Quantcast

Sponsorisé

News

24 janvier | 14h32

Nordine Assami : "Le sort ne voulait pas que l’on gagne ce match"

Ce samedi, l'Athletico Marseille s'est incliné sur le terrain du leader, Furiani, (2-1) lors de la 14e journée de championnat. L'entraîneur adjoint, Nordine Assami est revenu sur la présentation de ses hommes.

N3 CORSE MÉDITERRANÉE Athlético Aix Marseille Provence Athlético Aix Marseille Provence N3 NORDINE ASSAMI

Les Marseillais n'ont pas démérité et ont même cru jouer un bien mauvais tour au leader. Juste avant la pause, Driss Zidane ouvre le score sur penalty (39e). Une joie de courte durée puisque les Corses vont revenir dans la foulée avant de prendre l'avantage en fin de partie. « Malgré le fait que nous n’avions pas joué depuis 6 semaines, on fait une très bonne entame de match. Les joueurs ont suivi le plan de jeu à la lettre et ont été récompensés par un penalty de Zidane juste avant la mi-temps » confie l’adjoint, Nordine Assami, en charge de l’équipe ce samedi en l'absence de Franck Priou. « Je suis fier de mes joueurs, ils ont été appliqués jusqu’à la dernière minute mais le sort ne voulait pas qu’on gagne ce match » renchérit-il.

« Juste avant la mi-temps, le cirque commence »

Même si les joueurs ont donné leur maximum sur le terrain, leur coach n’est que peu fier de la manière dont le match a été arbitré. Il raconte : « Juste avant la mi-temps, le cirque commence… Sur un centre, l’attaquant Rafael Salvador Alves rabat le ballon de la main et l’arbitre de touche valide le but. Le délégué nous dit qu’il avait vu mais qu’il ne pouvait pas intervenir. On rentre en 2e mi-temps avec les mêmes intentions. Le match allait finir à 1-1 quand à la suite d’un renvoi sur corner, un joueur adverse frappe et un de ses coéquipiers reste derrière notre défense. Il touche le ballon du genou et marque à 3 bons mètres hors-jeu. Scénario identique, l’arbitre de touche ferme les yeux et le central valide le but ».

Une rencontre qui s'est terminée par des échauffourées à la suite de propos indécents tenus par quelques personnes en tribune. « Les supporters adverses ont proféré des insultes racistes. Je tiens à souligner que le match en lui-même s’est très bien passé mais l’arbitrage et la sécurité n’ont pas été à la hauteur. Les stadiers n’ont pas assuré notre sécurité en laissant pénétrer des supporters sur le terrain pendant l’échauffourée » explique Nordine Assami. Des propos qui ne sont pas du goût du président de Furiani, Philippe Ferroni, qui a démenti une quelconque bagarre générale ou des insultes racistes. "Il y a eu une petite altercation, mais en dehors du stade avec un supporter. Ils l'ont eu mauvaise par rapport au résultat du match, c'est tout. Il n'y a eu aucun coup ! J'ai eu leur président au téléphone, il ne m'a pas parlé de ça", nous a-t-il affirmé.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé