Quantcast
News

17 mars | 22h06

Un trafic de drogues à l'ASC Dervallières ? Abou Sow, son président, réagit

Mercredi, l'interpellation de trois hommes dans le quartier Dervallières à Nantes pour trafic de drogues et armes a mené jusqu'au club de foot du quartier...

ASC Dervallières

Mercredi soir aux alentours de 19 h 35, une transaction de stupéfiants entre deux personnes a attiré le regard d'une patrouille de surveillance sur les lieux. Après la "fuite en direction du local" d'un des dealers selon l'Equipe, ce dernier a été retrouvé près d'une propriété de la Ville de Nantes. Un local partagé entre deux clubs du quartier : l'ASC Dervallières (Départemental 3) et le FC Boboto (Départemental 5). Après interpellations de trois jeunes âgés de 18 et 19 ans et perquisitions des lieux, de la drogue aurait été retrouvée, "dissimulée dans un faux plafond ou dans des trophées trainant sur un bureau" : au total, le quotidien évoque "1,5 kg d'héroïne, de la résine de cannabis et de la cocaïne" et des armes.

Abou Sow, le président des Dervallières, ne veut pas se laisser abattre

Abou Sow, président de l'ACSD qui a appris la nouvelle il y a un peu moins de 48 heures, précise en préambule que "le local convivialité n'avait pas été utilisé par le club depuis septembre, octobre" suite aux restrictions sanitaires en vigueur. "Depuis fin novembre, plus personne au club n'y avait accès. On est conscient qu'après les entraînements, il y avait des gars qui venaient s'y poser, pour jouer à la play ou autre. Mais pour cacher de la drogue, en préparer ou quoi que ce soit, évidemment que nous n'étions pas au courant. C'est le genre de choses à laquelle je fais la guerre. Toutes ces choses là, au club de foot, je n'en veux pas" a martelé Abou Sow, une figure bien connue du quartier des Dervallières.

Le club veut continuer d'avancer

Présent depuis neuf ans au club, un des hommes à tout faire depuis quelques années exprime son regret suite à ces événements. Car en aucun cas ils ne correspondent à l'image que souhaite véhiculer le club réputé pour sa formation : "Quoiqu'il en soit, on va continuer à travailler. Ca coupe pas notre envie de continuer notre projet. Notre objectif, c'est la formation des gamins et tous les clubs qui nous ont rencontré ont pu se rendre compte du travail effectué" positivait Abou Sow qui assure qu'auparavant, rien de tout ça aurait pu arriver : "Aujourd'hui, on manque d'employés, il n'y a personne au club sauf aux heures d'entraînements. Et quand on y est, c'est pour que chacun puisse se sentir épanoui, vienne jouer au foot et sorte un peu de son quotidien".

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :