Quantcast
News

1 février | 12h06

Tedwin Brenugat : "On a travaillé avec notre envie et nos moyens"

L'attaquant de la réserve à Sautron, Tedwin Brenugat, revient sur la superbe performance face au FC Jard Avrillé ce week-end (2-1) et aborde la début de saison de son groupe en R3 !

AS SAUTRON AS SAUTRON R3

Tedwin, comment se passe ce début d'année 2022 ?

La reprise a été compliquée entre les cas contact, les cas positifs, il manquait pas de mal de monde. Le club a su s’adapter en mixant les séances entre les différents groupes de niveaux pour faire le nombre, les coachs ont pu garder un axe de travail cohérent avec des garçons motivés, mais je pense que beaucoup de clubs ont connu cette problématique. On a la chance d’être à Sautron où nous sommes nombreux dans la catégorie senior à être concernés par chaque objectif des Groupe A, B et C. Évidemment, petit clin d’œil à nos jeunes pouces U18 et U19 qui sont venus apporter leur aide et leur dynamisme. Sans hésiter, ils sont toujours les bienvenus avec leurs protèges tibias. Ça fait du bien de voir cette entraide entre différentes générations dans ces moments compliqués. Ça remonte le moral.

La trêve n'a pas été trop "longue" ?

Je dirais qu'on l’a pas trop senti dans le sens où on a pu s’entraîner toutes les semaines au nombre de deux à quatre séances. Le plus compliqué, c’est le manque de compétition car c’est la chose qui te motive, la victoire le dimanche. Après on a subi comme tout le monde, on a travaillé avec notre envie et nos moyens.

Une préparation réussie qui s'est matérialisée par une victoire face à Jard Avrillé...

Face à Jard, on avait forcément envie bien de faire parce que premièrement, on jouait chez nous devant notre public et bénévoles qui ont toujours été présents par ces temps compliqués. C’est également stimulant d'affronter un concurrent direct, juste devant nous au classement, même si on sait que Cholet a creusé un fossé devant. On a su faire une bonne entame de match avec beaucoup de détermination et de motivation ; on marque en début de match après 3 ou 4 duels gagnés à la suite et une belle finition devant le gardien. Notre adversaire a su rester solide et conquérant même si on aurait pu plier le match sans un manque de réalisme tout comme Jard Avrillé qui aurait pu revenir. On a pu compter sur notre jeune et solide gardien Matheo, qui nous sort un penalty.

Suivez-vous avec attention les mesures sanitaires, les résultats de l'équipe N3 ?

Nous prenons match après match en espérant finir enfin une saison complète sans trop de retard. Évidemment que tout le club suit les résultats de l’équipe vitrine, même si en ce moment, ils sont dans le dur sportivement. Les gars restent concentrés sur l’objectif maintien, tous les membres du groupe tirent dans le même sens et courbent le dos ensemble tant que la saison n’est pas terminée. Personne n’abdiquera car tous les matches comptent jusqu’au dernier. Il ne faut pas oublier le travail qui a été fait depuis des années en ayant amené un groupe de D1 au niveau N3 et souligner le travail des entraîneurs Eddy, Oswaldo, David et Elouan.

Tu as forcément confiance en eux...

Je ne doute pas de l’implication des joueurs dans les séances ou dans les match aujourd’hui le niveau N3 demande beaucoup de rigueur sur le plan tactique et de concentration pendant 90’ plusieurs de leurs match se sont joués sur un ou 2 fais de jeu en leur défaveur, beaucoup découvre le niveau N3 cela fait parti de l’apprentissage. Tous le club est derrière eux et tout le monde amènera sa pierre à l’édifice à sa manière par son implication. Comme je te l’ai dis le principal est qu’on puisse enfin finir une saison.

Pour résumer, la force première de Sautron, c'est bien son groupe non ?

Je pense que beaucoup de clubs de la région aimeraient avoir autant de licences seniors engagées et le taux de participation aux entraînements. C'est d'ailleurs ça qui m'a surpris en arrivant. Il y a toujours minimum 20 joueurs par groupe avec 2 gardiens, les coaches peuvent préparer leur séance et garder une certaine concurrence (saine) à Sautron. C’est compliqué de garder 60 joueurs assidus aux entraînements dans un club amateur avec aucune prime ou salaire, à part Alexandre Dulin (rires). Cette politique démontre le travail de qualité des entraîneurs, qui réussissent à transmettre ce goût de l'effort et d’assiduité dans la bonne humeur, et ce quatre fois par semaine.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :