Quantcast

Sponsorisé

News

18 janvier | 11h25

Sylvestre Betoubam : « Il y a eu des moments un peu difficiles dans le groupe »

Actuellement septième de la poule A de Régional 2 d'Île-de-France, l'ES VSD Cesson connaît une belle période, après six matchs de suite sans le moindre succès en début de saison. Sylvestre Betoubam, entraîneur du club de Seine-et-Marne revient sur l'évolution de son équipe.

ES Cesson VSD R2

Vous restez sur quatre matchs sans défaite (3 victoires et un nul), comment expliquez-vous cette belle série ?

On a mal commencé notre saison par deux réceptions, Paris 15ème et Montreuil (0-0 lors des deux rencontres). On a fait deux matchs intéressants. Je repartais avec un groupe jeune. On pensait pouvoir mieux gérer notre première partie de saison. Ces matchs nous laissent beaucoup de regrets car on aurait vraiment pu les gagner. Suite à cela, on a enchaîné sur une série de trois défaites, contre de bonnes équipes, Linas-Monthléry notamment. Le déficit de points nous fait défaut sur les deux premiers matchs. Derrière on se remobilise, il a fallu chercher d’autres solutions aussi en interne, changer des postes et essayer de voir pour faire évoluer certains garçons différemment. Il y a eu aussi une prise de conscience de la part du groupe. Parce que l’on était dans un projet de club pour partir sur un nouveau cycle. Les garçons pensaient peut-être que ça allait être plus facile. On n’était pas bien du tout. Et après plusieurs réunions avec les joueurs on a pris conscience de l’endroit où nous étions, et qu’il fallait cravacher pour essayer d’assurer notre maintien le plus rapidement possible. Chacun a réalisé, a fait les efforts, et ça nous a permis d’aller faire un résultat à Drancy, contre une grosse équipe. Ça nous a donné un peu plus confiance en nous. Et derrière on a pu enchaîner.

Le début de saison difficile (6 matchs sans victoire) vous-a-t-il fait douter ?

Pas par rapport au groupe mais par rapport à notre ambition qui était le maintien, mais un maintien avec un peu plus d’aisance. Il y avait beaucoup de jeunes, les anciens ne remplissaient pas leurs rôles d'accompagnateurs par rapport à ce que l’on voulait faire, pour les amener à progresser et passer un cap. Il y a eu des moments un peu difficiles dans le groupe. Il a fallu une réunion pour mettre les choses à plat. On a demandé aux anciens de prendre des responsabilités, mais aussi d'être dans la bienveillance et d’encourager les jeunes. Dans la difficulté, tout le monde se rejetait la faute. L’état d'esprit et l'ambiance commençaient à se dégrader. Il y a eu des doutes concernant notre évolution.

Que faut-il encore améliorer selon-vous ?

Aujourd’hui, nous arrivons à prendre des points et à être rigoureux en étant solidaires. Il faut améliorer notre contenu de jeu, notre capacité à tenir le ballon. Parce que dans son utilisation, on est encore un peu trop défaillant à mon goût. Avec la jeunesse, et peu de travail et de persévérance, on devrait encore passer des caps. L’objectif du groupe était de progresser tout au long de l’année, pour gagner de la confiance et permettre de prendre un peu plus d’assurance dans le jeu, comme on le fait à l’heure actuelle.

Elie Rollé

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé