Quantcast
News

15 septembre | 12h33

Stanley Nsoki revient sur ses années Rouge et Noir

Le nouveau défenseur de Bruges est revenu avec franchise sur son passage dans les rangs de l'OGC Nice dans les colonnes de GOAL.

STANLEY NSOKI

Après plusieurs saisons dans les rangs de l'OGC Nice, Stanley Nsoki a rejoint Bruges et le championnat belge. Interrogé par le site GOAL.com, le défenseur formé au PSG est revenu sur ses années niçoises. Et le joueur de 22 ans regrette un petit peu la tournure des évènements. "À Nice, ça ne s’est pas déroulé comme espéré sur le plan sportif, j’avais peut-être d’autres domaines dans lesquels progresser avant de prendre mon envol sportivement. J’ai fait des erreurs, mais j’ai toujours essayé de prendre du recul et de voir ces deux dernières saisons comme formatrices."

Peu utilisé par Patrick Vieira puis Adrian Ursea, Stanley Nsoki a participé à 24 matches (TCC) avec le maillot Rouge et Noir la saison passée. Malgré tout, le défenseur a préféré relativiser et estime que la crise sanitaire a emmené les coaches à faire des choix. "Avec la crise sanitaire, il fallait relativiser, la santé était plus importante. La saison dernière, j’ai eu du temps de jeu. Je ne fais pas partie de ceux qui peuvent dire : ''on ne m’a pas donné ma chance". J’ai joué, parfois j’ai été mauvais."

Une dernière saison particulière sur laquelle il porte un regard assez concret. "Cette saison-là a été particulière pour tous les footballeurs. En plus, pour nous les résultats n’ont pas suivi, ça manquait parfois d’automatismes, peut-être aussi de leadership dans le vestiaire. Quand les résultats étaient mauvais, on devait vite se reconcentrer (...) Sur cette période, je me rappelle que quand deux semaines s’étaient écoulées, j’avais l’impression qu’il y en avait eu cinq. Après janvier, je ne jouais quasiment plus et j’ai dû prendre mon mal en patience. À ce moment-là, il y avait deux solutions : soit je baisse les bras, soit j’en fais plus à l’entraînement, et même si d’autres bénéficient de plus de temps de jeu, il ne faut pas douter de ses qualités."

Rien à envier à la France

Des qualités sur lesquelles il n'a certainement pas douté et qui l'ont amené à être contacté par Bruges. "Franchement, ils ont très bien fait leurs devoirs. Et ça m’a surpris. Ils ont relevé mes qualités, mes défauts et mes axes d’amélioration. Quand ils me parlaient, j’avais l’impression de me voir dans un miroir."

Après 5 matches en championnat, le défenseur de 22 ans semble déjà épanoui dans un championnat qu'il estime plus intense et sans complexe. "J’ai été agréablement surpris. Lors du premier match face à l’Union Saint-Gilloise, qui est un promu, il y avait beaucoup d’intensité. Ça jouait sans aucun complexe. En comparaison avec la France, ici, c’est un jeu beaucoup plus direct, beaucoup plus intense dans tous les domaines."

En parlant de la France, il retrouvera son club formateur, le PSG, ce soir lors du premier match des phases de poules de la Ligue des Champions.

Crédit photo : Iconsport

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :