Quantcast
Interviews

23 août | 8h00

Pascal TRANQUILLE, président du district Somme de Football « Je suis impatient d’accompagner nos clubs »

Pass sanitaire, ses priorités et ses espoirs, le renforcement de la communication auprès de ses clubs, Pascal TRANQUILLE, président du District de la Somme depuis décembre 2020, passe en revue l’actualité de son secteur au moment où la saison 2021-2022 va reprendre après de longs mois d’arrêts.

DISTRICT

Quel est votre avis sur le protocole de reprise de la FFF concernant le Pass sanitaire ?

Je pense qu’il y aura encore quelques ajustements à faire mais cela va dans le bon sens. Les clubs les plus modestes devraient pouvoir pratiquer le football sans qu’il y ait une chape de plomb au-dessus de leur tête.

Cela va être simple pour les clubs de nommer des référents Covid ?

Je ne pense pas mais on va s’adapter. C’est une affaire sanitaire. Il faut avoir du bon sens et respecter les règles. On va se réunir autour de la Ligue de Football des Hauts-de-France sur la façon de communiquer auprès de nos clubs et de les accompagner.

Quelle est la particularité du District de la Somme ?

Le District de la Somme est un peu particulier par rapport à d’autres districts car on a des réunions de secteurs qui se ont lieu fin août, début septembre. Lors de ces réunions, on va aborder ces questions et inviter les clubs à nous faire remonter les questionnements via notre Hotline pandémie. Il faut surtout que l’on puisse leur apporter des éléments rassurants. On connait bien nos stades. On sait là où ce sera plus facile à appliquer et là où ça le sera moins. Il n’est pas concevable qu’un club affilié à la FFF ne puisse pas pratiquer car les conditions ne sont pas réunies.

Dans quel état d’esprit êtes-vous au moment où la compétition va reprendre après des mois d’arrêts ?

Je suis impatient d’accompagner nos clubs. Impatients parce que les matchs nous manquent. Ne plus voir une rencontre, ne plus discuter avec les gens, ça a été frustrant.

Néanmoins, il va y avoir quelques contraintes. Le rôle du District va être d’accompagner au mieux les clubs dans la résolution de certaines questions.

Sous quelle forme ?

C’est ouvert. Je ne connais pas dans l’immédiat les problématiques. J’ai par exemple un club en délicatesse avec sa municipalité pour accéder aux terrains. On va essayer d’intervenir afin que la situation s’améliore, avec l’accord du club, bien entendu.

Quel impact a eu cette longue interruption ?

On devrait pouvoir mesurer les conséquences en octobre, novembre, décembre quand on comptabilisera le nombre de licenciés. D’un point de vue positif, on enregistre de nouvelles équipes. On a encore des affiliations de clubs.

Le football a fait pas mal d’efforts. En matière de licences, globalement 50% a été remboursé aux clubs. Je sais que certains ont offert des cotisations ou ont donné des tenues, comme des survêtements.

Quelles sont vos priorités, au départ de la saison 2021-2002 ?

On va renforcer l’interactivité avec les clubs. Ainsi, ils pourront savoir comment travaille le district et dans quel but. Je pense que cela n’a jamais été réellement mis en avant. On a ouvert nos commissions aux volontaires des clubs souhaitant collaborer avec nous. On compte 20% de renouvellement. Quand on est à l’intérieur d’une organisation, on en découvre le fonctionnement. Cela permet d’être moins vindicatif par rapport aux points d’achoppement.

Actufoot • District somme

Photo : District de la Somme

Quelle est la situation générale du District de la Somme de Football ?

On compte environ 18000 licenciés pour 175 clubs. Ça ne fait pas de nous un gros district mais pas un petit non plus.

On va également essayer d’accompagner davantage le football féminin. Les filles ont beaucoup à apporter dans le milieu de notre sport. J’ai l’impression qu’elles sont plus assidues, plus impliquées dans un certain nombre d’exercices.

On a aussi des projets concernant le Futsal. On va doter les clubs, contrairement aux saisons précédentes. Financièrement, on peut le faire.

D’une saison à une autre, on reverse, en moyenne, 100000 €, sous une forme ou sous une autre.

Quel est votre principal espoir en de ce début de saison ?

Nous espérons débuter la saison aux dates prévues. Nous ne possédons que 14 terrains synthétiques. Repousser pourrait être problématique. Jouer en décembre est quasiment impossible en raison des conditions climatiques.

Si on peut commencer dans les temps, on pourrait disputer la première partie du championnat jusqu’à la trêve de décembre. On reprendrait aux beaux jours pour laisser suffisamment de temps aux clubs pour organiser leurs tournois de fin de saison. Ils pourraient ainsi remplir leurs caisses, sous réserve bien sûr que la situation sanitaire puisse le permettre.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :