Quantcast

Sponsorisé

News

24 mai | 22h36

QRM prend une grosse option dans les barrages à Villefranche

Mené au score après un pénalty d'Elisor, QRM a renversé Villefranche (1-3) grâce à un doublé d'Issa Soumaré et un but de Romain Padovani au terme d'un match riche en occasions. Un résultat qui donne aux Normands un avantage très considérable dans l'optique du maintien en Ligue 2

NATIONAL LIGUE 2

Sponsorisé

L''année dernière, le FC Villefranche-Beaujolais, malgré une grosse option prise au match aller sur Niort (3-1), s'était incliné lors du barrage retour (2-0) contre les Chamois, défaite réduisant alors à néant ses espoirs de montée en Ligue 2. Forcément, ce soir, le même score dans le sens inverse n'est pas un gage d'optimisme pour les Caladois mais au moins eux savent, pour l'avoir douloureusement vécu, que la situation peut être retournée. Ce n'est toutefois pas un écart de deux buts qu'ils devront combler mais trois, avec la règle du but à l'extérieur qui compte double. Quevilly a été très inspiré de faire triplement trembler les filets d'Armand Chouffet et c'est presque un moindre mal pour le club local qui a trop, beaucoup trop concédé d'occasions et fait preuve de largesses défensives dans une rencontre relevant d'une telle importance.

Elisor avait montré la voie

Pourtant, tout avait bien commencé pour les joueurs d'Hervé Della Maggiore qui avaient la mainmise sur le ballon et trouvaient l'ouverture du score par l'intermédiaire du buteur maison Simon Elisor. Fauché par Padovani dans la surface, l'attaquant prêté par Ajaccio se faisait justice sur lui-même sur un pénalty parfaitement frappé (0-1, 28e). Quasi dans la foulée, une remise approximative de Bokele vers son gardien Jean-Christophe Bouet donnait une grosse opportunité aux visiteurs d'égaliser. Si Nirlo sauvait miraculeusement sur sa ligne, Soumaré, en renard des surfaces, était où il fallait pour conclure le cafouillage de près et remettre les siens sur les rails (1-1, 30e). Intenable, l'attaquant normand avait d'abord fait briller le portier rhodanien sur un lob de 45 mètres (12e) qui prenait le chemin du but.

Bouet a enchaîné les sauvetages

Longtemps, Bouet a réalisé des prouesses pour maintenir en vie les siens comme devant Soumaré, encore (70e) et sur cette action où il a permis à Bonenfant de ne pas marquer contre son camp (72e). Sauf que le ballon est revenu sur le jeune Soumaré qui, encore une fois, n'avait plus qu'à terminer dans les 6 mètres (1-2, 78e). Un peu cruel pour Villefranche qui venait de fracasser la barre transversale par une mine en demi-volée d'Adrian Dabasse dans la surface (72e) mais pas trop non plus, tant le FCVB a souffert sur le plan défensif face à la puissance athlétique et sur les transitions offensives de son adversaire.

Sangaré aurait dû être expulsé

ll peut regretter aussi son manque d'agressivité et de concentration sur coups de pied arrêtés à l'origine du deuxième but de Soumaré mais aussi et surtout du troisième de Padovani, tout seul pour placer un coup de casque sur corner et ainsi se rattraper du pénalty concédé (1-3, 80e). Le but qu'il ne fallait pas prendre pour ne pas trop diminuer ses chances à Diochon, dimanche (16h). Il peut également regretter la décision de l'arbitre qui aurait dû expulser Gustavo Sangaré pour une vilaine semelle à hauteur de tibia sur Bonenfant juste avant la pause (42e). Simon Elisor, à la 94e minute, a bien failli redonner un peu de baume aux Tigres avant le match retour mais s'est heurté à un Nicolas Lemaître auteur d'une double parade extraordinaire à bout portant. Le signe que ce n'était pas la soirée de Villefranche, qui ne s'est pas incliné parce qu'Hervé Della Maggiore est maudit dans ces barrages L2-N1 dont il n'est jamais ressorti vainqueur ces trois dernières saisons, mais parce qu'il a montré, ce soir, trop de lacunes sur le plan défensif pour prétendre à la Ligue 2.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :