile-de-France qui nous a accordé un entretien. Mohamed Tazamoucht, l’expérimenté coach de l’US Ivry Foot, actuellement sur le podium en National 3 au moment de l’arrêt des championnats. Mohamed Tazamoucht, en tant que porte parole du rôle social que doit avoir le foot, j’imagine que cette période est un crève-cœur pour vous, non ? Je suis très triste de cette situation. Aujourd’hui chacun est de son côté et on a perdu tout lien social. Personnellement, je ne vois plus mes joueurs car on ne s’entraîne plus depuis le 24 octobre, hormis la parenthèse de 15 jours pour la reprise de la Coupe de France (0-2 face au Red Star, ndlr). J’aimerais qu’on puisse reprendre l’activité. C’est une situation très complexe et tout simplement, en tant que passionné, j’aimerais faire des séances et retrouver mon groupe. Après deux saisons fortement perturbées, y a t-il des risques que cette période soit préjudiciable pour beaucoup de joueurs ? C’est évident. Pour ceux qui avaient des ambitions sportives et footballistiques, tout est remis en cause. Si certains peuvent s’entraîner individuellement et même faire des matchs sauvages, rien ne remplace la compétition. Il est évident que des joueurs vont rester sur le carreau et j’ai encore plus de peine pour ceux qui sont dans les centres de formations qui aujourd’hui vont avoir des difficultés pour retrouver un club après le centre. Vous êtes un fin connaisseur du football en Île de France. Qu’est-ce qui a changé dans le foot francilien aujourd’hui ? Le football évolue avec des joueurs qui sont mieux préparés physiquement, plus juste techniquement et tactiquement. On n’a pas la même approche. Avant, certes, on pratiquait un peu plus car on avait un football de sauvage, en plein air au bas du bâtiment, mais maintenant ça se fait de moins en moins. Beaucoup de coachs de la région vous citent en exemple, cela vous fait-il chaud au cœur ? (Rires). C’est vrai ce que vous dites là ? C’est gentil. Moi je suis un passionné. J’aime entrainer, avoir un groupe, produire du jeu. Je fais mon travail comme tout un chacun mais je n’ai pas inventé le football. « Je suis un passionné, je joue le match comme mes joueurs »Mohamed Tazamoucht Qui est le coach Mohamed Tazamoucht justement ? C’est quelqu’un qui aime jouer. J’essaye, modestement, de donner à mes équipes un peu de qualité dans ce que je veux mettre en place. M’appuyer sur mes connaissances, sur les formations que j’ai pu faire et sur mon expérience car je suis quand même un peu plus âgé que pas mal d’autres entraîneurs d’aujourd’hui. Tout cet ensemble fait que j’ai toujours ce plaisir d’aller entraîner, plaisir à jouer. Moi j’aime le foot et je pense que ça se ressent un petit peu. Avez-vous des modèles au plus haut niveau ?

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :