Ligue 2Insolite

Vincent Planté est sorti de sa retraite à 40 ans pour dépanner Chambly

18/04/2021 à 11:28

Après la sortie sur blessure du gardien de Chambly, Xavier Pinoteau, contre Amiens, hier soir (2-0), Vincent Planté, l'entraîneur des portiers du club de l'Oise, présent sur la feuille de match, a assuré l'intérim en deuxième mi-temps.

Il fallait bien que cela arrive un jour. Présent pour la cinquième fois de la saison sur une feuille de match camblysienne, Vincent Planté a cette fois été appelé à la rescousse par Bruno Luzi lorsque Xavier Pinoteau, le gardien titulaire dans le derby contre Amiens (33e journée de Ligue 2), a dû sortir à la pause. C’est un concours de circonstances complètement fou qui a amené l’entraîneur des portiers du club, 40 ans, à sortir de sa retraite prise en 2017. Hier, c’était le numéro 2 habituel qui gardait les cages en raison de la blessure du titulaire Simon Pontdémé (entorse). Respectivement touchés à la hanche et au poignet, Kylian Le Roy et Victor Gassman, n°3 et 4 habitués à évoluer en réserve et en U19 Nationaux, n’ont pu assurer l’intérim.

Planté pourrait rejouer mardi à Guingamp

C’est donc Vincent Planté qui a dû enlever son survêtement au retour des vestiaires pour suppléer Pinoteau. Un retour improbable que le gardien formé à l’AS Cannes n’avait, et on peut le croire, absolument jamais imaginé. « C’est une histoire incroyable. Quand on a pris sa retraite, même si on joue encore avec la réserve ou l’équipe C, on n’imagine pas rejouer un jour. Mais le Covid a tout chamboulé et tous nos gardiens se sont blessés, avec ces coupures à répétition », réagissait après la rencontre celui qui possède encore une licence amateur au club. Le plus fou ? C’est que l’intérim, plutôt tranquille contre Amiens soit dit en passant (1 tir cadré des visiteurs sur l’ensemble du match), pourrait se poursuivre, mardi, à Guingamp, dans un match à haute importance. Barragiste, le club breton compte seulement trois points d’avance sur le FC Chambly-Oise. Planté, qui a porté les couleurs de l’EAG entre 2011 et 2013, bénéficie en tout cas de toute la confiance de Luzi. « Depuis un moment, Vincent s’entraîne beaucoup, participe, aux jeux de l’équipe. Et quand il prend la parole, il est écouté. J’ai toute confiance en lui s’il doit jouer à Guingamp. » Le prolongement d’une histoire folle ?