Quantcast
Interviews

19 avril | 15h30

Romain Courbon (AS Roquefort) : "Un début catastrophique mais une belle fin de saison"

Après avoir connu une phase de brassage compliquée, les U14 de l'AS Roquefortoise se sont retrouvés un D3. Un niveau qu'ils viennent de quitter en étant sacrés champions le week-end dernier. (Crédit photo : DR).

AS ROQUEFORT

Pouvez-vous revenir sur ce large succès face à votre dauphin Mouans-Sartoux ? Avez-vous ressenti de la pression de la part de vos joueurs avant la rencontre ?

Évidemment, il y avait un peu de pression dans le vestiaire avant le match. Les familles étaient présentes, nous avions prévu un repas tous ensemble en cas de victoire après le match, donc ils avaient tous l’envie de gagner à tout prix. Dans mon discours d’avant match, je n’ai quasiment pas parlé du contexte de la rencontre, j’ai plutôt insisté sur ce que j’attendais d’eux offensivement et défensivement. Nous avons fait une entame de match parfaite en faisant trembler les filets adverses à trois reprises au bout de 20 minutes. Ensuite, on s'est un peu endormis et nous avons concédé un but. Début de deuxième mi-temps, on parvient à alourdir à nouveau la marque, ce qui a fait mal mentalement à Mouans-Sartoux. Nous sommes restés sérieux et appliqués jusqu’au coup de sifflet final, ce qui explique le score assez large.

Qu'est-ce que vous retenez de cette saison ?

Nous avons vécu une phase de brassage catastrophique remplie de malchance. Cinq joueurs importants ont eu des blessures improbables mais assez longues. Ajouté à cela, on a eu une poule extrêmement compliquée avec l'USCBO qui est actuellement leader de D1, Valbonne cinquième de D1, l'ES Cannet Rocheville deuxième de D2 et l'AS Cannes qui compléte le podium en D2. On s'est donc retrouvé en D3 et pour être honnête, à ce moment-là de la saison, j’étais vraiment dégoûté. Je connaissais le potentiel de mon groupe et je savais que nous avions le niveau D2. Ensuite, la coupe U14 Charles Agnelli est une satisfaction avec un bon parcours. Nous avons battu deux clubs de D2 avant d'être éliminés en quart de finale par l'équipe une de Mouans-Sartoux. En fin de compte, je retiens un début catastrophique mais une belle fin de saison avec de beaux résultats.

Une grande satisfaction de pouvoir remporter le titre et d'accéder à l'étage supérieur ?

Oui, c’est superbe ! Le groupe relativise tout de même, nous n’avons pas gagné la ligue des champions, mais nous n’avons pas choisi non plus de jouer en D3. Ce dont je suis le plus satisfait, c’est que nous avons toujours respecté n’importe quel adversaire et, peu importe le score, nous avons continué à jouer comme nous travaillons à l’entraînement. Je croise les doigts maintenant pour avoir un plus de chance l’an prochain lors des potentiels brassages U15.

Quelle a été la force du groupe depuis les barrages ?

Sa cohésion sans hésitation. Je n’ai jamais vu un groupe vivre aussi bien ensemble ! Chacun est différent mais c’est comme des pièces qui s’assemblent pour former un puzzle. Cette bonne ambiance nous a permis de travailler et de progresser. J’en profite aussi pour remercier les parents qui restent dans leurs rôles de parents. Cela peut paraître fou de les remercier mais c’est de plus en plus rare de ne pas voir de parents hurler aux bords des terrains ou de devoir leur justifier mes choix du week-end. C’est aussi un détail qui fait que le groupe prend du plaisir à chaque seconde passée sur le terrain.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :