Quantcast

Sponsorisé

News

5 juillet | 10h55

André-Patrick Keyoubi : "Je sais que j'ai les qualités pour jouer en N1"

Titulaire indiscutable dans les rangs du Puy avec qui il a été champion de National 2, André-Patrick Keyoubi est à la recherche d'un nouveau projet en National. Ce latéral droit formé par l'expérimenté Omar Daf revient sa dernière saison, et se projette sur la suivante. (Crédit photo : Le Puy Foot 43 - Sébastien Ricou).

LE PUY FOOT 43 INTERVIEW André-Patrick Keyoubi

Quel bilan fais-tu de ta saison ?

Je viens du FC Sète où j'ai connu une saison marquée par des blessures et des choix de coachs qui m'étaient incompréhensibles. C'est pourquoi j'avais à cœur de rebondir en N2 et montrer à tout le monde mes qualités. Au Puy, ça a tout de suite collé et j'ai pu faire parler mes compétences.

Collectivement aussi, la saison s'est bien passée puisque vous avez été sacrés champions de N2...

Oui, c'était vraiment une bonne saison. Nous étions un groupe très soudé avec beaucoup de qualités. Que ce soit aux entraînements ou durant les matches, on répondait tout le temps présent parce que nous étions tous focalisés sur notre objectif qui était de monter.

Pourquoi ne pas prolonger l'aventure avec le Puy en National ?

Encore une fois, ce sont des choix de coach et le coach a toujours raison. Il faut respecter ses décisions. J'étais très surpris par cette dernière, mais on m'a bien fait comprendre que ma présence n'était plus la bienvenue la saison prochaine. Le coach m'a avoué qu'il avait trouvé un profil plus expérimenté qui correspondait plus à ses attentes en N1.

Sans club depuis quelques semaines, dans quel état d'esprit es-tu aujourd'hui ?

Honnêtement, je suis assez confiant après ma bonne saison. Je m'entraîne tous les jours et je sais que j'ai les qualités nécessaires pour évoluer en N1. Même si le mercato bat son plein, je reste optimiste. J'ai déjà eu quelques sollicitations en National donc on verra bien.

Qu'est ce tu as mis en place pour rester dans le rythme ?

J'ai un coach personnel et nous sommes partis sur une grosse préparation d'un mois. Je m'entraîne à raison de deux fois tous les deux jours, avec des séances de soins. Je sollicite mon corps tous les jours.

Que penses-tu pouvoir apporter à un groupe de National ?

Je peux apporter ma hargne et mon abnégation. Je sais que j'ai les qualités pour évoluer à ce niveau et bien plus encore mais je ne veux pas brûler les étapes. Je pense avoir le potentiel pour aller plus haut mais il faut passer par le N1. Tous les joueurs rêvent d'évoluer en Ligue 1 après le centre de formation, mais il faut être réaliste. Ce n'est pas donné à tout le monde. Il faut savoir prendre son mal en patience et faire des saisons pleines en National. À 25 ans j'ai déjà plus de 100 matches entre le N1, le N2 et le N3. Mais tout cela m'a fait grandir.

Sur le terrain, quel type de joueur es-tu ?

Je suis un latéral complet qui peut jouer aussi bien dans un système à quatre à plat, ou dans un 3-5-2. J'ai des qualités de percussion, et je suis capable de reproduire les efforts dans mon couloir. Dans le camp adverse, j'ai une bonne qualité de centre, et de lecture de jeu.

Omar Daf m'a appris à adopter l'état d'esprit du défenseur

D'où te vient cette polyvalence ?

Quand j'étais au centre de formation à Sochaux, je jouais dans une position d'allier. C'est d'ailleurs à ce poste que j'ai été sélectionné plusieurs fois dans les catégories de jeunes en Équipe de France. Mais après une longue discussion avec Éric Hély, j'ai été replacé dans une position de piston. Et là, en tant qu'ancien latéral droit de métier, Omar Daf m'a pris sous son aile.

Qu'est-ce qu'il t'a apporté ?

Avant tout, il m'a appris à adopter l'état d'esprit du défenseur. J'ai toujours été un contre-attaquant, mais il a su me changer. Il me disait : "Ta zone sur le terrain, c'est comme ton potager. Imagine que tu cultives tes tomates et que des personnes viennent les écraser. Il ne faut laisser personne s'approcher de ton potager !" (rires). Ces mots m'ont tellement marqué…

Propos recueillis par Ahmet RAYMAN

Contact : Yoann Doumbe (06 47 43 86 70)

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé