Quantcast

Sponsorisé

Interviews

2 février | 11h57

Philippe Garcia : « Une vraie affection pour La Selecioun »

Originaire de Corse et dirigeant de Marie&Compagnie, qui possède notamment quatre restaurants à Nice, Philippe Garcia est l’un des membres de La Selecioun. Il nous en dit plus sur ses activités et sur son attachement à ce projet.

LA SELECIOUN

Sponsorisé

Philippe, originaire de Corse, peut-on dire que tu es un Niçois d’adoption ?

Oui c’est ça en quelques sorte. Je suis arrivé à Nice en 1993 pour y faire mes études en licence de maths. Déjà à cette époque je vivais entre la Corse et Nice, puis j’ai décidé de m’installer ici car j’y ai retrouvé l’esprit de chez moi et noué des liens d’amitié.


Tu as également débuté ta vie professionnelle à Nice, comment cela s’est passé ?

C’est ça. Avec des amis avec qui je me suis associé nous avons repris la brasserie Le Flore, qui était situé en face de la Fac de Lettre, puis nous avons ouvert La Maison de Marie en 2001 à proximité de la Place Massena. C’est à cette époque que j’ai retrouvé Cédric Messina, que je connaissais depuis la fac, car les bureaux d’Actufoot, qui a été créé la même année, étaient voisins du restaurant sur la Rue Gioffredo. Nous étions de jeunes entrepreneurs et naturellement nous avons commencé à échanger sur nos expériences respectives.


C’était il y vingt ans exactement, depuis tu as développé tes activités, à Nice et en Corse…

Exactement, comme je vous l’ai dit je suis toujours resté entre les deux et j’aime beaucoup cette dualité. Après La Maison de Marie nous avons ouvert le restaurant La Storia sur le Cours Saleya en 2007, puis le Gaglio en 2010 à l’entrée du Vieux Nice. Il s’agissait d’une ancienne bijouterie très réputée de la ville et nous avons souhaité en conserver le nom. Puis en 2012 nous avons repris Boulangerie de l’Olivier sur la lace Saint-François et enfin en 2019 nous avons repris le Liber’tea qui est une « institution » de la Place Magenta sur la « Piétonne ». La même année nous avons avons créé l’hôtel/restaurant La Villa Joséphine à l’île Rousse en rénovant de vieilles écuries.

J’ai une une vraie affection pour La Selecioun, un attachement fort à la mentalité, à l’ambiance, à la façon de vivre du Comté Niçois.

Sans oublier le Domaine E Petre, qui est une entreprise viticole en Corse…

Oui, c’est la reprise de la vigne familiale, dont les vins sont à la table de nos restaurants et distribués dans la France entière, un projet passionnant.


Pour ta part, tu t’es aussi investi dans la technologie, peux-tu nous en dire plus ?

Effectivement, en parallèle nous avons créé avec Cédric Messina la start-up MyCoach, une entreprise de technologie niçoise qui s’est déployé dans le sport français depuis une dizaine d’années. Dans le même élan j’ai également intégré l’aventure du média Actufoot, qui est devenu un site internet après avoir débuté sous la forme d’un journal « papier ». Cela m’amène à avoir une implication forte dans l’écosystème sportif niçois.


La transition est toute trouvée pour évoquer ton implication dans La Selecioun…

Je vois vraiment cela comme une équipe d’amis, de personnes proches qui partagent les même valeurs. J’ai une une vraie affection pour La Selecioun, un attachement fort à la mentalité, à l’ambiance, à la façon de vivre du Comté Niçois. Et c’est aussi un superbe outil pour mettre en valeur de dynamisme du sport local.


En juin dernier devait se dérouler à Nice le Championnat d’Europe CONIFA, malheureusement l’évènement a dû être annulé en raison de la crise sanitaire. Partie remise ?

Le collectif est toujours là, en 2019 on avait donné un coup de main à l’organisation pour la Coupe du Monde de kickboxing, car La Selecioun cela dépasse le simple cadre du football. Effectivement nous n’avons pu organiser ce championnat d’Europe en 2021, mais comme vous le dites ce n’est que partie remise. Nous avons hâte de vivre cela. Ce serait vraiment superbe de pouvoir fêter une victoire de la Selecioun à la maison.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :