N2

La colère gronde en National 2, coup de gueule de Saint-Pryvé Saint-Hilaire

11/04/2021 à 13:58

Alors que le championnat National n'est toujours pas officiellement fixé sur une reprise ou non, le co-président de Saint-Pryvé Saint-Hilaire a exprimé sa colère chez nos confrères de la République du Centre.

Ils sont toujours dans l’attente. Les clubs de National 2, tout comme ceux de D2 Féminine, sont toujours dans l’expectative au sujet de la reprise ou non de leur championnat. Mais alors que l’avenir est incertain, la Direction Nationale de contrôle et de gestion, plus connue sous le terme DNCG, vient d’exiger aux clubs de fournir les traditionnels documents financiers de fin de saison. « On nous demande de transmettre “impérativement” nos comptes pour le 15 mai avec en plus, le budget prévisionnel, les salaires, les subventions, les partenaires », explique Jean-Pierre Augis, co-président de Saint-Pryvé Saint-Hilaire. Alors que la FFF est incapable de nous dire si on va toucher en entier les aides fédérales et, surtout, si l’on va reprendre ou pas. Ils sont dans leur bureau et bien loin des soucis des clubs, ça me révolte ! »

Une attente insoutenable

Réautorisés mi-février à reprendre les entraînements en vue de la reprise du N2 le 13 mars, avant le volte-face du Gouvernement, les clubs de National 2 sont passés par toutes les émotions. La joie et l’envie de reprendre, puis la surprise de l’annonce du nouvel arrêt, l’incompréhension de l’annonce de la saison blanche pour tous les autres championnats amateurs… Désormais, cela semble être la colère qui prend le dessus. La colère de ne pas avoir de décision claire. « Comment peut-on clôturer un budget alors qu’on ne sait pas si l’on va reprendre. Si on arrête, les gars sont au chômage partiel, si on reprend, ils sont payés. Ce n’est quand même pas pareil ! Et le mois de juin, dans les contrats, c’est le mois des congés. Si on joue, comment fait-on ? », s’interroge le dirigeant.

L’idée d’une saison blanche également en N2 apparaît de plus en plus logique. « Même si on reprend, vous allez faire monter des équipes qui auront une quinzaine de matches pour faire descendre des clubs qui en auront trente-quatre. Ce n’est pas très sérieux », s’emporte encore Jean-Pierre Augis. Leader de son groupe de N2 au moment de la coupure, Saint-Pryvé Saint-Hilaire semble s’être fait à l’idée que la saison ne reprendra pas. Néanmoins, difficile de se projeter sur la saison suivante tant qu’il n’y a pas de décision officielle de la FFF. Comment annoncer à des joueurs qu’ils ne seront pas conservés à l’issue de la saison dans ce contexte ? Les clubs de N2 devront encore patienter quelques jours supplémentaires. Le prochain Comex pourrait (enfin) apporter des réponses.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟