Quantcast
Interviews

5 janvier | 12h00

Sylvain Leblond : « Nous sommes les premiers à avoir lancé un Pôle eSport »

La Ligue de Football des Hauts-de-France est la première en France à avoir lancé un Pôle eSport. Sylvain Leblond, son responsable, présente ses objectifs et ses perspectives.

Ligue de Football des Hauts-de-France Pôle eSport Sylvain Leblond

Quel est le point de départ du projet eSport ?

Cela a commencé lors du 1er confinement en mars 2020. J’avais déjà eu cette idée, quelques années auparavant. Je voulais lancer un projet avec des consoles. Je ne l’ai pas fait immédiatement car je suis parti quelques mois au Canada. Pendant ce temps-là, des salariés passionnés de la Ligue de Football des Hauts-de-France avaient lancé des tournois. Nous avons eu 986 participants très exactement dès le premier confinement parmi les licenciés des clubs régionaux. Nous avions fondé un groupe sur des réseaux sociaux. À la suite de cela, nous avons eu envie de monter un projet mieux ficelé à partir de la création d’une équipe sans trop de budget. De là est né un pôle eSport. Pour cela, nous avons eu le feu vert de Cédric Bettremieux, le président de la LFHF et de l'ensemble du conseil de la ligue. Nous avons lancé une entité à part entière avec une adresse mail, un compte Facebook (ESPORTLFHF) , un logo et un serveur Discord.

Actufoot • Logo Pôle esport

Quelles ont été les étapes suivantes ?

Nous avons créé quelques tournois puis une coupe de la ligue LFHF en 2020. Nous avons lancé avec la FFF, la Draft. C’est notre ligue qui a été la plus représentée en termes de nombre d’inscrits. Nous avons eu environ 400 participants. Auparavant, nous avions organisé une finale par département puis régionale pour qualifier un représentant au niveau national. Il a été rapidement éliminé malgré un bon niveau. Nous sommes soutenus par un groupe bancaire qui nous suit depuis nos premiers tournois. Il est convaincu qu’il ne faut pas rater le train du eSport. À l’étranger, cela se développe bien contrairement à la France. En matière d’organisation, nous avons créé une commission afin de perfectionner le déroulement des épreuves. Cela nécessite des heures de préparation souvent nocturnes pour gérer les conflits survenus lors des tournois. Nous avons créé un règlement pour éviter les tricheries. Les bénévoles des clubs sont nos relais en apportant notamment leurs expériences. En matière d’épreuves, nous avons lancé la E-Cup LFHF puis, cet été, la ENationscup. Il s’agit d’une sorte d’Euro sur console. C’était ouvert à l’ensemble des habitants des Hauts-de-France. Ce n’était pas forcément des licenciés. Après une phase éliminatoire en ligne, les 32 finalistes ont été accueillis au Centre Fernand Duchaussoy d’Amiens. C’était la première fois que l’on organisait une épreuve en présentiel. Volontairement, nous avons peu médiatisé l’événement pour éviter de ne pas pouvoir faire face à une vague d’inscriptions.

Pourquoi avez-vous eu envie de créer ce pôle et quels en sont ses objectifs ?

On constate à l’étranger que de fortes sommes sont investies dans le eSport. En France, cela commence à arriver. L’intérêt de la LFHF à long terme c’est d’aller chercher des nouveaux licenciés qui n’ont rien à faire avec le foot mais qui jouent à la console. Nous avons des demandes du côté des clubs qui veulent créer leurs propres structures. Nous envisageons de recenser les sections réparties dans différents endroits de la région. Cela nous permettrait de dire aux joueurs non-licenciés de s’inscrire dans les clubs via une licence loisir. Ceux qui pratiquent du foot de façon classique auraient donc deux licences.

Actufoot • Pôle esport LFHF 3

Rencontres Esport

Photo : LFHF

Comment comptez-vous promouvoir le pôle eSport ?

Nous envisageons, durant la période hivernale, synonyme de rencontres annulées, de nous rendre chaque mercredi dans un club avec notre matériel (écrans, consoles, sièges) pour y organiser un tournoi. Les jeunes de ce club seraient invités pour jouer mais aussi pour combler l’absence d’entrainement ou de compétition. Des animations seront proposées. Même les parents pourront venir ! Nous en profiterons pour expliquer que le eSport ce n’est pas uniquement jouer 15 heures par jour en se nourrissant mal. Nous présenterons aussi des statistiques démontrant que les plus grands joueurs sont des ingénieurs ou plus simplement font des études.

Actufoot • Pôle esport LFHF

Outre l’aspect ludique, quels sont les autres enjeux ?

Cela peut permettre de générer de nouvelles ressources financières notamment au moment où l’on sait que la pratique sportive peut être paralysée par une crise sanitaire. Cela peut aussi encourager des jeunes ne souhaitant pas forcément pratiquer le foot à s’inscrire dans un club. À notre niveau, nous sommes en train de tout créer. On ne peut pas tricher sur quelqu’un car nous sommes les premiers à avoir lancé un Pôle eSport. D’autres ligues comme celle de l’Auvergne-Rhône-Alpes ou encore de Bourgogne-Franche-Comté échangent avec nous. Des championnats style R1 ou R2 sont aussi dans les cartons. En ce début d'année, une nouvelle animation va être lancée par la FFF et l'ensemble des ligues.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :