Quantcast
Interviews

26 avril | 19h10

Taoufick Fatfouta : "Il était hors de question que je laisse tomber le club"

À la présidence du club de Drap Football depuis maintenant quatre années, Taoufick Fatfouta, 42 ans, a aussi la casquette d’entraîneur de l’équipe seniors D3. Dans cette interview, il présente son club et évoque les futures ambitions.

DRAP INTERVIEW DU PRÉSIDENT

Pouvez-vous présenter votre club ?

Le club a été créé en 1946, si dans un premier temps, il a été sous le nom de « l’US Drap », depuis une dizaine d’années, le club a été renommé « Drap Football ». Nous avons cette saison 140 licenciés, nous avons eu un petit creux dû aux difficultés de trouver de nouveaux éducateurs.

Comment décririez-vous votre club ?

C’est le club familial par excellence. Il y a évidemment une part de compétition qui rentre en jeu, mais le point sur lequel j’insiste lorsqu’un joueur ou un éducateur souhaite venir au club, c’est celui-là. Il est très important pour nous de garder ce côté familial et que tout le monde se sente comme chez lui au club.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d'en devenir le président ?

Je suis née à Nice, mais j’ai vécu toute ma vie à Drap, c’est mon village et mon club. Lorsque Didier Rives, l’ancien président, a décidé d’arrêter, il n’y avait pas grand monde pour reprendre derrière lui. Avec mon entourage, j’ai décidé de construire une petite équipe solide pour pouvoir reprendre le club. Il était hors de question que je laisse tomber le club.

Quel est le rôle d’un président au sein d’un club de football ?

Pour moi, c’est de maintenir les valeurs de son club sur la durée. Notre priorité, c’est la bonne ambiance et la bonne entente entre tous les licenciés, les parents et les entraîneurs du club. Certes, nous ne pouvons pas dire à des enfants de 17 ans, venez juste jouer au football pour le plaisir, il y a un côté compétitif à mettre en place. Ils sont prévenus, aucun débordement n’interviendra, parfois lorsqu'il y en a concernant des mauvais comportements, nous réglons très rapidement le problème et les sanctions tombent.

L’objectif est d’ici deux ou trois ans, retrouver le niveau D2 avec notre équipe senior

Taoufick Fatfouta

Concernant le sponsoring, comment un club amateur réussit-il à trouver des sources d’argent ?

Nous regardons déjà au niveau local, que ce soit sur la ville de Drap ou les alentours, nos principaux partenaires sont proches du club. Ça fonctionne énormément par du bouche à oreille et j’ai aussi un petit carnet d’adresses pour compléter. Nous avons une page Facebook qui tourne plutôt pas mal, c’est un plus pour nous, car cela peut aussi donner de la visibilité à nos partenaires. Nous remercions aussi la mairie qui nous aide chaque saison avec des subventions annuelles.

Quels sont vos objectifs pour le club à court, moyen ou long terme ?

Cette année, nous avons perdu pas mal de licenciés puisque nous n’avons pas trouvé d’éducateurs. L’objectif est d’ici deux ou trois ans, retrouver le niveau D2 avec notre équipe senior. Nous aimerions aussi garder un maximum de la génération U16/U17 pour pouvoir les accompagner jusqu’au monde senior. Avoir des éducateurs supplémentaires pourrait nous aider à reconstituer certaines équipes. Dans les trois prochaines années, l’objectif est de retrouver 400 licenciés au club.

Quels sont vos passe-temps à côté du football ?

Je joue en super vétéran au club donc j’ai l’occasion de rechausser les crampons. Le reste de mon temps, je le partage avec mes enfants, mais aussi le travail, cela me prend du temps.

Depuis le début de votre présidence, quels sont les meilleurs souvenirs que vous avez vécus  ?

Sportivement, c’est la montée de D3 en D2 avec l’équipe seniors il y a deux ans. Nous avons effectué une très belle saison et c’est mon plus beau souvenir. Humainement, j’ai énormément de souvenirs au club, que ce soit lors de repas ou de tournois, le fait d’être proche de chacun, ce sont des souvenirs humains au quotidien.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :