Quantcast

Sponsorisé

News

15 juin | 12h30

Oualid Garroum : « C’est une coupe qui tient à cœur au club »

Ce mercredi (20h30), le CO Vincennes affronte le CAP Charenton en finale de la Coupe du Val-de-Marne. L'entraîneur Oualid Garroum se confie avant ce rendez-vous qui peut être historique pour son club.

CO Vincennes R1 Charenton C.A.P R3

Comment avez-vous préparé cette rencontre avec votre équipe ?

On était encore en compétition ce week-end grâce au match en retard contre Claye-Souilly (victoire 3-0). On est toujours affûtés. On doit encore préparer un match de Coupe de France. On finit cette saison avec nos jeunes joueurs qui ont réussi à s’imposer dans le groupe. C’est une coupe qui tient à cœur au club, car on ne l’a jamais remportée. On veut aller la chercher et finir en beauté.

Assumez-vous à Vincennes votre statut de favori ?

Oui, on évolue deux divisions au-dessus. Par contre, on respecte Charenton qui a éliminé des équipes respectables. Ça reste un match de coupe, Charenton joue à domicile. On sait qu’il y aura une ferveur populaire pour les encourager. Il y a toujours des surprises dans les matchs de coupe. Sur une finale, c’est du 50-50. Tout est possible.

Remporter cette finale changerait-il totalement la vision de la saison ?

Ce serait finir sur une bonne note et bien entamer la saison prochaine.

Quels sont les risques pour Vincennes dans cette rencontre ?

On n’appréhende pas. On a juste hâte de jouer cette finale et la gagner. On va tout mettre en œuvre pour respecter notre adversaire et fêter cette victoire.

La Coupe du Val-de-Marne était-elle déjà un objectif en début de saison ?

J’ai toujours été un entraîneur de coupe. La coupe est très importante. Elle permet de créer une dynamique, de faire vivre le groupe et de donner du temps de jeu aux joueurs qui n’en n’ont pas. Ça récompense l’investissement de tout le monde. Je voulais remercier mon staff pour cette saison éprouvante. Dans un premier temps Charlie mon dirigeant , Zahir mon kiné, David le spécifique gardiens, Amara mon préparateur athlétique et Joël Ribeiro mon adjoint, l’homme de l’ombre sans qui on serait en R2 .

Elie Rollé

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé