Quantcast

Sponsorisé

News

20 janvier | 18h00

Pascal Dupraz veut exister contre l’OL

Le nouvel entraîneur de Saint-Étienne va découvrir son premier derby en tant que coach. Au vu de l'engouement autour de la rencontre, et de la situation de son club, il a pris le temps d’expliquer ce qu’il fallait éviter de faire durant le match. (Crédit photo : IconSport)

LIGUE 1 ASSE OL OL L1 ASSE L2

L’AS Saint-Étienne se déplace ce vendredi sur le terrain de l’Olympique lyonnais pour disputer le derby. Lanterne rouge de Ligue 1, les Verts n’ont plus gagné en championnat depuis 7 matches (victoire 1-0 contre l’ESTAC). C’est avec ce bilan de 6 défaites d’affilées qu’ils affronteront l’OL, qui n’est pas au meilleur de sa forme non plus, malgré un succès contre Troyes le week-end dernier. Mais pour Pascal Dupraz, la situation du club lyonnais ne doit pas être au centre des débats, loin de là : « Un derby, ça se joue et ça se gagne. Je ne sais pas si Lyon est en difficulté. Ce ne sont pas mes oignons. S'il suffisait de délivrer des messages pour que ça se fasse, j'en délivrerais tout le temps. Ici, le maintien, il faut que ça soit un exploit. Je considère qu'on a une chance sur deux de se maintenir. Les statistiques se bousculent tout le temps. Malgré ces deux premières défaites, de plus à domicile (0-1 devant Nantes et 1-2 face à Lens), tout n'est pas à jeter. J'ai trouvé l'équipe en progrès par rapport au premier match. Malgré ces petits coups d'arrêts athlétiques. Je ne me réfugie pas derrière l'étroitesse de l'effectif. Mais quand même. »

« J'attends qu'on n'encaisse pas de but sur coups de pied arrêtés »

Le nouvel entraîneur de l’ASSE assure que la préparation de cette rencontre n’a pas été différentes des précédentes : « ll y a toujours beaucoup d'application, de concentration et d'écoute. J'attends qu'on n'encaisse pas de but sur coups de pied arrêtés et qu'on fasse les gestes justes et surtout, qu'on se livre en posant des problèmes à notre adversaire en pesant sur la défense lyonnaise, a détaillé le technicien. Ce qui me va, c'est que par rapport à Nantes, la référence car il s'agissait de mon première en Ligue 1 à la tête de Saint-Etienne, on a mis davantage en défaut l'équipe de Lens. Maintenant, il faut améliorer le ratio occasions-buts et être plus imperméable » avant de d’évoquer la symbolique du derby : « Je l'aborde avec conviction. Ce sont les ingrédients qu'il faut. C'est le derby en France, celui qu'il ne faut pas rater. Depuis que je suis môme, Saint-Etienne-Lyon, ça représente quelque chose. À un moment, je pensais m'immiscer avec Evian-TG. Mais tu ne peux pas rivaliser. Ce qui est dommage, c'est qu'il n'y aura pas beaucoup de spectateurs. »

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé