Quantcast

Sponsorisé

News

26 septembre | 13h46

Week-end difficile pour les Franciliens

Aucune victoire en huit rencontres, c’est le triste bilan des clubs de la région ce week-end. Si les Lusitanos ou Poissy sont allés chercher des bons résultats nuls sur la pelouse d’Epinal et de Blois, le FC Fleury a encaissé son second revers de suite. Tour d'horizon complet. (Crédit Photo : AS Poissy)

NATIONAL 2 N2 A N2 B Paris 13 ATLETICO N1 FC Fleury 91 N2 ENTENTE SSG N2 FC 93 N2 AS POISSY N2 FC Versailles N1 Sainte-Geneviève Sports N2 US Lusitanos N2

Sponsorisé

L’évènement de cette huitième journée est bien entendu le second revers consécutif du FC Fleury 91. Après un début de championnat parfait avec six victoires en autant de rencontres à la clé, le leader de la poule B marque sérieusement le pas. Hier, privés d’Anthony Petrilli ou encore Marvyn Belliard au coup d’envoi, ils ont concédé une défaite logique sur le terrain de l’ASM Belfort, qui était jusque-là relégable. Avec deux buts encaissés en première mi-temps, le score était acquis à la pause. Pour les hommes d’Habib Boumezoued, il va vite falloir se rattraper, à commencer face à Sainte-Geneviève dans quinze jours à domicile. Malgré cette contre performance, les Essonniens peuvent se féliciter d’être encore en tête, et mieux encore, de n’avoir perdu qu'un point face à la plupart de ses poursuivants. En effet, du deuxième, le Paris 13 Atletico, au huitième l’AJ Auxerre, aucune équipe de tête n’a réussi à remporter les trois points ce samedi.

Désormais à un point du leader, les Gobelins peuvent avoir des regrets suite au nul 2-2 sur la pelouse d’Haguenau. Après avoir mené 2-0 en première période grâce à une réalisation de Ruben Kokolo (36’) et un penalty de Tiago Castro (43’), les Vert et Noir ont vu les locaux réduire le score juste avant la pause avant d’égaliser peu après l’heure de jeu. Néanmoins, face à une équipe très solide, les hommes de Fabien Valéri ont réussi à préserver l’essentiel, ce qui n’empêchait pas le coach parisien de regretter de nombreuses situations : « Le tournant du match, après avoir mené 2-0 à la 43eme, est d’avoir pris le 2-1 tout de suite à la 45eme juste avant la mi-temps. Ensuite nous avons 3 occasions très nettes pour faire le break mais malheureusement nous n’y sommes pas parvenus, et dans ce genre de match quand on ne tue pas les matchs on s’expose. »

De leur côté, les Lusitanos de Saint-Maur sont allés chercher un bon point sur la pelouse d’Epinal. Dans une rencontre indécise et serrée, les Val-de-Marnais repartent avec le nul de la Colombière. Les hommes d’Aderito Moreira ont mieux entamé le match, bénéficiant d’une première grosse occasion par l’intermédiaire d’Etshimi peu après le premier quart d’heure. Les locaux vont revenir dans le match, mais Hugo Cointard se montre vigilant, c’est d’ailleurs une nouvelle fois Etshimi qui a l’occasion de donner l’avantage aux siens peu avant la pause. En deuxième période, la bataille entre les deux équipes a été rude et aucune des deux n’est parvenu à ouvrir le score. Solide face à une équipe d’Epinal qui est revenue à son meilleur niveau, l’US Lusitanos a prouvé qu’il faudra compter sur lui cette saison.

Des problèmes d’arbitrage pour le FC 93 et le SGS Foot

Comme les Lusitanos, le FC 93 se trouve également à cinq points du leader, et après le match d’hier on peut regretter le fait que le club dionysien n’en soit pas à trois. En menant 2 buts à 1 sur la pelouse d’Auxerre à la pause, les troupes d’Himed Hamma avaient pris le match par le bon bout. Mais malheureusement pour eux, un carton rouge et une égalisation à 15 minutes du coup de sifflet final va les empêcher de réaliser le gros coup de cette journée. Le coach dionysien regrette le scénario du match, notamment les décisions arbitrales : « C’est un match nul logique car nous avons été dominés dans la possession du ballon et malheureusement nous encaissons deux buts par manque de concentration. On prend néanmoins un point à l’extérieur qui va compter à la fin du championnat. Le point noir c’est encore un carton rouge, je n’ai pas pour habitude de parler de l’arbitrage mais je le trouve assez vicieux car ils dégainent vite et très tôt pour nous… donc à un moment ça suffit ! »

Autre entraîneur frustré par l’arbitrage, celui de Sainte-Geneviève, Emmanuel Dorado regrettait une situation tout bonnement hallucinante, « du jamais vu à mon niveau », précise t-il. On joue la 85eme minute du match lorsque l’arbitre accorde un penalty aux Essonniens alors que le score était de 1-1. Mais finalement, l’homme en noir va se déjuger suite à l’intervention du juge de touche qui se trouvait à 40 mètres du but au moment de l’action. Avant cela, le SGS Foot avait ouvert le score en première période grâce à l’inévitable Alain Ipielé, auteur de son cinquième but de la saison, mais les Lensois sont parvenus à égaliser à la 77eme minute de jeu. La déception était de prime pour Emmanuel Dorado à l’issue de cette rencontre : « Une énorme déception sur ce résultat où on méritait beaucoup plus, on espérait vraiment prendre les trois, on a tout fait pour… Mais on ne peut pas maîtriser l’arbitrage et les différents paramètres qui le composent. » Désormais dépassée par Belfort et de nouveau relégable, l’équipe de Sainte-Geneviève peut nourrir des regrets.

Poissy accroche le leader

Plus que jamais lanterne rouge suite à sa défaite à domicile face à Metz sur le score de 4 buts à 2, l’Entente Sannois-Saint-Gratien peut également avoir des regrets elle-aussi après la rencontre d’hier. Après une entame parfaite, ponctuée par un doublé de Louckmane Ouedraogo qui leur a permis de mener 2 buts à 0 après seulement 17 minutes de jeu, on pensait que les Val-d’Oisiens allaient enfin livrer ce match référence que l’on attend tous. Mais malheureusement pour eux, tout s’est déréglé. Après une frappe qui aurait pu leur permettre de mener 3-0 qui touche finalement la barre, l’ESSG voit le FC Metz revenir à 1-2 avant la pause et prendre la maîtrise du jeu. En deuxième période, les coéquipiers Mory Koné n’ont tout simplement pas été à la hauteur. David Pinto, le coach, analyse cette prestation : « On a été dominés dans tous les compartiments du jeu, en prenant des buts beaucoup trop facilement sur lesquels nous sommes trop naïfs et tendres. Je retiens quand même que mes joueurs n’ont pas lâché et ont tenté jusqu'à la fin du match, on se procure en effet des occasions avec notamment une nouvelle transversale. C’est décevant ce soir et surtout on continue à s'enfoncer au classement, il va falloir réagir très vite. » A commencer sur le terrain de Schiltigheim lors de la prochaine journée.

Dans la poule A, pas de victoire mais une solide performance pour l’AS Poissy sur le terrain du leader, le Blois Football 41. Auteur d’une prestation de qualité, les hommes de Walid Aïchour ont démontré une nouvelle fois leur force mentale. Après avoir concédé l’ouverture du score à moins de 10 minutes de la fin, les Jaune et Bleu, ont parfaitement réagi en égalisant dans le temps additionnel grâce à Kapokyeng Sylva, qui inscrit pour l’occasion son troisième but de la saison. Une réalisation qui rapporte un point mais qui a le goût de la victoire. Walid AÏchour était un entraîneur heureux au coup de sifflet final : « Je suis content du résultat et du contenu, c’était un match nul plutôt équitable, on a été très solide face à une bonne équipe. On a eu les ressources pour aller chercher cette égalisation à la 92eme, félicitations au joueur, c’est entièrement mérité. » Toujours dans la poule A, le FC Versailles a conservé son invincibilité mais a concédé un nouveau nul à domicile, cette fois-ci face à Granville. En troisième position, à deux points de Blois, les coéquipiers de Makan Traoré restent en embuscade. Alors qu’on a entamé le deuxième quart du championnat, il est temps de faire un premier break dans cette saison. La semaine prochaine, place à la Coupe de France pour l’ensemble des clubs franciliens de N2.

Reynald Trunsard

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :