Quantcast
Interviews

30 août | 16h31

Quand les bonnets remplacent les chasubles

Barry Bissi, entraîneur de la R2 de l'Athlético Marseille, nous fait découvrir ses méthodes d'entraînement pour faire progresser le football. Cette semaine, le tacticien nous explique qu'il a remplacé les traditionnels chasubles par des bonnets.

Athletico Marseille Athletico Marseille R2

Barry, pouvez-vous nous parler des nouvelles méthodes que vous utilisez lors de vos entraînements ?

Je compte remplacer les chasubles classiques par des bonnets. Je le fais au niveau de la R2 de l’Athlético Marseille et de mon école de foot pour qu’on apprenne de plus en plus à prendre des informations et à analyser des situations, ce qui n’est pas le cas du foot d’aujourd’hui. Comment est-ce qu’on analyse des situations ? Pour le faire, il faut prendre des informations. Avec les chasubles classiques, c’est un peu plus facile, mais quand on met des bonnets le joueur est obligé de lever la tête.

Depuis combien de temps faites-vous cela ?

Cela fait deux ou trois ans que j’utilise cette méthode au niveau des enfants. J’ai créé une académie sur Aix-en-Provence qui s’appelle « Elite Football international » et on a remplacé les chasubles par les bonnets. Je peux vous garantir que les enfants lèvent bien la tête, regardent et identifient l’adversaire avant de transmettre le ballon. On travaille également cela avec la R2 de l’Athlético Marseille.

Est-ce quelque chose que vous faites à chaque entraînement ?

On veut le généraliser dans le travail quotidien. On veut éliminer les chasubles et travailler uniquement avec des bonnets. Pourquoi pas dans le futur, l’étendre dans différents clubs amateurs dans un premier temps.

Quels sont les avantages de cette méthode ?

Cela va permettre d’analyser les situations. Dans le football d’aujourd’hui, l’intensité est tellement élevée que le joueur a déjà deux ou trois joueurs adverses sur lui. S’il a pris l’habitude de lever la tête et d’analyser la situation, il sera d’autant plus facile pour lui de pouvoir trouver des solutions judicieuses pour apporter le danger.

Cela permet donc aux joueurs d’avoir un temps d’avance ?

Oui, surtout dans la prise d’informations mais aussi dans l’analyse du choix possible, du positionnement de ses partenaires, de l’adversaire et de son temps de passe. Il y a tout un travail d’analyse qui peut s’effectuer en prenant l’information et qui permet de jouer juste. Je pense que l’une des orientations du football de demain ira dans ce sens : la capacité à analyser l’information.

C’est donc un plus un travail dans la vision que sur la technique ?

C’est complètement dans la vision. Cela permet de regarder ce qu’on veut faire et d’analyser, c’est le plus important. Si je ne vois pas, je ne peux pas analyser mais si je vois, je peux le faire et savoir où orienter ma passe, la distance de l’adversaire, le temps qu’il a pour venir contrer la passe. Tout cela peut permettre au football de mieux se développer et de mieux jouer.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :