Quantcast

Sponsorisé

News

19 janvier | 17h33

Wahid Benamara : "L’ambition est de devenir le deuxième club du bassin malouin"

Au-delà des très bons résultats sportifs et de la dynamique en place à l’US Chateau-Malo, Wahid Benamara, l’entraîneur de l’équipe R3, assure qu'une véritable volonté de développer le club règne au sein du club de Saint-Malo.

R3 BRETAGNE US Château-Malo US Château-Malo R3 Wahid Benamara

Après 10 journées disputées, vous pointez à la deuxième place de la poule G de Régional 3, avec le même nombre de points que le leader (20). Quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

On a très mal démarré le championnat en raison, notamment, de nombreux changements dans l’organigramme et dans l’équipe encadrante. On partait de très loin, et avec Cédric Moreau, on a pris les commandes relativement tard dans la préparation. Cela nous a retardé dans le recrutement et c’était d’autant plus compliqué que l’on voulait mettre des choses en place. Donc après quatre journées on était relégables. Et à ce moment-là, il y a eu un déclic.

Quel était-il ?

Notre capitaine a un peu forcé les choses pour partir du club. Conséquence : à force d’échanges, le groupe s’est remobilisé, resolidarisé et a répondu présent avec 6 victoires et 1 nul lors des 7 derniers matches. Aujourd’hui, on accroche la première place, et le groupe a répondu aux attentes qui étaient les nôtres, à savoir faire preuve de combativité et d’abnégation. On sent une volonté de réussir ensemble et cela fait une grosse différence. Le groupe est assez jeune mais fait le travail psychologique nécessaire. Une belle dynamique s’est mise en place, si bien qu’aujourd’hui plusieurs joueurs veulent rejoindre notre équipe et notre projet à long terme qui est de devenir le deuxième club du bassin malouin derrière l’US Saint-Malo.

"Parfois, c’est limite de la Playstation"

Wahid Benamara, entraîneur de l'équipe fanion de l’US Chateau-Malo

Quelles sont vos forces aujourd’hui, après une demi-saison ?

Dès le départ, on a recruté deux, trois joueurs qui venaient d’au-dessus. Ils se sont rapidement fondus dans le moule et compris là où on voulait en venir. Cela a drainé une certaine compétitivité et permis de réhausser la qualité du groupe au niveau de l’attitude. Sur le terrain, chacun est prêt à aller se battre pour celui qui joue à côté de lui. Quand vous réalisez que vous avez réussi à transmettre ces valeurs, cela s’apparente à une part de réussite. Parfois, c’est limite de la Playstation. Les joueurs se sont responsabilisés très vite et il n’y a plus grand-chose à leur dire. La réussite et le mérite leur reviennent à eux, et cela laisse augurer du bonheur pour les saisons à venir. Sportivement, on sait que l’on fera figure d’épouvantail.

Le prochain rendez-vous sera face à l’AS Jacques Cartier (3e), qui constitue un derby à Saint-Malo. Comment vous abordez ce rendez-vous ?

Cela fait 10 jours que l’on travaille correctement. Certains joueurs étaient contaminés et convalescents durant un certain temps, mais désormais cela est derrière nous. Le match face à l’AS Jacques Cartier sera le dernier de la phase aller. On va le préparer de la meilleure des manières, et je sens déjà que tout le monde est concerné. En tant qu’ancien attaquant, je démarre toujours une rencontre pour la gagner. Et ce match-là ne fera pas exception à la règle.

Comment voyez-vous la deuxième partie de la saison ?

On fera le compte d’ici 5 journées. Le 27 février, on se déplacera à Cancale qui est leader et qui nous a battu lors du match aller (1-2). Il y a encore trois, quatre équipes qui peuvent prétendre à quelque chose. Donc on verra à ce moment où on se situe. Mais je suis convaincu que le club n’a pas sa place en R3. On s’est bien entourés, on s’est pris au jeu, et même si cela demande beaucoup d’investissement, les résultats motivent tout le monde. L’objectif que j’ai annoncé aux joueurs est de remporter le championnat ou de figurer dans les meilleurs deuxièmes.

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Sponsorisé