Interviews

22 juillet | 17h52

Thierry Coudert : « On a une équipe première moteur »

L'US Créteil Lusitanos n'est pas qu'une équipe évoluant en National 1. Le club du Val-de-Marne est celui du département 94 qui compte le plus de licenciés. A l'occasion de notre dossier licenciés, nous avons échangé avec Thierry Coudert, le président de l'association.

Licences LICENCIÉS Val-de-Marne

Vous êtes un club majeur du Val-de-Marne. Comment expliquez-vous ce rôle central que vous avez dans le département ?

Le club de Créteil a été fondé en 1936 et a toujours été un club majeur de la région parisienne. Le club a une politique d’élite donc on a toujours eu et on aura toujours un grand nombre de licenciés. On base notre politique sur deux axes importants : un axe social et un axe sportif. On essaye de regrouper les deux axes dans notre partie élite et notre partie espoir.

La grosse chance de Créteil est que depuis une trentaine d’années, le maire de la ville, Laurent Cathala, a axé sa politique sportive sur un maximum d’aides aux associations. On a des structures qui sont exceptionnelles avec des terrains et des moyens qui nous permettent d’avoir des ambitions. On a une équipe première moteur qui a joué très longtemps en L2 voire les premiers rôles en National. Avec une équipe réserve qui joue en National 3 et qui est bien classée, on a une situation sportive positive. On est sur une volonté sportive pour améliorer aussi bien l’accueil que la partie élite sur laquelle on a encore du travail à faire.

Quelles sont les qualités que vous recherchez principalement chez vos licenciés ?

On a trois axes : sportif, pédagogique et social. Aujourd’hui, on propose des aides aux devoirs à partir de 14/15 ans. Pour les jeunes de l’académie, tous les joueurs sont suivis au niveau de l’Education nationale pour avoir une réussite au baccalauréat qui est importante. Ça n’enlève pas le fait que la principale qualité pour jouer en secteur élite est d’être un très bon footballeur mais ça ne suffit plus. On s’est aperçu qu’un bon joueur qui est un mauvais élève ou qui se sent mal dans sa peau aurait du mal à intégrer le haut niveau.

Au vu de la situation sanitaire actuelle, avez-vous mis en place des choses pour vos licenciés ?

Il faut savoir qu’à Créteil, on ne s’est arrêté que 3 semaines au mois de novembre. Tout le reste du temps, les entrainements ont eu lieu et le dimanche, il y avait des rassemblements par catégories pour des entrainements. Tous les joueurs du club ont pu pratiquer le football sans soucis. Au sein du club, on n’a perdu que 7 à 8% des licenciés par rapport à l’année dernière, ce qui est très négligeable par rapport aux autres clubs qui ont perdu parfois un peu plus de 20% des licenciés.

Quels sont les objectifs pour la saison prochaine ?

Au niveau élite, il faut être beaucoup plus performant. Avec l’élite et l’académie, on a des objectifs très élevés. On souhaite retrouver les U17 Nationaux et les U18 R1 dans une courte échéance. On veut aussi continuer à approvisionner la National 3 voir la National 1 avec des joueurs issus de l’académie.