Interviews

22 juillet | 9h31

Pierre Montero : "La formation de l’Etoile FC est reconnue"

Dans le cadre du dossier licenciés d’Actufoot, le président de l'association de l’Étoile FC Fréjus-Saint-Raphaël est revenu sur la saison qui s’est écoulée et sur la stabilité du club qui n’a pas perdu de licencié malgré la crise sanitaire.

ETOILE FC Licences LICENCIÉS

Comment a évolué le nombre de licenciés dans votre club depuis un an ?

Le nombre de licenciés est resté globalement stable et c’est ce à quoi on s’attendait. Il a peut-être légèrement diminué mais rien d’alarmant n’est à signaler. Pour ce qu’il en est de l’impact de la pandémie, il va falloir voir la saison prochaine.

Êtes-vous satisfait de cette évolution ? Et comment expliquez-vous cette stabilité alors que globalement le nombre de licenciés a baissé ?

Oui on est satisfait, cela est la preuve d’une certaine fidélité de la part de nos licenciés. Je pense que c’est parce que nous avons essayé de maintenir le plus possible le lien avec nos licenciés et l’activité sportive, même si avec le couvre-feu à 18h il y a eu des séances en moins. Mais on essayait d’en faire davantage le week-end et pendant les vacances scolaires.

Pourquoi les joueurs viennent-ils signer chez vous ?

Pour l’équipe première, c’est essentiellement du recrutement. Pour le reste, nous sommes un des plus gros clubs de la région. Je crois que nous sommes le seul club du Var à avoir toutes nos équipes de foot à 11 en R1. Il y a une qualité de formation qui est reconnue chez nous, comme le montre notre Label élite décerné par la FFF. Tous nos éducateurs sont diplômés. Ces dernières saisons, nous avons développé le football féminin. Nous avons également lancé une académie de gardiens qui marche bien. C’est ce tout qui nous rend attractif pour nos potentiels licenciés.

“L’objectif reste inchangé : c’est de remonter en National. En jeunes, c’est de pérenniser la formation”

Pierre Montoro, président de l’Etoile FC

Comment pensez-vous que le nombre de licenciés va évoluer la saison prochaine ?

Nous tablons sur une certaine stabilité en vue de l’année prochaine. Après, selon comment ça se passe, nous adapterons comme nous le faisons depuis des mois.

Pensez-vous que les joueurs seront plus réticents à prendre une licence en club ?

Non je ne pense pas, car déjà on est un sport de plein air, donc moins impacté qu’un sport en salle. Et puis avec cette année difficile, les gens veulent revivre. On le voit avec la réouverture des commerces, donc je pense au contraire que les gens vont avoir envie de pratiquer le foot et de s’inscrire en club.

Quels sont vos projets pour la saison prochaine ? Avez-vous des objectifs sportifs à atteindre ?

L’objectif reste inchangé : c’est de remonter en National. Cela dit, on est dans une poule qui est très difficile, et il n’y a qu’une seule montée pour 7, 8 équipes qui la jouent. Mais on fera le maximum pour atteindre cet objectif. En jeunes, l’objectif est de pérenniser la formation, de continuer à être au plus haut niveau régional dans toutes les catégories et de travailler encore pour former un maximum de jeunes qui pourraient plus tard évoluer en équipe première ou alors dans des clubs professionnels.

Vous êtes le deuxième club qui compte le plus de licenciés au niveau départemental, le troisième sur le plan régional. Qu’est-ce que cela vous évoque ?

C’est une grosse structure à gérer au quotidien. En dehors des licenciés, on a une soixantaine d’éducateurs et de personnes salariées. Cela montre aussi qu’on est un club attractif.

“On essaye de trouver le bon équilibre entre accueillir le maximum de licenciés et leur assurer une formation de qualité”

Pierre Montoro, président de l’Etoile FC

Pourquoi votre club est-il aussi ciblé selon vous ? Est-ce grâce à sa renommée ?

Il y a déjà la formation qui est reconnue comme le prouve notre label élite qui est un gage de qualité. Tous nos éducateurs sont diplômés et font des formations tous les ans pour certifier leurs qualités. La plupart sont là depuis des années donc on peut s’appuyer sur eux. Le fait d’évoluer dans toutes les catégories au niveau régional aide aussi. C’est tout ça qui fait l’attractivité du club selon moi.

Dans une récente interview à Actufoot, le directeur général Fabien Sgarra insistait sur le fait de ne pas avoir trop de licenciés par rapport aux infrastructures du club. Est-ce toujours le cas ?

Oui, on essaye de trouver le bon équilibre entre accueillir le maximum de licenciés et leur assurer une formation de qualité car cela ne sert à rien de mettre 80 gamins sur le terrain et de ne pas pouvoir s’entrainer correctement.

Il disait aussi qu’un nouvel équipement sportif devait voir le jour d’ici deux à trois ans. Où en est ce projet ?

Il devrait voir le jour d’ici deux ans. Il y a une vraie volonté et tout le monde travaille dans le même sens.