Quantcast
Interviews

22 février | 11h30

Y. Berrioueche : « Je suis là où je dois être pour l’instant »

Le renouveau illustré dans l’envie, la jeunesse, les résultats à Saint Ouen l’Aumône en 2022 est collectif mais aussi par l’apport d’individualités comme le milieu de terrain Yasid Berrioueche (23 ans). Un joueur au potentiel énorme qui a découvert depuis maintenant 2 ans, le niveau Régional 1. Un diamant brut qui peut devenir un joyau !

AS Saint Ouen l'aumône Football R1 YASID BERRIOUECHE

Yasid, 6e au classement aujourd’hui, quel est ton sentiment à ce stade la compétition ?

Je pense qu’on est là où on devrait être sachant qu’on a mal démarré. On est de mieux en mieux que ça soit le groupe ou individuellement donc je pense qu’on fera une très bonne phase retour. On est confiant.

Dans le haut de tableau, ça ralentit, la montée est-elle encore envisageable ?

Bien sûr que la montée reste jouable, le classement est serré, tout peut aller très vite mais pour l’instant il faut penser à enchaîner les bons résultats. Il faut continuer à travailler comme on le fait, jouer notre football et rester serein. Il faut jouer et pas faire de calcul.

Tu peux nous rappeler ton parcours ?

En jeune, j’ai commencé au Louvrais dans mon quartier, je suis parti à Cergy ensuite. Je suis passé seniors à Osny et après j’ai décidé d’arrêter quasiment 2 ans le foot. J’ai repris la saison dernière avec Saint Ouen l’aumône.

C’est plus plaisant de faire plaisir que de se faire plaisir !

Yasid Berrioueche

De retour à Saint Ouen l’Aumône en R1, à la demande de ton coach Madane ?

C’est ça, le coach m’a laissé l’opportunité d’intégrer son groupe. Tout le monde est content de travailler avec lui et son staff. On progresse, on sent que tout le club est concerné on est vraiment tous bien ici.

A l’ASSOA, La concurrence au milieu de terrain est vive. Comment sors-tu du lot ?

Il y a de la concurrence à chaque poste, ce n’est pas qu’au milieu, mais ça reste positif, ça fait travailler et au de-là de ça, on fait confiance au groupe et en la qualité des uns et des autres. On sait que peu importe qui joue, tout le monde va dans le même sens. Il y a un bon mélange entre jeunes et anciens. Les anciens sont en train de se faire une seconde jeunesse, tout le monde prend du plaisir, c’est motivant. Comment je sors du lot ? Je fais des skills à l’entraînement, je donne beaucoup de plaisir et ça plait au coach je crois ! Non sérieusement, après moi, comme les autres, on travaille, on joue, on essaie de se tenir prêt pour l’équipe et le coach.

Ça fait quoi d’être considéré comme un joueur prometteur ?

Prometteur, c’est gentil mais ça reste un grand mot, je suis là où je dois être pour l’instant. Il y a encore beaucoup de choses à travailler, il faut confirmer. On essaie de faire une bonne saison pour aller plus haut ensemble avec le club. Mais c’est le groupe qui est prometteur, il y a de très bons joueurs à suivre !

Quels sont tes points forts ?

On est en plein milieu de la saison, je ne peux pas dire mes secrets (sic).

Tu préfères faire une passe dé ou inscrire un but ?

À choisir, de loin les passes décisives, c’est plus plaisant de faire plaisir que de se faire plaisir !

Propos recueillis par Farid Rouas

Restez informé !

Inscrivez-vous à notre newsletter :