Quantcast
News

17 avril | 21h07

Tony Badalassi, l'adepte des week-ends 100% foot

Joueur du groupe de l'équipe première de Grasse (National 2), Tony Badalassi descend régulièrement avec la réserve et a inscrit un triplé ce week-end face à Menton, ce qui lui vaut le titre d'Homme du week-end cette semaine. (Crédit photo : RC Pays de Grasse)

RC GRASSE PAYS DE GRASSE R1 RC GRASSE PAYS DE GRASSE N2 R2 Méditerranée - Poule C

Tony, peux-tu nous présenter ton parcours ?

Alors j'ai 20 ans, bientôt 21 et je joue au poste d'attaquant. J'ai commencé le foot à 4 ans, là où je suis né, à Vence, jusqu'à mes 12 ans. Je me suis fait recruté ensuite par l'OGC Nice, j'y ai joué pendant quatre ans et après je suis parti à l'AS Cagnes-le-Cros pendant deux ans. Après j'ai rejoint l'AS Cannes pour jouer avec les U19 Nationaux puis j'ai suivi mon coach, David De Oliveira, en allant à Grasse car il me faisait confiance et voulait que je vienne avec lui. C'était un vrai plus pour moi tout comme le fait qu'il y ait l'équipe de N2 au-dessus. L'année dernière je suis arrivé pour jouer avec la réserve et en Janvier à peu près j'ai commencé à m'entraîner avec l'équipe première puis en Juin j'ai rejoint officiellement le groupe de la N2. Désormais je suis dans le groupe tout les samedi, j'ai même fait quelques matches titulaires et je descend très souvent le dimanche avec l'équipe réserve.

Tu as été choisi comme homme du week-end suite à ton triplé dans la victoire (7-0) face à Menton, c'est un match abouti des deux côtés du terrain ?

Oui, on avait comme objectif de marquer rapidement car on sait que lorsqu'on n'arrive pas à inscrire un but en début de match on se met une sorte de pression et on maîtrise beaucoup moins nos matches. Donc on a essayé d'ouvrir la marque le plus vite possible, pour être, entre guillemets, à l'abri. Je sais qu'on a une défense qui est monstrueuse derrière donc nous, les attaquants on est serein et ça transmet une confiance sur toutes les lignes, on a une très bonne équipe.

L'équipe de Berre, avec qui vous menez un bras de fer depuis le début de saison, a fait un faux-pas ce week-end, vous l'attendiez avec impatience ?

Oui, certes, on attendait un faux-pas de leur part pour prendre les devants et prendre une option sur la montée. Mais en revanche cela n'aura aucune conséquence sur notre manière d'aborder les rencontres qu'il reste à jouer. On va prendre les matches sérieusement, avec toujours autant de travail, on ne va pas se laisser aller en se disant qu'on a trois points d'avance. Le championnat n'est pas encore fini.

Actufoot • Tony Badalassi Coupe de France 2

Tony Badalassi célébrant son but en Coupe de France face à l'EUGA Ardziv (N3).

A titre personnel, tu as inscrit beaucoup de buts avec la R2 et tu fais tous les matches avec le groupe N2, es-tu satisfait de ta saison ?

Je suis très satisfait de ma saison, je me sens très bien, j'ai fait des bonnes entrées et des bons matches avec l'équipe en National 2. Et je suis aussi très heureux de pouvoir descendre le dimanche avec l'équipe réserve, je joue avec eux avec le sourire, je suis le plus heureux ici.

L'enchaînement des matches, le samedi et le dimanche, n'est pas un problème pour toi, tu prends du plaisir à jouer autant de rencontres ?

Franchement ça ne me dérange absolument pas, au contraire. Quand le samedi je joue avec l'équipe première, je suis super heureux et si le lendemain, le coach m'appelle pour venir jouer avec la réserve et les renforcer c'est encore plus bénéfique pour moi. Je fais ce que j'aime, ça me fait jouer, enchaîner et progresser donc ça ne me pose vraiment aucun soucis.

Tu viens des U19 Nationaux et tu as été lancé rapidement en N2, il t'a fallu un petit moment pour t'adapter à ce niveau ?

Oui c'est exactement ça, quand je suis passé des U19 Nationaux à la National 2, j'avais un peu peur du niveau, je ne savais pas si j'allais être à la hauteur car j'étais jeune. Je me posais des questions par rapport aux autres, c'est vrai qu'au début je me mettais un peu de pression. Mais j'ai la chance que le coach, Loïc Chabas et son staff m'ont toujours fait confiance, ils m'ont beaucoup parlé et aidé dans mon travail. Aujourd'hui je suis plus à l'aise et ça de jour en jour.

Actufoot • Tony Badalassi Grasse Toulon

Tony Badalassi face au Sporting Toulon lors d'une rencontre de National 2.

La progression a été assez rapide pour toi, est-ce que tu as des objectifs particuliers pour la suite de ta carrière ?

J'ai travaillé, travaillé et encore travaillé. Je suis quelqu'un qui ne lâche rien et j'aimerai atteindre le plus haut niveau possible, c'est un rêve pour moi et si j'y arrive je serai le plus heureux. Je ne me fixe pas vraiment un objectif en particulier pour ne pas être déçu si je n'y arrive pas, mais je bosse chaque jour pour aller le plus loin possible.

Tu nous parlais en début d'interview de David De Oliveira, même si tu es beaucoup avec le groupe National 2, il a toujours un rôle important pour toi dans ton apprentissage ?

Oui, il a un très grand rôle. On reste beaucoup en contact, on s'appelle souvent pour savoir comment s'est passé mon match du samedi avec l'équipe première, pour voir comment entamer ensuite le match du dimanche. C'est un coach qui est derrière moi, qui m'aide et qui me donne toujours des conseils, ça fait toujours très plaisir d'avoir un entraîneur comme lui.

Pour conclure, si tu devais lui laisser un message, que lui dirais-tu ?

Alors je lui dirais que si aujourd'hui je suis à Grasse et que j'ai la chance de pouvoir évoluer en National 2, c'est en grande partie grâce à lui. J'espère que ça lui fera plaisir (rires...)

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :