Quantcast

Sponsorisé

News

6 octobre | 14h33

Thierry Montabonnet : « C’est historique »

Ce dimanche, à l’occasion du quatrième tour de la coupe de France, l’ESC Olympique (D2) est venu à bout (2-2, 5-4 tab) de l’AJ Ville la Grand (D2).

COUPE DE FRANCE ESC OLYMPIQUE ESC OLYMPIQUE D2 AJ VILLE LA GRAND AJ VILLE LA GRAND D2 Thierry Montabonnet Adrien Delvecchio

Sponsorisé

Une rencontre qui n’a donc connu son dénouement que lors de la séance des tirs au but, remportée par les locaux. À l’issue de la rencontre, les deux entraîneurs se sont confiés.

Thierry Montabonnet (entraîneur ESC Olympique) : « C’était le pire tirage que nous pouvions espérer, jouer contre un concurrent direct de la poule, que nous rejouons le week-end suivant. Nous nous attendions à un match difficile, dans des conditions météo difficiles contre un gros concurrent de la poule qui a gagné haut la main tous ses matchs de championnat et s’est défait de la R3 de Pringy au précédent tour de coupe de France. Ce fut effectivement un gros match dans l’intensité où aucune des deux équipes ne fermait le jeu et ne s’avouait vaincue jusqu’à la fin, dans le froid et sous une pluie continue. Nous prenons l’avantage à la vingtième minute et nous nous faisons rejoindre dix minutes plus tard sur pénalty. Nous reprenons l’avantage à la soixante-dixième minute et pensons avoir fait le plus dur, mais n’arrivons pas à concrétiser nos occasions pour nous mettre à l’abri, et notre adversaire, bien que diminué en effectif, ne lâche rien et obtient l’égalisation à la dernière minute. S’en suit la séance de tirs au but où nous devrons encore rester concentrés jusqu’au bout pour finalement l’emporter (5-4). C’est historique, l’ESCO n’a jamais été au cinquième tour et nous y sommes. Bravo à nos joueurs, à ce groupe, à ce beau collectif qui progresse doucement. Bravo aussi à nos adversaires qui n’ont rien lâché jusqu’au bout dans un gros esprit de combativité. Retour maintenant au championnat où nous devrons rejouer ce même match de coupe contre ce même bel adversaire dimanche prochain. »

Vu la physionomie du match, nous sommes forcément un peu déçus. Nous avons pris deux cartons rouges, dont un vraiment immérité, et nous sommes malgré tout arrivés à égaliser en fin de match à neuf contre onze

Adrien Delvecchio (entraîneur AJ Ville la Grand) : « Vu la physionomie du match, nous sommes forcément un peu déçus. Nous avons pris deux cartons rouges, dont un vraiment immérité, et nous sommes malgré tout arrivés à égaliser en fin de match à neuf contre onze, pour finalement perdre aux tirs au but. C’est dur à encaisser car mes joueurs sont vraiment allés au bout d’eux-mêmes, et ont été très bons en seconde période malgré l’infériorité numérique. Mais de manière générale, l’équipe locale a mieux géré l’événement que nous, sur le match et lors de la séance de tirs au but. À nous de prendre exemple et de se servir de ce match pour grandir. Un énorme merci à nos supporters venus en bus qui nous ont soutenu sous la pluie battante. Bonne chance à l’Esco pour le cinquième tour. »

Crédit photo : ESC Olympique et AJ Ville la Grand

Actufoot • AJ VILLE LA GRAND

L'AJ Ville la Grand quitte la coupe de France la tête haute

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :