Quantcast

Sponsorisé

News

24 mars | 0h00

Quand le drone s'invite dans la pratique des clubs amateurs

Le drone pourrait faire de plus en plus son apparition au sein des pratiques de football amateur en France. Le club de Feignies-Aulnoye (59) s'en sert déjà.

5 min.
Amateurs

Sponsorisé

C'est une pratique régulièrement utilisée dans le monde du football professionnel, mais qui, petit à petit, risque de faire son apparition chez les amateurs. C'est en tout cas le pari que s'est lancé le club de Feignies-Aulnoye (N3), dans le Nord, pour qui le drone aura diverses utilisations.De nos jours, la frontière entre les clubs professionnels et les amateurs peut parfois se faire de plus en plus infime. Au fil du temps, les moyens d’augmenter la performance ne cessent de se développer au sein des structures non-professionnelles. Dans un futur proche, l’utilisation du drone pourrait d’ailleurs être sérieusement considérée comme l’une d’entre elles.Le drone s’invite en N3C’est en tout cas le pari que s’est lancé le club de Feignies-Aulnoye, dans le Nord, dont l’équipe première évolue au sein du championnat de National 3. Depuis peu, la direction de ce club nordiste fusionné a décidé d’investir dans un drone qui, à l’avenir et dans un premier temps, va d’abord permettre à l’ensemble des catégories de jeu à 11 de progresser sur le plan de la performance sportive. « Que ce soit tactique, technique ou physique, le coach va pouvoir aller plus loin dans son analyse, et par rapport à ce qu’il s’est passé sur le terrain, il va pouvoir apporter des corrections encore plus précises, parce que les images du drone permettent vraiment de voir tous les déplacements », explique Romain Courtin, le coordinateur sportif du club. Aujourd’hui, notre utilisation du drone va aller au-delà de celle d’un club pro qui ne va, lui, l’utiliser que sur un aspect sportifLaurent Clarembaux, vice-président de l'Entente Feignies-Aulnoye (N3)Développer l’image du clubAu-delà d’une utilisation purement sportive que les clubs professionnels peuvent en avoir, l’exemple de l’Entente Feignies-Aulnoye montre que l’usage du drone dans les clubs amateurs ne s’arrête pas uniquement à ce trait. Car à l’EFAFC, cet outil servira autant d’un point de vue communication. « Le drone va permettre de communiquer pour présenter les actions mises en place. Il va aussi pouvoir servir sur la présentation de nos équipes. Donc aujourd’hui, notre utilisation du drone va aller au-delà de celle d’un club pro qui ne va, lui, l’utiliser que sur un aspect sportif », confie Laurent Clarembaux, vice-président de l’Entente Feignies-Aulnoye.Le message est donc clair : les clubs amateurs peuvent aussi innover dans leur manière de travailler au quotidien, et ce malgré des budgets moindres. C’est en tout cas dans cette direction qu’avance désormais l’Entente Feignies-Aulnoye, qui espère ouvrir le chemin à d’autres clubs en France.Pour comprendre les enjeux de cet outil, les différentes façons de l’utiliser et les réglementations nécessaires, retrouvez l’interview du vice-président et du coordinateur sportif et responsable communication de l’Entente Feignies-Aulnoye via ce lien : Le drone, nouvelle recrue de l’Entente Feignies-Aulnoye.☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟ Le drone, nouvelle recrue de l’Entente Feignies-Aulnoye Podcast : le National 2, championnat hybride, en quête de nouveaux horizons

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :