Ligue des champions

Ligue des champions : à quoi ressemblerait l’édition 2021/22 sans les 12 frondeurs ?

19/04/2021 à 21:45

12 clubs dont le Real Madrid, la Juventus ou encore Manchester United se sont proclamés fondateurs de la Super Ligue qui agite la planète football depuis dimanche soir. L'UEFA s'est montrée intransigeante et a annoncé le bannissement de toutes compétitions européennes, des championnats et des sélections nationales pour les joueurs et les équipes qui participeront à ce projet. Mais à quoi pourrait bien donc ressembler la prochaine édition de la Ligue des champions 2021/22 si ses organisateurs vont jusqu'au bout de leurs menaces ?

C’est le flou total. L’annonce de la création de la Super Ligue a provoqué un séisme dans le monde du football. Le but de cette compétition est de réunir « les meilleures équipes européennes » sous un mini-championnat. 12 équipes se sont prononcées favorables à ce projet. On y retrouve 3 équipes espagnoles (Real Madrid, Barcelone et Atlético Madrid), 6 écuries anglaises (Liverpool, Manchester United, Manchester City, Arsenal, Chelsea et Tottenham) et 3 clubs italiens (Inter Milan, AC Milan et la Juventus). Sauf que l’UEFA voit cette initiative d’un très mauvais oeil et les sanctions encourues sont terribles. Les clubs et les joueurs participant à cette Ligue risquent un bannissement de toutes compétitions régies par l’UEFA (dont la Ligue des champions et l’Europa League) et l’interdiction de jouer pour son équipe nationale lors d’une Coupe du Monde ou d’un Euro. Si ce projet aboutit définitivement, la Ligue des champions risque d’être sérieusement chamboulée alors même qu’elle a validé ce jour un changement de format à partir de 2024.

A quoi pourrait ressembler la Ligue des champions sans les 12 dissidents ?

Si ces douze équipes participent à la Super Ligue et que l’UEFA compte aller au bout de ses décisions à quoi pourrait ressembler la Ligue des champions ? Ce n’est un secret pour personne, mais pour accéder à cette prestigieuse compétition, il faut figurer parmi les trois ou quatre premiers de son Championnat. Mais par exemple, en Angleterre, Manchester City et Manchester United, qui font partie des frondeurs, trustent deux des quatre premières positions. Si l’instance européenne va au bout de son combat et que ces équipes sont exclues, il serait donc possible, si la Premier League s’arrêtait là, de voir Marcelo Bielsa pour la première fois de sa carrière en Ligue des champions ! Effectivement, Leicester (3e), West Ham (4e), Everton (8e) et donc Leeds (10e) iraient en C1 au détriment des deux clubs de Manchester. Chelsea, Liverpool, Tottenham et Arsenal seraient également éjectés.

En Espagne, Séville (4e) serait qualifié au mérite sportif tandis que Villareal (5e), le Betis Séville (6e) et la Real Sociedad (7é) substitueraient le Real Madrid, Barcelone et l’Atlético Madrid. En Italie, l’Atalanta (3e) validerait son billet. Naples (5e), la Lazio (6e) et la Roma (7e) seraient de la partie à la place de l’Inter Milan, l’AC Milan et la Juventus. La compétition perdrait certes en allure, mais avec les présences du PSG, du Bayern Munich, du Borussia Dortmund et de Leipzig, elle n’aurait rien d’extrêmement ridicule.

Quid du vainqueur de l’Europa League ?

Un véritable casse-tête. En Europa League, le vainqueur de la compétition obtient son billet pour la Ligue des champions. Mais dans cette phase finale on y retrouve Arsenal et Manchester United, deux des clubs fondateurs de la Super Ligue… Pour couronner le tout, Villareal affronte Arsenal et Manchester United, Rome. Et la probabilité d’une finale Arsenal-Man United existe. Si c’est le cas, les deux perdants (Villareal et Rome) s’affronteront-ils pour déterminer celui qui décrochera un ticket pour la C1 ? Et si les deux clubs l’obtiennent déjà via leur Championnat domestique grâce aux exclusions des autres ? L’UEFA envisage des sanctions mais elle pourrait, après tout, permettre aussi bien à des équipes « clean » de passer devant les « traîtres ». Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas à l’abri de nos surprises.